Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Claire Keim - Ou il pleuvra  -  par sucrepop

Claire_Keim.jpgClaire Keim - Ou il pleuvra

De cette actrice jouant à son tour la carte chanson, je ne connaissais que le duo avec Marc Lavoine, prometteur au demeurant, et ses différentes participations aux Enfoirés ces dernières années, signe que le virus de la musique la titille déjà depuis un certain temps. Ou il pleuvra, premier album solo, est la concrétisation de cette maladie. Francis Cabrel en parrain, qui co-signe le titre éponyme, Ours (Souchon connection) qui se fend du premier single, un peu comme si elle manquait de confiance en soi, elle qui signe les 8 autres titres dont certains bien plus efficaces et radiophoniques que cette ballade passe partout mais arrive nulle part. L'album est court, 10 titres seulement, pour à peine 30 minutes, la voix de Claire oscille entre Clémence Lhomme (remember Blues Trottoir) Elsa Lunghini ou Vanessa Paradis, et manque un peu d'identité sur le marché encombré de la chanteuse pop/folk, même si à l'évidence elle assure le job. les compositions manquent un poil de mordant, peut être est-ce du à la réalisation un peu lisse du disque. Quelques bons morceaux à mettre à son crédit, en sus d'Ou il pleuvra, meilleur titre à mon avis, On sait c'quon perd par exemple, l'excellent Mes silences ou C'était mieux avant, bref les morceaux un peu plus up tempo.
Les textes doux amers ou les sentiments amoureux fondent l'essentiel du propos révèlent une facette plus personnelle de l'artiste, et en tout cas une vraie sensibilité et un réel talent d'écriture. Claire Keim, jolie tête de façade mais pas uniquement, convainc sur la sincérité de sa démarche, issue d'une réelle envie et non d'une opportunité, et propose un album trop léger pour faire date, mais juste assez pour nous emmener promener un moment, ce qui n'est déjà pas si mal. Elle gagne le droit d'éveiller l'intérêt pour son second album et l'attente de ce que ces prestations scéniques pourraient donner comme dimension à sa musique.

Claire_Keim.jpgClaire Keim - Ou il pleuvra

De cette actrice jouant à son tour la carte chanson, je ne connaissais que le duo avec Marc Lavoine, prometteur au demeurant, et ses différentes participations aux Enfoirés ces dernières années, signe que le virus de la musique la titille déjà depuis un certain temps. Ou il pleuvra, premier album solo, est la concrétisation de cette maladie. Francis Cabrel en parrain, qui co-signe le titre éponyme, Ours (Souchon connection) qui se fend du premier single, un peu comme si elle manquait de confiance en soi, elle qui signe les 8 autres titres dont certains bien plus efficaces et radiophoniques que cette ballade passe partout mais arrive nulle part. L'album est court, 10 titres seulement, pour à peine 30 minutes, la voix de Claire oscille entre Clémence Lhomme (remember Blues Trottoir) Elsa Lunghini ou Vanessa Paradis, et manque un peu d'identité sur le marché encombré de la chanteuse pop/folk, même si à l'évidence elle assure le job. les compositions manquent un poil de mordant, peut être est-ce du à la réalisation un peu lisse du disque. Quelques bons morceaux à mettre à son crédit, en sus d'Ou il pleuvra, meilleur titre à mon avis, On sait c'quon perd par exemple, l'excellent Mes silences ou C'était mieux avant, bref les morceaux un peu plus up tempo.
Les textes doux amers ou les sentiments amoureux fondent l'essentiel du propos révèlent une facette plus personnelle de l'artiste, et en tout cas une vraie sensibilité et un réel talent d'écriture. Claire Keim, jolie tête de façade mais pas uniquement, convainc sur la sincérité de sa démarche, issue d'une réelle envie et non d'une opportunité, et propose un album trop léger pour faire date, mais juste assez pour nous emmener promener un moment, ce qui n'est déjà pas si mal. Elle gagne le droit d'éveiller l'intérêt pour son second album et l'attente de ce que ces prestations scéniques pourraient donner comme dimension à sa musique.

Fermer Fermer

Publié le 18/01/2011 @ 21:43   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Réaction n°1 

 par Eric le 02/02/2011 @ 11:05

"la voix de Claire oscille entre .... ouVanessa Paradis"

Objection votre honneur ! Autant l'une a fait ses preuves, y compris sur scène, autant la voix de celle-ci n'a aucun intérêt. Album achetable pour la pochette uniquement wink

Réaction n°2 

 par SPCboy le 04/02/2011 @ 11:00
Joli album avec effectivement des teintes de Clémence Lhomme (version Art Mengo & Pascal Obispo). Le morceau co écrit par Francis Cabrel est aussi pour moi le plus réussit. A suivre donc...

Archives
10-2020 Novembre 2020
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques