Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

La fiancée - Trois  -  par sucrepop

lafiancee3.jpgLa fiancée - Trois

Un peu comme lorsqu'on entre frileusement dans le grand bain, un doigt de pied après l'autre, La Fiancée entre progressivement mais sûrement au coeur du maelstrom médiatique musical. Troisième EP 6 titres, sobrement et logiquement intitulé Trois. Cette fois, seules des reprises sont au menu, histoire d'affirmer/confirmer la filiation pop, qu'elle soit française ou anglo-saxonne. Des 6 morceaux présentés ici, quatre m'étaient familiers, le plus gros hit de Jil Caplan coeur, Tout ce qui nous sépare, ici en version plus dépouillée mais tout aussi addictive et à la fraîcheur bienvenue, Ouverture, signé Daho, dont elle réussie le tour de force de faire un bon titre là ou je m'étais ennuyé à mourir sur la version originale et un titre de Benjamin Biolay, extrait de Trash yéyé, Bien avant, légèrement jazzifié pour l’occasion, qui lui non plus ne m'avait pas convaincu à sa sortie. Un certain air de famille est d'ailleurs perceptible entre la voix de Claire et celle de Coralie Clément, soeur du Benjamin. Une histoire de plage que j'avoue humblement découvrir ici, est tiré du répertoire de Brigitte Bardot, fort agréable au demeurant, ancrant ainsi les multiples influences de , La Fiancée dans les sixties, impression accentuée par la reprises du Smokey day des Zombies, obscure pépite exhumée de leur non moins obscur catalogue. Driving away from home, second titre chanté en anglais est une cover d'It's Immaterial, inconnu de mes services et dont c'est, paraît il pourtant, le titre le plus connu. Bref cette troisième carte de visite confirme tout le bien que l'on peut penser de cette fiancée, sa pop intimiste façon Françoise Hardy, son charme qui sans l’air d’y toucher opère à plein, et l'accoutumance est telle que le 4ème EP, déjà sur les rails, fait déjà naître le manque.

lafiancee3.jpgLa fiancée - Trois

Un peu comme lorsqu'on entre frileusement dans le grand bain, un doigt de pied après l'autre, La Fiancée entre progressivement mais sûrement au coeur du maelstrom médiatique musical. Troisième EP 6 titres, sobrement et logiquement intitulé Trois. Cette fois, seules des reprises sont au menu, histoire d'affirmer/confirmer la filiation pop, qu'elle soit française ou anglo-saxonne. Des 6 morceaux présentés ici, quatre m'étaient familiers, le plus gros hit de Jil Caplan coeur, Tout ce qui nous sépare, ici en version plus dépouillée mais tout aussi addictive et à la fraîcheur bienvenue, Ouverture, signé Daho, dont elle réussie le tour de force de faire un bon titre là ou je m'étais ennuyé à mourir sur la version originale et un titre de Benjamin Biolay, extrait de Trash yéyé, Bien avant, légèrement jazzifié pour l’occasion, qui lui non plus ne m'avait pas convaincu à sa sortie. Un certain air de famille est d'ailleurs perceptible entre la voix de Claire et celle de Coralie Clément, soeur du Benjamin. Une histoire de plage que j'avoue humblement découvrir ici, est tiré du répertoire de Brigitte Bardot, fort agréable au demeurant, ancrant ainsi les multiples influences de , La Fiancée dans les sixties, impression accentuée par la reprises du Smokey day des Zombies, obscure pépite exhumée de leur non moins obscur catalogue. Driving away from home, second titre chanté en anglais est une cover d'It's Immaterial, inconnu de mes services et dont c'est, paraît il pourtant, le titre le plus connu. Bref cette troisième carte de visite confirme tout le bien que l'on peut penser de cette fiancée, sa pop intimiste façon Françoise Hardy, son charme qui sans l’air d’y toucher opère à plein, et l'accoutumance est telle que le 4ème EP, déjà sur les rails, fait déjà naître le manque.

Fermer Fermer

Publié le 17/01/2011 @ 21:45   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
09-2020 Octobre 2020
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques