Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Mehdi Zannad - Fugue  -  par sucrepop

Mehdi-Zannad.jpgMehdi Zannad - Fugue

Si son nom ne vous dit rien, peut être celui de Fugu, pseudo qu'il utilisait jusqu'alors vous parlera plus. Sinon, vous êtes passé jusqu'à ce jour à côté d'un sacré client pour ce qui est de pop made in France. Un peu à part, ce gus bricole dans son coin quelques bijoux pop sans trop d'équivalent de ce côté de la Manche  - ou de l'Atlantique  - hormis Meek peut être, mais en plus lumineux, moins torturé. Le retour à son patronyme s'accompagne d'un virage vers la langue française, puisque 100% des 10 titres de cette fugue sont chantés dans la langue de Molière. Ce disque, signé pour la musique par Mehdi et pour les textes par Serge Bozon, réalisateur de cinéma, respire la pop, les Beach Boys, les Beatles, alliant complexité harmonique et orchestrations célestes (écoutez moi le morceau Barques chute d'Abbey Road.) Ecoute qui ouvre l'album ou Au Revoir ont ce truc magique qui fait la différence, c'est un petit morceau de ciel bleu qui se détache et tombe dans votre jardin. Un condensé de pop que l'on entend rarement dans notre langue, qui m'évoque parfois un lointain Week-end Millionnaire - remember ? - pour son travail sur les vocaux. Un album printanier, à coup sur, bon timing donc, qui fait souffler une douce brise de fraîcheur sur les ondes. Si seulement, exceptionnellement, le dédain francophone légendaire pour ce type de pop somptueuse et soyeuse - ah les cordes de Paresse -  pouvait être laissé de côté. Ecouter cet album, c'est faire le plein d'optimisme et de sourire. Si Monsieur Voulzy passait par mégarde sur ces pages, je lui soufflerais bien de prendre ce Medhi en première partie de sa prochaine tournée, leurs deux univers se compléterait à merveille.
Son site

Mehdi-Zannad.jpgMehdi Zannad - Fugue

Si son nom ne vous dit rien, peut être celui de Fugu, pseudo qu'il utilisait jusqu'alors vous parlera plus. Sinon, vous êtes passé jusqu'à ce jour à côté d'un sacré client pour ce qui est de pop made in France. Un peu à part, ce gus bricole dans son coin quelques bijoux pop sans trop d'équivalent de ce côté de la Manche  - ou de l'Atlantique  - hormis Meek peut être, mais en plus lumineux, moins torturé. Le retour à son patronyme s'accompagne d'un virage vers la langue française, puisque 100% des 10 titres de cette fugue sont chantés dans la langue de Molière. Ce disque, signé pour la musique par Mehdi et pour les textes par Serge Bozon, réalisateur de cinéma, respire la pop, les Beach Boys, les Beatles, alliant complexité harmonique et orchestrations célestes (écoutez moi le morceau Barques chute d'Abbey Road.) Ecoute qui ouvre l'album ou Au Revoir ont ce truc magique qui fait la différence, c'est un petit morceau de ciel bleu qui se détache et tombe dans votre jardin. Un condensé de pop que l'on entend rarement dans notre langue, qui m'évoque parfois un lointain Week-end Millionnaire - remember ? - pour son travail sur les vocaux. Un album printanier, à coup sur, bon timing donc, qui fait souffler une douce brise de fraîcheur sur les ondes. Si seulement, exceptionnellement, le dédain francophone légendaire pour ce type de pop somptueuse et soyeuse - ah les cordes de Paresse -  pouvait être laissé de côté. Ecouter cet album, c'est faire le plein d'optimisme et de sourire. Si Monsieur Voulzy passait par mégarde sur ces pages, je lui soufflerais bien de prendre ce Medhi en première partie de sa prochaine tournée, leurs deux univers se compléterait à merveille.
Son site

Fermer Fermer

Publié le 03/04/2011 @ 12:30   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
08-2020 Septembre 2020
L M M J V S D
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques