Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Ending Satellites - A Devasted Place Where We Can Dance  -  par sucrepop

Ending_Satellites.jpgEnding Satellites -  A Devasted Place Where We Can Dance

Le dossier de presse est un poil cryptique, on se sait pas trop qui fait quoi, mais le projet est présenté comme étant musical et photographique. Ce deux titres suit un premier nommé Do not write here. Et de fait, cette musique étant essentiellement instrumentale, son rapport à l'image est nécessairement plus important, allégé du poids des paroles. Les ambiances sont très variées, et même un accroc comme moi au format popsong, irréductiblement scotché au binôme couplet refrain, ne peut que trouver un charme certain à cette décoction. Les atmosphères sont assez variées à l'intérieur d'un même titre pour maintenir l'attention et on se prend à regretter que des images n'illustrent pas plus le propos, Ending Satellites nous proposent une B.O sans film, à vous de vous en faire un dessus, de l'hispanisant Palos de la Frontera à The last dance, titre multifacettes enchaînant les ambiances différentes, glissant de l'ambiant à un rock alternatif affirmé.
Le site



Ending_Satellites.jpgEnding Satellites -  A Devasted Place Where We Can Dance

Le dossier de presse est un poil cryptique, on se sait pas trop qui fait quoi, mais le projet est présenté comme étant musical et photographique. Ce deux titres suit un premier nommé Do not write here. Et de fait, cette musique étant essentiellement instrumentale, son rapport à l'image est nécessairement plus important, allégé du poids des paroles. Les ambiances sont très variées, et même un accroc comme moi au format popsong, irréductiblement scotché au binôme couplet refrain, ne peut que trouver un charme certain à cette décoction. Les atmosphères sont assez variées à l'intérieur d'un même titre pour maintenir l'attention et on se prend à regretter que des images n'illustrent pas plus le propos, Ending Satellites nous proposent une B.O sans film, à vous de vous en faire un dessus, de l'hispanisant Palos de la Frontera à The last dance, titre multifacettes enchaînant les ambiances différentes, glissant de l'ambiant à un rock alternatif affirmé.
Le site



Fermer Fermer

Publié le 07/04/2011 @ 21:40   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
09-2020 Octobre 2020
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques