Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques
 
Blog - Chroniques

Nombre de membres 2 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   


Rubriques

Déplier Fermer lyrics Video

Déplier Fermer Videos

Déplier Fermer Théâtre

Déplier Fermer The Voice 2

Déplier Fermer Sortie d'albums

Déplier Fermer Santé

Déplier Fermer Reprises

Déplier Fermer Promo

Déplier Fermer Promo Weangstles Avenue

Déplier Fermer Photos

Déplier Fermer Petites Annonces

Déplier Fermer Livres

Déplier Fermer Live

Déplier Fermer LRAM

Déplier Fermer Infos-News

Déplier Fermer Humour

Déplier Fermer Hommage

Déplier Fermer Court métrage

Déplier Fermer Coup de coeur

Déplier Fermer Copinage

Déplier Fermer Concerts

Déplier Fermer Chroniques

Déplier Fermer Caritatif

Déplier Fermer Billet dh'umeur

Derniers billets
26/07/2016 @ 10:45
The jukebox ...
18/06/2016 @ 16:08
En streaming ...
13/06/2016 @ 16:22
Lucy, Racquel and me ...
Derniers commentaires
Chroniques

Ringo - 2012  -  par sucrepop

Ringo-2012.jpgRingo - 2012

Et déjà un nouvel album d'old Ringo, après Y not de 2010. Comme toujours, une pléïade d'invités, Joe Walsh, Dave Stewart pour ne citer que les plus connus, et un album ultra court, moins d'une demi heure pour 9 titres dont 4 reprises, deux étant issues de ses propres albums. Anthem, qui ouvre le disque, co signée Russ Ballard, gage de qualité le plus souvent, est l'un des titres les plus réussi de Mr Starr depuis des lustres. bon côté lyrics, il tourne en boucle Peace and Love, mais nous y sommes habitués, mais ce rock gentillet est efficace. Wings, cover de l'album Ringo the 4th, bouillon commercial mémorable, est tout aussi dispensable que l'était l'original. Une reprise d'un Buddy Holly, Think it over, déjà parue sur un album hommage est bien foutue quoiqu'ultra courte et lui permet de renouer avec son passé. Samba est l'un de ces titres dont il est coutumier, faiblard et qui n'emporte l'adhésion que grâce au charme du bonhomme. Rock island line est une plongée dans les racines pré-Beatles, hit de  Lonnie Donegan, roi du skiffle et forte influence des Quarrymens. Step Lightly est issu de son meilleur album, Ringo, datant de 1973 et franchement, ne pas y toucher eut été aussi bien. Wonderful est tout aussi insignifiante, In Liverpool est la troisième déclinaison de sa jeunesse sur ce thème après Liverpool 8 et The Other Side of Liverpool des deux précédents albums. l'inspiration est au rendez-vous encore une fois. L'album se clôt sur Slow down (rien à voir avec le reprise des Beatles) rock qui ne mange pas de pain et qui s'écoute sans déplaisir. Au final, un Ringo de 71 ans, avec un album plutôt supérieur à ces dernières livraisons. 

 

Ringo-2012.jpgRingo - 2012

Et déjà un nouvel album d'old Ringo, après Y not de 2010. Comme toujours, une pléïade d'invités, Joe Walsh, Dave Stewart pour ne citer que les plus connus, et un album ultra court, moins d'une demi heure pour 9 titres dont 4 reprises, deux étant issues de ses propres albums. Anthem, qui ouvre le disque, co signée Russ Ballard, gage de qualité le plus souvent, est l'un des titres les plus réussi de Mr Starr depuis des lustres. bon côté lyrics, il tourne en boucle Peace and Love, mais nous y sommes habitués, mais ce rock gentillet est efficace. Wings, cover de l'album Ringo the 4th, bouillon commercial mémorable, est tout aussi dispensable que l'était l'original. Une reprise d'un Buddy Holly, Think it over, déjà parue sur un album hommage est bien foutue quoiqu'ultra courte et lui permet de renouer avec son passé. Samba est l'un de ces titres dont il est coutumier, faiblard et qui n'emporte l'adhésion que grâce au charme du bonhomme. Rock island line est une plongée dans les racines pré-Beatles, hit de  Lonnie Donegan, roi du skiffle et forte influence des Quarrymens. Step Lightly est issu de son meilleur album, Ringo, datant de 1973 et franchement, ne pas y toucher eut été aussi bien. Wonderful est tout aussi insignifiante, In Liverpool est la troisième déclinaison de sa jeunesse sur ce thème après Liverpool 8 et The Other Side of Liverpool des deux précédents albums. l'inspiration est au rendez-vous encore une fois. L'album se clôt sur Slow down (rien à voir avec le reprise des Beatles) rock qui ne mange pas de pain et qui s'écoute sans déplaisir. Au final, un Ringo de 71 ans, avec un album plutôt supérieur à ces dernières livraisons. 

 

Fermer Fermer

Publié le 29/01/2012 @ 15:16   Tous les billets   Prévisualiser...   Imprimer...   Haut


Commentaires

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
09-2020 Octobre 2020
L M M J V S D
      01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Vous êtes ici :   Accueil » Blog » Chroniques