Vous êtes ici :   Accueil » Juillet
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Coeur brisé Il y a un bail qu'un titre jazzy, à défaut de jazz, n'avait pas été réalisé sur Sucrepop. Ce mois de juillet sera donc swinguant avec ce briseur de coeur. Loin de moi l'idée de m'imaginer dans la peau de ce personnage. Ce titre est né de mon habitude de composer sur des textes en anglais. En l'occurence, un titre de Supertramp, Gone hollywood de l'album Breakfast in America, qui commence par la phrase, it's just a heartbreaking. Et voilà d'ou sort le Heartbreaker devenu le briseur de coeur, d'ailleurs si vous tentez de chanter les paroles de Supertramp sur Briseur de coeur, ça colle au millimètre. Le motel à côté du Taco Bell ayant inspiré l'hôtel face à la tour Eiffel. Ceci histoire d'éclairer le mystère de la création ;o)
Comme chacun sait que je swingue comme une enclume, c'est with a little help from my friends que j'ai réalisé ce titre. Nous nous sommes mis à quatre et en quatre cette fois pour arriver à mes fins. D'abord, le grand retour de Mélina, qui n'avait pas chanté pour Sucrepop depuis 2003. L'arrivée d'un guitariste en renfort, Romain, qui, Takamine dans une main et 12 cordes dans l'autre a égrené ses cailloux sonores sur le chemin et un autre nouveau, Jagato, ma caution jazz ;o)
. J'ai contacté Jagato il y a quelques semaines, cherchant un saxophoniste, j'errais de site en site jusqu'à atterrir sur son myspace. Joli son, esprit de partage, ni une ni deux je lui propose de participer, et lui, immédiatement, accepte. C'est le net, on y rencontre des gens bien, des gens talentueux, c'est bien de le souligner parfois.
Voilà, les talents conjugués de tout ce beau monde peut s'écouter ici même
Sucrepop

Côté nouveautés sur le site, la Cdtheque est maintenant accessible sur le côté gauche, et la rubrique notes de musique s'enrichit d'une nouvelle collection, Paroles d'auteurs, ou je demande à quelques gribouilleurs de textes de developper un peu le thème de leurs chansons.

Mais quid du menu musical que je vous ai concocté ce mois ci ? Qu'a phagocyté le redoutable radioblog qu'il s'appête à vous regurgiter maintenant ? ok, présenté comme cela, c'est peu ragoûtant, mais ça m'est venu ainsi, je ne me censure pas ;o)

Jagato A tout seigneur tout honneur. Il m'a fait l'immense cadeau de participer avec enthousiasme à l'aventure de ce mois ci, normal de vous le présenter un peu plus. Jagato donc, ne fait pas que souffler dans des morceaux de métal pour faire du bruit dans Sucrepop. Que nenni. L'animal a également son propre groupe, Les Nyctalopes, il enregistre un tas de titres qui cette fois n'ont pas que la couleur du jazz mais en est vraiment. Une tonne de titres en écoute chez lui, n'hésitez pas à y faire un grand détour. Le morceau en écoute est un titre original et devrait vous dérouiller les gambettes sans difficulté. Pas souvent que vous avez l'occasion d'écouter ce style de musique ici.
Toujours dans la famille jazz, quoique dans un autre style, Thatum. Pour une raison que seule ma mémoire défaillante peu expliquer; j'associais ce groupe à un musique connotée hard/progressive. Tout faux le vieux Phil. Un soupçon d'électro matîné de jazz, une chanteuse comme on en rêve tous (et je ne vous parle même pas de sa plastique là), à la voix chaude et enveloppante, des pointures de musiciens pour l'entourer, un premier album sous le bras disponible dans leur boutique en ligne. Je ne suis pas clairement un spécialiste de ce type de musique, mais si un gars comme moi a accroché, c'est qu'ils sont vraiment bon. Pour moi, sans culture jazz importante, cet univers me fait parfois penser aux premiers albums de Diane Tell, période pré Si j'étais un homme, quand elle jouait avec Uzeb, elle dont les racines sont également issues du jazz. Je souhaite à Thatum une popularité aussi importante Thatum
Cosmic Latency Le tout premier album des Cosmic Latency est enfin dispo. J'ai déjà dit tout le mal que j'en pensais dans cette rubrique. Laurent Dutrait et son complice nous proposent un voyage temporel, retour début des années 80, synthés en bandoulière, boîtes à rythme pour montrer la voie et guitares aux vents. C'est ultra mélodique, pop en diable, c'est fondant (au sens ou vous allez fondre), confondant de simplicité apparente et d'efficacité. Si la fée cathodique daignait se pencher sur eux pour dégotter le single de l'été, elle ne perdrait pas son temps et nous non plus.
Cristof Gere m'a contacté pour me proposer d'écouter son second et tout nouvel album Au fil du temps. Dans une veine pop/rock/variété sur des orchestrations au fil du cordeau, entouré d'une brochette de musiciens talentueux, les 11 titres que recèle son album révèlent ses multiples facettes, tour à tour romantique, fragile, mélancolique. Les textes sont assez sombres dans l'ensemble, tirant nettement plus vers le gris que le rose. Le 1er single en écoute sur le radioblog est efficace et représentatif de ce que vous trouverez sur le disque. Cristof Gere
Marine Futin C'est le hasard, mon fidèle destrier du net qui m'a déposé sur les pages des tartines de Marine. La faute à sa chanson, Femme fatale, qui portait le même nom qu'une de mes petites dernières. Sa chanson est réussie, et elle a des petites soeurs tout aussi affriolantes. Et non content d'écrire ses chansons, Marine peinturlure à tout va le monde de ses couleurs. Alors bien sur, un hermétique comme moi à tout ce qui est visuel ne saurait vous dire si sa galerie de portraits vaut le détour, mais si elle fait montre du même talent pour tartiner ses toiles que ses partitions, l'avenir devrait s'annoncer en couleur.
Comment dire. Imaginez une Blondie croisée avec un Elvis en fin de vie. Vous obtenez Beth Ditto, chanteuse de the Gossip. Groupe engagé politiquement, volontiers provocateur, faisant passer les Sex Pistols pour des chérubins, ils n'en oublient pas pour autant de mettre le feu avec leur musique. Entre pop, rock et disco (d'ou mon lien avec Blondie). Si elle joue volontiers de ses formes pour mettre en avant son discours, la soul est présente dans toutes ses fibres. The Gossip
Ayano Tsuji Elle est japonaise, joue du ukulele, et le peu que j'ai entendu d'elle m'a fait fondre. Ayano Tsuji semble complètement inconnue hors de son pays, difficile de trouver même une page en anglais, quelques clips traînent sur youtube, moi je suis fan. C'est frais, mélodique, sa voix me fait craquer, si quelqu'un a une idée d'ou on peut trouver ses albums en France, je suis preneur de l'info
Un gars qui ajoute du violoncelle à sa pop a nécessairement un a priori favorable de ma part. C'est le cas de Jonathan Benisty dont le 1er album, Abdominal nous est proposé. Le disque oscille entre pop dynamique tel le morceau d'ouverture, Absence, et titres plus intimistes, comme Les mots ou Aveugle et sourd que je vous propose ici. Sur son site, 2 titres en version acoustique démontrent que même dépouillées, ses chansons tiennent le choc. Jonathan Benisty
Daya Daya a joué dans un groupe nommé Sugarkane, un bon point ;o). La pochette de son 4 titres A découvert, donne envie de l'écouter (c'est quand même un peu le but d'une pochette) et de faire un bout de chemin avec elle. Le contenu est moins bucolique que la photo ne le laisse à penser, bien plus du côté pop que folk de la force, plus électrique qu'acoustique, même si des versions intimistes guitare/voix colleraient sûrement le frisson. Je ne connais que le titre La Piscine, gentiment mis à disposition par la demoiselle et les deux courts extraits de son site, mais les textes, touchant, me semblent un point fort de Daya.
Spécial copinage, l'ami Regis Delbroucq, qui a chanté quelquefois pour Sucrepop, est lui même compositeur. Son auteur habituel ayant écrit une pièce de théâtre, c'est évidement lui qui c'est retrouvé en charge de la partie musicale. Cette pièce, Dard Dard, est actuellement à l'affiche à Paris et ce durant tout le mois de juillet. Pas encore été la voir donc je ne peux vous en dire plus, mais c'est pour moi l'occasion de vous faire écouter l'un de ses titres, puisque il est l'un des irréductibles villages gaulois, de ceux qui n'ont pas encore pris pied sur le net, presque le dernier des mohicans quoi ! ;o). Affiche théatre Dard Dard
Alice s'emerveille Etoile moi est le nom du premier album d'une jeune femme, Alice s'emerveille. Je l'ai écouté brièvement, je développerais plus tard dans la rubrique idoine mais sachez déjà que c'est du bon. Le timbre de voix est du velours. J'y entends un léger grain à la Maurane, c'est vous dire le niveau, mais d'ou le jazz serait absent pour laisser place à la pop. Ce rapide survol m'a permis d'apprécier les orchestrations et la mise en son, un sacré beau boulot. J'ai choisi de vous présenter le titre sur le fil, elle sait pourquoi ;o). A suivre donc.
Michel Borla.Rien que pour la manière dont il a rédigé sa bio, je sens que je vais aimer sa musique. Il y a des gens qui ont du style, d'autres qui en cherche un. Tuer le temps est une grande et belle chanson, la voix féminine qui double la voix colle des frissons. C'est la musique d'un quadragénaire qui a beaucoup écouté le folk rock américain des années 70, et qui produit un album de la même couleur que ces influences. Doux et mélancolique, triste mais sans tristesse (je sais, c'est pas clair, vous n'avez qu'à aller écouter). Cabrel chantant ces titres ferait un carton, alors pourquoi pas lui ? Merci m'sieur. Michel Borla - Tuer le temps
Olivier Libaux feat. Philippe Katerine, Helena Noguerra, Barbara Carlotti, JP Nataf Un casting de rêves. Olivier Libaux, Philippe Katerine, Helena Noguerra, Barbara Carlotti, Jean Pierre Nataf. Bon déjà, moi, vous mettez Helena sur la pochette ou n'importe ou dans les crédits, j'achète. Vous y adjoignez l'un des ex Innocents, obligé, je trépigne d'impatience. C'est un concept album comme on disait dans ma jeunesse. 4 personnes autour d'une table, chaque titre étant une confidence, un état d'âme. C'est une moitié de Nouvelle Vague, Olivier Libaux, qui est à l'origine du projet et des chansons. Des petites vignettes sonores traitées de manière très épurées, acoustiques le plus souvent. Des textes drôles et tendres, des mélodies accrocheuses, une vraie réussite. Un disque dont j'attends impatiemment la mise en scène, prévue à l'automne. Ne passez pas à côté ce disque est un vrai moment de bonheur.
Un petit peu de Brésil. Jan Felipe Beer m'informe régulièrement de la sortie de ces nouveaux titres. Cette fois il c'est adjoint la présence d'une chanteuse. L'état de saudade, difficilement explicable par des mots est tout à fait présent dans la musique de Jan Felipe. Le côté festif auquel on associe souvent la musique brésilienne, samba, carioca et autres carnavaleries, n'en cherchez pas trace dans ces compositions. Ici, c'est le monde du spleen, du gris, d'une douce et agréable tristesse, la saudade quoi ;o) pas compliqué, écoutez, ça se ressent. Jan Felipe Beer
Selen Selen m'a contacté pour annoncer la sortie de son 5 titres, Côté pile. De l'électro pop, tendance Zazie sans le côté très commercial de celle ci. Une voix aux accents rock, le tout balance bien, du très hot (côté texte) Glisse au limite dance Des tonnes, Selen a de quoi séduire, la recherche d'ambiance sonores intéressantes est un de ses points forts, ces titres ont ce petit quelque chose qui accroche.
Sonnez hautbois, résonnez trompettes !, Meek est de retour. Un site web relooké, des titres inédits à télécharger, dont la reprise live au piano de Blackbird des Beatles que je vous propose ici, l'annonce de la sortie d'un nouvel album à la rentrée, des videos, des interviews, bref, de quoi faire patienter les fans (dont, vous l'aurez compris, je suis) encore quelques mois. Meek
Corde sensible Je finissais ma chronique du 1er EP de Corde sensible par: on attend la suite. Elle ne c'est pas fait attendre. Et c'est encore un 4 titres (hommageinconscient aux 4 de Liverpool ?). On ne change pas une équipe qui gagne, tout ce que j'ai pu dire sur le précédent s'applique ici. Peut être un côté Georges Harrison plus prononcé (Mon refuge)du à l'ajout de sitar. Les morceaux pourraient être issus de le même session (c'est peut être d'ailleurs le cas), il manque à mon avis un single pour être tout à fait convaincant, même si ce second volumeme parait plus directement accessible que le premier, les mélodies plus fortes. Nous sommes là sur une barque voguant sur un lac tranquille, si le voyage est agréable, à trop durer, la monotonieguette, une escale un peu surprenante serait un plus. Peut être sur le prochain 4 titres ?

 

Et pour terminer cette sélection du mois, le titre que je ne diffuserais qu'en video, J'y étais pas, par les Marguerites. Les Marguerites c'est un collectif de 23 artistes indépendants qui ont enregistré un titre afin de mener une action concrète contre la maladie d'Alzheimer. La chanson est belle, tout simplement. Le titre sera disponible fin juin sur tous les sites payants, chaque artiste est bénévole et tous les bénéfices du projet seront reversés àFrance Alzheimer, vous savez ce qu'il nous reste à faire.

 

Allez, je ne résiste pas au plaisir de vous lister les participants : Abécé / Brûlant / Cédric Barré / Thierry Cadet / Chloé Clerc / L avec Eux / Léonard Lasry / Lotus / mAm'Zelle Bip et Franck Perrolle / Xavier Mérand / Patrice Mercier / Mickael Miro / Myria / Alex Netty / Nicolas Nourrit / Maxime Perez / Mathieu Rosaz / Mark Scotto / Shalaya / Soria / Théo / Gaëlle Vignaux / Au son : Romuald Ehlinger


Voilà, Rendez-vous en août pour une nouvelle dose de sucre musical, bonnes vacances aux juilletistes, patience aux aoûtiens.
à suivre ...

PS: Les newsletters précédentes sont accessibles ici

 

Phil
www.sucrepop.com
des bonbons pour les oreilles
Sucrepop,

Sucrepop sur Myspace

sans oublier Whenim64.info


Date de création : 03/12/2007 @ 22:24
Dernière modification : 14/06/2008 @ 21:22
Catégorie : Notes de musique - Editoriaux-2007
Page lue 6603 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Juillet