Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Teitur - Let the dog drive home  -  par sucrepop

teitur-let_the_dog_drive_home.jpgTeitur - Let the dog drive home

Il faut reconnaître au moins une chose à Teitur, c'est d'avoir réussi à placer sur la carte une région - Les iles Féroé - uniquement connue pour sa capacité à améliorer le goal average des équipes de foot la rencontrant smile.4ème album studio  du monsieur et j'avoue humblement être passé à côté des trois autres. Son étonnante participation à l'avant dernier album de Nolwen Leroy, Le Cheshire Cat & moi étant sa seule carte de visite pour moi. La jolie mélodie du Feel good d'ouverture accroche bien l'oreille, un son très doux, intimiste même, qui se révèle être le fil conducteur de l'album. Sur que c'est pas un nerveux le Teitur et que le relatif isolement de son pays natal s'entend distinctement dans son disque. Une guitare acoustique, un discret quatuor à cordes, des orchestrations originales, une voix charmeuse et ça roule. Même sur des titres plus enlevés, type Betty Hedges, c'est toujours la mélancolie qui l'emporte. Il y a même une batterie sur You never leave L.A. c'est dire. L'album est accompagné d'un petit livret ou chaque titre est croqué dans un comic strip, plus d'un autre avec les paroles. Au final un musicien avec une réel univers, un poil trop introverti pour toucher le grand public, mais avec qui il faudra compter.

teitur-let_the_dog_drive_home.jpgTeitur - Let the dog drive home

Il faut reconnaître au moins une chose à Teitur, c'est d'avoir réussi à placer sur la carte une région - Les iles Féroé - uniquement connue pour sa capacité à améliorer le goal average des équipes de foot la rencontrant smile.4ème album studio  du monsieur et j'avoue humblement être passé à côté des trois autres. Son étonnante participation à l'avant dernier album de Nolwen Leroy, Le Cheshire Cat & moi étant sa seule carte de visite pour moi. La jolie mélodie du Feel good d'ouverture accroche bien l'oreille, un son très doux, intimiste même, qui se révèle être le fil conducteur de l'album. Sur que c'est pas un nerveux le Teitur et que le relatif isolement de son pays natal s'entend distinctement dans son disque. Une guitare acoustique, un discret quatuor à cordes, des orchestrations originales, une voix charmeuse et ça roule. Même sur des titres plus enlevés, type Betty Hedges, c'est toujours la mélancolie qui l'emporte. Il y a même une batterie sur You never leave L.A. c'est dire. L'album est accompagné d'un petit livret ou chaque titre est croqué dans un comic strip, plus d'un autre avec les paroles. Au final un musicien avec une réel univers, un poil trop introverti pour toucher le grand public, mais avec qui il faudra compter.

Fermer Fermer

Publié le 10/02/2011 @ 21:54   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
08-2020 Septembre 2020
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques