Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Jill Barber - Mischievous Moon  -  par sucrepop

Jill_Barber-Mischievous_moon.jpgJill Barber - Mischievous Moon

Au premier regard sur la pochette, pour moi qui n'avait jamais entendu parler de cette jeune canadienne, qui semble avoir pourtant décrocher la timbale avec son précédent album, Chances, la certitude qu'elle n'est pas dans son époque. On peut penser, au mieux, aux premiers Barbra Streisand voir aux disques des années 50. Le photographe aura su capturer cette réalité car, clairement, cette jeune femme à le compteur bloqué dans un monde ou Elvis n'est pas encore apparu sur la carte du monde et ou Glenn Miller (Daydreamin) règne en maître. Mais il me faut tout d'abord parler de son timbre de voix. avec lequel, je dois bien l'avouer, j'ai eu un peu de mal. Unique certes, mais trop rugueux, voilé, chevrotant, je ne sais comment le définir. Et puis finalement, la qualité des chansons permet d'entrer dans son univers. Très jazz, ou Tin pan alley, j'ai parfois eu l'impression d'écouter des chutes d'un Blanche Neige ou Cendrillon pour vous situer le style. Des cordes, des arrangements d'une autre époque, comme si Jill et son équipe s'étaient acharnés à reproduire une époque révolue, avec succès, c'est entendu. Quelques belles réussite à son actif, la bossa Any fool can fall in love, le superbe A wish under my pillow et son irrésistible solo siffloté, ses claquettes et ses choeurs si kitsh, le titre éponyme et sa mégadose de saccharine. Le single Tell me, repris également en français - Dis moi, n'oublions pas que madame est canadienne, ne me parait pas le titre le plus approprié, ou en tout cas le plus représentatif de l'univers de  l'album. En tout cas un album ovni dans la production actuelle, et c'est une heureuse surprise.

 

Jill_Barber-Mischievous_moon.jpgJill Barber - Mischievous Moon

Au premier regard sur la pochette, pour moi qui n'avait jamais entendu parler de cette jeune canadienne, qui semble avoir pourtant décrocher la timbale avec son précédent album, Chances, la certitude qu'elle n'est pas dans son époque. On peut penser, au mieux, aux premiers Barbra Streisand voir aux disques des années 50. Le photographe aura su capturer cette réalité car, clairement, cette jeune femme à le compteur bloqué dans un monde ou Elvis n'est pas encore apparu sur la carte du monde et ou Glenn Miller (Daydreamin) règne en maître. Mais il me faut tout d'abord parler de son timbre de voix. avec lequel, je dois bien l'avouer, j'ai eu un peu de mal. Unique certes, mais trop rugueux, voilé, chevrotant, je ne sais comment le définir. Et puis finalement, la qualité des chansons permet d'entrer dans son univers. Très jazz, ou Tin pan alley, j'ai parfois eu l'impression d'écouter des chutes d'un Blanche Neige ou Cendrillon pour vous situer le style. Des cordes, des arrangements d'une autre époque, comme si Jill et son équipe s'étaient acharnés à reproduire une époque révolue, avec succès, c'est entendu. Quelques belles réussite à son actif, la bossa Any fool can fall in love, le superbe A wish under my pillow et son irrésistible solo siffloté, ses claquettes et ses choeurs si kitsh, le titre éponyme et sa mégadose de saccharine. Le single Tell me, repris également en français - Dis moi, n'oublions pas que madame est canadienne, ne me parait pas le titre le plus approprié, ou en tout cas le plus représentatif de l'univers de  l'album. En tout cas un album ovni dans la production actuelle, et c'est une heureuse surprise.

 

Fermer Fermer

Publié le 16/04/2011 @ 09:24   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
10-2020 Novembre 2020
L M M J V S D
            01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques