Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

For Heaven's Sake - Paha Sapa / Mako Sika  -  par sucrepop

for_heaven_s_sake_paha_sapa_mako_sika.jpg For Heaven's Sake - Paha Sapa / Mako Sika

En digne pop addict, comprendre amateur de singles de 3'30 grand max à la mélodie évidente, petit fils des Bealtes, j'avoue avoir tendance à déserter un peu lorsque je tombe sur un album qui propose 45 minutes de musique en 7 titres. Il me faut une préparation psychologique pour me laisser glisser dans le grand bain. smile A réception de l'album - le second semble t'il - de For heaven's Sake, j'ai pris mon temps pour m'immerger. C'est en fait un seul homme qui se cache derrière ce pseudo, Guillaume Nicolas, ce qui en explique le caractère hautement personnel. Bon, dès le premier titre, Ya Hayyou, Ya Qayyoum, je sens que je vais avoir du mal à trouver mes repères. Ambiance orientalisante, esprit de George Harrison est tu là ? , voix mixée au fond, le titre se développe sur plus de 9 minutes, et c'est parti pour le grand voyage, le tout est de se laisser porter. Poison Ivy, enchaîne, plus destructuré, plus angoissant aussi dans sa première partie instrumentale avant de s'ouvrir sur une sorte de folk bluesy mélancolique à coller le bourdon à un mec sous gaz hilarant. DC-9 creuse le sillon oriental, la voix, à la limite de la saturation, empêchant tout compréhension aisée des paroles, peut être dans le but, atteint, de forcer l'attention, l'ensemble proposant une tension quasi hypnotique, étrange. Zôt U Râspi Ashem (en quelle langue est ce donc ? ) permet de respirer un peu, l'ambiance y est moins torturée, moins pesante, une ballade rock, presque classique, enfin ce qui en est le plus approchant pour cet album, avec toujours cette voix traitée comme un instrument. J'avoue qu'arrivé là, même après de multiples écoutes,  Alba Ayamule m'a décroché à chaque fois, et  comme pour m'aider à raccrocher les wagons, le sieur Nicolas dégaine une popsong "ordinaire", sauf son titre,  Bint Elshalabia, guitares, basse batterie, bon ok, ce n'est pas du Christophe Mae, mais évidemment le morceau, est, de mon point de vue, le plus accessible, la porte d'entrée de ce Heaven.Paha Sapa / Mako Sika - manque la traduction - se clôt avec Dolente C, morceau acoustique ou des traces de blues et de country  - l'instrumentation - rendent cette dernière plage, la plus courte,  presque apaisante, un baume après les brûlures. Au final, évidement, un album ovni, à forte teneur en originalité, à personnalité unique, à l'univers artistique très différenciant, pas vraiment hermétique, mais demandant une implication de l'auditeur à la hauteur de celle du créateur. Deux autres opus devraient compléter d'ici peu le voyage., bonne route ...

for_heaven_s_sake_paha_sapa_mako_sika.jpg For Heaven's Sake - Paha Sapa / Mako Sika

En digne pop addict, comprendre amateur de singles de 3'30 grand max à la mélodie évidente, petit fils des Bealtes, j'avoue avoir tendance à déserter un peu lorsque je tombe sur un album qui propose 45 minutes de musique en 7 titres. Il me faut une préparation psychologique pour me laisser glisser dans le grand bain. smile A réception de l'album - le second semble t'il - de For heaven's Sake, j'ai pris mon temps pour m'immerger. C'est en fait un seul homme qui se cache derrière ce pseudo, Guillaume Nicolas, ce qui en explique le caractère hautement personnel. Bon, dès le premier titre, Ya Hayyou, Ya Qayyoum, je sens que je vais avoir du mal à trouver mes repères. Ambiance orientalisante, esprit de George Harrison est tu là ? , voix mixée au fond, le titre se développe sur plus de 9 minutes, et c'est parti pour le grand voyage, le tout est de se laisser porter. Poison Ivy, enchaîne, plus destructuré, plus angoissant aussi dans sa première partie instrumentale avant de s'ouvrir sur une sorte de folk bluesy mélancolique à coller le bourdon à un mec sous gaz hilarant. DC-9 creuse le sillon oriental, la voix, à la limite de la saturation, empêchant tout compréhension aisée des paroles, peut être dans le but, atteint, de forcer l'attention, l'ensemble proposant une tension quasi hypnotique, étrange. Zôt U Râspi Ashem (en quelle langue est ce donc ? ) permet de respirer un peu, l'ambiance y est moins torturée, moins pesante, une ballade rock, presque classique, enfin ce qui en est le plus approchant pour cet album, avec toujours cette voix traitée comme un instrument. J'avoue qu'arrivé là, même après de multiples écoutes,  Alba Ayamule m'a décroché à chaque fois, et  comme pour m'aider à raccrocher les wagons, le sieur Nicolas dégaine une popsong "ordinaire", sauf son titre,  Bint Elshalabia, guitares, basse batterie, bon ok, ce n'est pas du Christophe Mae, mais évidemment le morceau, est, de mon point de vue, le plus accessible, la porte d'entrée de ce Heaven.Paha Sapa / Mako Sika - manque la traduction - se clôt avec Dolente C, morceau acoustique ou des traces de blues et de country  - l'instrumentation - rendent cette dernière plage, la plus courte,  presque apaisante, un baume après les brûlures. Au final, évidement, un album ovni, à forte teneur en originalité, à personnalité unique, à l'univers artistique très différenciant, pas vraiment hermétique, mais demandant une implication de l'auditeur à la hauteur de celle du créateur. Deux autres opus devraient compléter d'ici peu le voyage., bonne route ...

Fermer Fermer

Publié le 03/04/2011 @ 18:42   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
09-2020 Octobre 2020
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques