Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Nasser - #4  -  par sucrepop

Nasser.jpgNasser - #4

Comme son nom pouvait le laisser présager, #4 est la quatrième rondelle dégoupillée par le trio Nasser, quatrième sortie mais premier album. Leur ambition, mettre le feu aux pistes de danse avec une décharge d'électro survitaminée. Warning, qui ouvre le bal, a un lien de parenté certain avec un  Atomic de Blondie, enfin le backing track, puisque de lead vocal, il n'y a point, juste une voix parlée façon Thriller de vous savez qui. Le morceau est attachant, et fait le job d'un morceau d'ouverture, donner envie de poursuivre la route. Come on est le premier single extrait des 13 titres. Basse et batterie continuent de bien marteler les temps, et sauf à être unijambiste, fatalement, ça pousse au cul. Bon, le Come on repris en choeur, manque un peu d'imagination, mais les synthés couplés aux machines font le taf, ça accroche. Les guitares ne sont pas oubliées pour autant, et les rythmiques avec de petits riffs vicieux sont innombrables. Côté son, rien à redire, c'est ample, ça cogne quand et ou il faut. Pour être complètement emballé il faudrait fréquenter un peu plus que moi les dancefloors ou accrocher quelques refrains moins stéréotypés. Tiens, un hybride Superbus/Nasser, ça, ça aurait de la gueule
 Le site

Nasser.jpgNasser - #4

Comme son nom pouvait le laisser présager, #4 est la quatrième rondelle dégoupillée par le trio Nasser, quatrième sortie mais premier album. Leur ambition, mettre le feu aux pistes de danse avec une décharge d'électro survitaminée. Warning, qui ouvre le bal, a un lien de parenté certain avec un  Atomic de Blondie, enfin le backing track, puisque de lead vocal, il n'y a point, juste une voix parlée façon Thriller de vous savez qui. Le morceau est attachant, et fait le job d'un morceau d'ouverture, donner envie de poursuivre la route. Come on est le premier single extrait des 13 titres. Basse et batterie continuent de bien marteler les temps, et sauf à être unijambiste, fatalement, ça pousse au cul. Bon, le Come on repris en choeur, manque un peu d'imagination, mais les synthés couplés aux machines font le taf, ça accroche. Les guitares ne sont pas oubliées pour autant, et les rythmiques avec de petits riffs vicieux sont innombrables. Côté son, rien à redire, c'est ample, ça cogne quand et ou il faut. Pour être complètement emballé il faudrait fréquenter un peu plus que moi les dancefloors ou accrocher quelques refrains moins stéréotypés. Tiens, un hybride Superbus/Nasser, ça, ça aurait de la gueule
 Le site

Fermer Fermer

Publié le 16/03/2011 @ 21:17   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
09-2020 Octobre 2020
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques