Vous êtes ici :   Accueil » Septembre - A simple love song
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Bonjour à toutes et à tous

Il fallait bien que cela finisse par arriver.
Un titre en anglais sur Sucrepop.

Et pourtant … L'ensemble de mes premières compos (je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans …) étaient toutes en anglais. Parce que je n'écoutais que ça. Parce que, bêtement, je n'imaginais pas que chanter en français et faire autre chose que de la variété de bas étage était possible.

Et puis on change, on évolue, d'autres musiques, d'autres artistes sont venus me démontrer le contraire. Alors, quand mon tour est venu de partager ma musique, naturellement, le français c'est imposé, même si je pense encore aujourd'hui que les influences profondes de ma musique sont anglo-saxonnes et que Sugarpop aurait eu certainement plus de succès que Sucre.

L'aventure When I'm sixty four m'aura permis de rencontrer via un forum Mc Cartney une chanteuse dotée d'une voix qui m'a immédiatement fait craquer. Donc, ni une ni deux, prise de contact, proposition de réaliser un titre en commun, elle me propose de chanter en anglais ou en espagnol. Why not !

Vous trouverez donc le résultat ici même sous le nom A simple love song, l'idée étant de faie un titre, quelle ambition, " à la Mc Cartney ". Merci à Luc d'avoir une nouvelle sortie ces guitares pour m'aider à peaufiner ce bébé et évidemment à Sylvie pour ce cadeau, à la sortie, une seule idée, remettre ça avant 95 titres ;o)

Pour ceux d'entre vous qui auraient raté un des nombreux épisodes précédents, c'est le second titre non francophone de Sucrepop. Le 1er, No outono était une adaptation brésilienne d'un de mes titres, Week-end à Lisbonne.

Mais, revenons à ce qui vous intéresse, la sélection musicale de ce mois ci.
Au menu de Radio Sucre vous trouverez :

Corriya, qui nous revient avec un titre en prise directe avec l'actualité récente, puisque inspiré par la guerre du Liban. Toujours ce timbre de voix craquant, un arpège de piano magique et une bonne dose d'émotion. Du Coco quoi.

Le suivant à autant à voir avec l'autoproduction que moi avec l'oestreïculture. Que vient donc faire Tom Petty sur ce radioblog. Simple, les chances que vous l'écoutiez sur une radio ou TV nationale confinent au zéro absolu, son nouvel album est produit par Jeff Lynne, et ce serait dommage que vous passiez à côté.

Et puisque l'on parle du maître (Jeff Lynne d'Electric Light Orchestra), ce mois de septembre vois ressortir quelques albums remastérisés du sus-nommé agrémentés d'inédits, comme souvent dans ce cas là , j'ai réussi à mettre la main sur l'extrait d'un d'entre eux historie de vous en faire profiter.

Retour aux indépendants avec Meek, le talentueux Meek , dont nous n'avions plus de nouvelles depuis trop longtemps, qui revient avec un nouveau single, égal à lui-même, pop jusqu'au bout des ongles, les 2 titres sont téléchargeables sur son site, un régal.

Pour rester avec mes chouchous pop, il y a un bail que Linus of Hollywood nous promettait son nouvel album, toujours reporté. La raison de ce retard est parue récemment, le brave Linus, aidé de sa femme (canon, évidemment) a formé un groupe dans la mouvance de son précédent groupe, Size 14. Finie la pop sixties, on a donc droit à de la musique punk/rock, avec des paroles tendance provoc/humour, ça décape sévère, ça s'appelle PintSize. Je le préfère dans la version Linus, mais, au vue des photos du site, les shows doivent être chaud.

Neriel eux, nous proposent un rock ma foi fort bien tourné, qu'ils qualifient d'écolo. Si leur engagement est visible sur leur site, les titres que j'ai pu écouter ne sont pas des brûlots politiques mais du bon rock comme on l'aime, classique et efficace

Artemisia est un trio pop/rock qui, comme de nombreux artistes maintenant, distribue sa musique sous licence Creative commons, c'est-à-dire pour résumer imparfaitement, copiable et diffusable à volonté. Si le son est encore en peu maigrichon, les compos sont là et , semble t'il l'album arrive.

Et un petit suisse pour poursuivre cette ballade. Reza Sajadi , dont l'album est sorti juste avant l'été, cite pour influences majeures John Lennon et Alain Souchon. Avec d'aussi bonnes intentions, difficile d'être déçu. Les titres que j'ai pu écouter sont plutôt orientés bossa ou reggae bref un parfum d'été s'en dégage, dépechez vous avent que celui-ci ne finisse.

Marka lui est belge. Je l'ai découvert avec un ancien album, L'état c'est moi. Bourré de bonnes chansons, tant côté musique que textes, l'animal à toujours l'air sur la brêche si j'en crois son site. Une video karaoke ouvre son site, manière originale de faire la promo de son nouvel album.

Marcel agace les filles est un trio toulousain, qui à décidé de consigner les rapports hommes/femmes sur des rythmiques rock. Leur premier album, La beauté du diable, dont est issu le titre que je vous présente ici tourne et tourneboule comme il faut, et comme souvent avec ce type d'artistes, c'est sur la scène qu'ils doivent donner leur maximum.

Les mâles heureux ont un nouveau site flambant neuf, des chansons qui sentent bon la peinture aussi (je veux dire par là qu'elles aussi sont neuves ;o) et vous proposent d'aller les écouter sur scène ou sur site.

Les Pushkings ne sont plus depuis quelques années maintenant. Ils maintenaient dans les années 90 le drapeau pop aux Etats-Unis. L'un des compositeurs, devant l'évidence que leurs albums n'étaient plus disponibles a eu l'excellente initiative de les mettre a disposition. Si vous aimez la pop et que vous les aviez raté à l'époque, voici le moment de rattraper le train. Quelques perles pop vous attendent. Et qui sait, le groupe né sur leur décombre, Everybody Else gagne peut être aussi à être connu.

Ceux là ont trouvé un créneau. Le groupe s'appelle Delpechmode l'idée étant de mettre les textes de Michel Delpech sur les musiques de Depeche mode. Bon fallait y penser (ou non, allez savoir) en tout cas le site lui vaut le détour, les allumés qui le maintiennent sont bourrés d'humour.

Pour terminer, une fois écoutée cette sélection et les autres titres sur les sites respectifs des artistes, s'il vous reste un peu de temps, rendez-vous sur une autre radio webradio, Dianima qui vient de ré ouvrir et qui diffuse exclusivement des chansons francophones.

Vous aurez remarqué un changement de robe du site, celle-ci est temporaire, une bien plus luxueuse est dans les ateliers d'un graphiste averti et ne saurais tarder à prendre sa place.

J'allais oublier, pour les amateurs d'exotisme, le site japonais Chocolat qui m'avait interviewé avant l'été à remis ça avec Malin Plaisir et, ayant choisi notre titre collaboratif, Les rues de Singapour en propose la traduction en japonais.
c'est ici, c'est un régal et un réel plaisir.


Voilà, Rendez vous à l'automne pour une nouvelle collection.

A suivre …


Les newsletters précédentes sont accessibles ici


Date de création : 02/02/2008 @ 14:41
Dernière modification : 14/06/2008 @ 21:20
Catégorie : Notes de musique - Editoriaux-2006
Page lue 5815 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Septembre - A simple love song