Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Michel Jonasz -Les hommes sont toujours des enfants  -  par sucrepop

Miichel_Jonasz.jpgMichel Jonasz - Les hommes sont toujours des enfants

Au top dans les années 80/90, Guigou a mal négocié le passage au XXIème siècle, son blues ne faisait plus recette, ses albums ne se vendaient plus guère, essentiellement parce qu'il était en panne d'inspiration, ou, plutôt, plus en phase avec le public. Et c'est donc avec un vrai plaisir que je l'écoute renouer avec la qualité. Dès le titre d'ouverture qui donne son nom à l'album, on sent que cette fois, ça y est, si ce n'est pas du grand Jonasz ça y ressemble fort. Avant, second titre et hommage nostalgique aux Beatles, mais dans un style musical qui n'appartient qu'à lui se place en single correct. Woman in blue, limite bossa, et toujours ce phrasé vocal qui est sa signature et qui nous berce. Certes le disque est lourdement chargé à la nostalgie  - Souvenirs -  et s'il lui arrive de s'auto parodier - Hé Black petit fils de la boîte de jazz - on lui pardonne, car c'est fait avec avec tellement de talent. Il traîne ses guêtres sur les terres de Lavilliers avec Bougie de secours, bref il papillonne, butine à droite à gauche et c'est un plaisir chaque fois renouvelé. Welcome back !

Miichel_Jonasz.jpgMichel Jonasz - Les hommes sont toujours des enfants

Au top dans les années 80/90, Guigou a mal négocié le passage au XXIème siècle, son blues ne faisait plus recette, ses albums ne se vendaient plus guère, essentiellement parce qu'il était en panne d'inspiration, ou, plutôt, plus en phase avec le public. Et c'est donc avec un vrai plaisir que je l'écoute renouer avec la qualité. Dès le titre d'ouverture qui donne son nom à l'album, on sent que cette fois, ça y est, si ce n'est pas du grand Jonasz ça y ressemble fort. Avant, second titre et hommage nostalgique aux Beatles, mais dans un style musical qui n'appartient qu'à lui se place en single correct. Woman in blue, limite bossa, et toujours ce phrasé vocal qui est sa signature et qui nous berce. Certes le disque est lourdement chargé à la nostalgie  - Souvenirs -  et s'il lui arrive de s'auto parodier - Hé Black petit fils de la boîte de jazz - on lui pardonne, car c'est fait avec avec tellement de talent. Il traîne ses guêtres sur les terres de Lavilliers avec Bougie de secours, bref il papillonne, butine à droite à gauche et c'est un plaisir chaque fois renouvelé. Welcome back !

Fermer Fermer

Publié le 07/03/2011 @ 21:59   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
08-2020 Septembre 2020
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques