Vous êtes ici :   Accueil » Mars - Taï Phong - Last chance
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

English version A quick english tour English version Spanish version Pequeña presentación enEspañol Spanish version


Tous les artistes cités dans cet éditorial peuvent être écoutés sur mon Radioblog, ce podcast étant mensuel (mise à jour de nouveaux artistes le 1er de chaque mois).

Par ailleurs, tous les textes et musiques made in Sucrepop sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons by-nc-nd

.ce qui signifie que vous pouvez librement les télécharger, les copier,diffuser, partager tant qu'aucune commercialisation ne leur est liée.Dans le cas contraire, il suffit de demander ;o)

Contrat Creative Commons


En ce mois de mars j’ai décidé de me faire crooner.
Le projet Sortez Covers continue, après Dick Wagner et Status Quo, c’est vers un groupe français, Taï phong, que je me suis dirigé.D’eux, improprement nommés le groupe de Jean-Jacques Goldman alors qu’il a rejoint le groupe en route, hormis Sister Jane, passée à la postérité, pas grand-chose ne reste. Pourtant, en ce milieu des années 70, ou la musique dites progressive prenait ces marques, ils n’étaient pas nombreux les groupes français de cette qualité. Extrait de leur second, excellent et oublié, album, Windows (Bill Gates n’y avait pas encore pensé) Last chance est une ballade acoustique superbe que j’ai décidé d’exhumer.
Je suis plus qu’aidé dans cette lourde tâche par Corriya qui m’a concocté une orchestration aux petits oignons dont elle a le secret. Un arrangement éloigné du dépouillement original, claviers et chœurs en lieu et place de la guitare acoustique initiale un régal à chanter. C’est sur cette page que vous pourrez entendre les deux versions.

Corriya et moi avons, entre autres points communs, de l’admiration pour Henri Salvador. Elle lui avait dédié sur son dernier disque, Tout simplement, un titre appelé Hommage à Henri Salvador, que l’actualité a tristement mis à la une. Et donc, tant pour l’artiste qui nous a quitté que pour vous faire mieux connaître le travail de Corriya, je place cette chanson dans le SucrePod de ce mois ci.
Et comme, parallèlement à ma reprise mensuelle, je continue à jouer à droite et à gauche vous trouverez ce mois ci une reprise made in Sucrepop de Golden Slumbers des Beatles avec Nathalie au chant, et une version au ukulele par votre serviteur de Delilah des Plain White T’s.

Mais abandonnons les chansons revisitées pour écouter un peu ce qui se passe chez mes camarades de jeu.

Logo Sucrepop

Tout d’abord quelques chroniques,avec ce mois ci un titre par titre consacré à Swan Dive et leur album Until, un petit tour chez Rodolphe Burger et son récent No sport, un bref compte rendu d’un concert commun d’Edenmix et Marijane, un coup de projo sur la compil 15 titres d’autoproduits,téléchargeable gratuitement s’il vous plait, de Lyberty, une autre compil, ou quelques pointures, type Jeanne Cherhal et autre Adrienne Pauly se la jouent reprises également,mais pour du Claude François, 30 ans obligent, et les récentes parutions de Celle que je suis de S’mile et sur les traces de Candy Lai de Bristol.
Place maintenant a quelques talentueux artistes qui ont eu,soit l’amabilité de répondre à mes sollicitations soit l’excellente initiative de m’avoir contacté pour paraître en ces pages.

Pluspop, pas possible. Les Spyfox, qui comme leur nom ou leur musique ne l’indiquent pas sont français, ont visiblement beaucoup écouté l’école anglo-saxonne. Ils en ont assimilé les grands lignes et vous en proposent leurs visions Orchestrations à tiroir, surprises rythmiques, une large palette d’instruments divers, une voix de tête portant le tout, bref une capacité à étonner età maintenir l’attention jamais prise en défaut. Rafraîchissant et surprenant.

Spyfox
Nicholas Alan

Nicholas Alan qualifie sa pop d’acoustique. Il en oublie de dire le talent qui va avec. C’est lumineux, comme une ballade en amoureux main dans la main avec sa chère et tendre. Un timbre de voix à l’aise dans les aigus, avec des accents de John Mayer pour les connaisseurs. Nicholas Allan me fait penser, par la douceur et la tendresse qui se dégage de ses morceaux à un Dennis Wilson. La connection avec les Beach Boys me parait évidente, même si le côté harmonies vocales n’est pas autant mis en exergue ici

Mooli est un duo, Clea Llewellyn et Ben Copland. Comme de coutume, madame au chant, monsieur au synthé et à la production, les deux co-signent la plupart des titres. Une superbe voix, évidement, sinon elle ne serait pas dans ces pages est la première chose qui saute aux oreilles chez Mooli.De ces voix pleines de soul, si rares en francophonie. Outre Manche, ils sont comparés à Massive Attack, et un avenir radieux leur est promis. A en juger par les titres de l’album à venir,Concubine, en écoute sur leur myspace, ces prédictions ont de bonnes chances de se réaliser.

Mooli
My brother woody

Toujours pop mais dans un style plus rentre dedans. C’est d’Irlande que nous vient My brother Woody. Un concentré de Beach boys, encore,matinée de Big Star. C’est fun, plus que ça, c’est classe. Je ne connais pas l’album en entier, mais ce qu’offre son myspace est du100% pur sucre. Les plages irlandaises semblent pouvoir rivaliser avec les californiennes, et pour unpremier album, il a placé la barre assez haut. Fans de Brian, Denis, Carl et les autres, faites un saut chez frère Woody.

Direction Malmeu, Suède. Pour yrencontrer le groupe Steso songs. En fait une jeune femme, Korro, auteur compositeur chanteuse. Du piano, des vocaux, une pop parfois enjouée (The worse), parfois mélancolique (This is for you girls). Un côté Kate Bush blonde, Suède oblige, pour la voix,ses comptines pop sont entêtantes, elle n’a pas de label pour le moment mais pas de raison que ça ne se décante pas, elle a le petit truc en plus.

Steso
Tiger Lou

Toujours la Suèdeavec Tiger Lou. Je suis tombé sur ce groupe parhasard, en recherchant des infos sur Steso songs. C’est à une pop plus tonique, aux accents rock prononcés que nous convieson maître d’œuvre Rasmus Kellerman. Sombre souvent, on ne peut pas dire que leur musique respire la joie de vivre mais c’est efficace et vaut le détour.

Son nouvel albumest en cours d’enregistrement. Ce sera le 3ème sous son nom, et vu les deux premiers, ça devrait faire mal. Comme qui plus est la moitié créatrice de Malin Plaisir participe à l’aventure, nul doute que Laurent Dutrey signe une fois de plus un recueil de perles pop. Un nouveau morceau est un écoute sur son myspace,les villes sous la mer, plus rock que ce à quoi il nous avait accoutumé. A suivre donc avec attention.

Laurent Dutrey
Emmanuel Travier

Nous restons en France avec le tout nouveau single d’Emmanuel Travier, Fier. Avec Bertrand Louis en guest star. Fier prépare le terrain pour la sortie de l’abum prévu à l’automne, et aborde franchement le sujet de l’euthanasie. Une ballade mid tempo efficace qui présage d’un album intéressant. Je connais peu l’univers du bonhomme mais il y a là de quoi vouloir en savoir plus.

Poxfil est un mystère. Je suis tombé sur ce groupe via Jamendo, évidement attiré par la pochette (quand je dis l’importance de celle-ci). Des morceaux dub, des morceaux avec une chanteuse à coller la fièvre, le site web à carrément l’air d’être celui d’un autre groupe, bref mystère sur toute la ligne. N’empêche que le disque Who’s on my sofa ? (moi aussi je voudrais bien le savoir) est sacrément bien foutu.

Poxfil
Olivier Gann

Olivier Gann aurait plusieurs albums sous la ceinture. Je suis passé au travers de sa précédente carrière, mais je me rattrape maintenant. Catégorie chanson française,sous rubrique Chedid, Souchon, Chatel et consort, bref du lourd. Son prochain album, A l’ouest semble être à la hauteur de ses glorieux aînés. Les textes sont biens vus, la voix est aussi chaude qu’on peut le souhaiter, et les chansons ont ce petit goût de revenez-y qui fait les disques de chevet. J’y reviendrais sûrement plus en détails à la sortie de l’album

Retoura une pop coupée au folk. Ou le contraire. Andrew Scott, guitare à la main, balance ses popsongs comme autant de bulles de champagne. Ca pétille, ça tourne un peu latête, et parfois rend un peu triste. Il a déjà un poignée d’albums sous la ceinture, et les différents titres accessibles sur son site démontrent une belle palette. Du quasi Eagles Cut the wire au pop American Thing en passant par le mélancolique GravelRoad Requiem,du beau travail de songwriter.

Scott Andrew
Pajaro Sunrise Ils sont deux, Pepe et Yuri, ils sont espagnols et forme le groupe Pajaro Sunrise. Pour vous les situer, si Cat Stevens vous manque, ils feront un substitut honorable. Sans jamais atteindre l'excellence des meilleurs morceaux du maître, ils prouvent avec ce premier album qu'il faut compter avec eux. C'est folk, évidemment,c'est lumineux comme un matin de printemps, doux et tendre, bref ça fait du bien.
Je connais mal la discographie de Pierpoljak. Mais à chaque fois qu'un titre se glisse inopinement dans mes conduits auditifs, c'est toujours avec plaisir que j'écoute. Je ne suis pas plus branché reggaeque ça, mais un peu comme le dernier Bernard Lavilliers, son nouvel album, Je blesserai personne à un charme addictif. Quelques incursions sonores en terre d'Afrique, dont je ne saurais dire s'il est coutumier du fait,apportent une touche supplémentaire à sa palette world. Pierpoljak je blesserai personne
Arthur Yoria - handshakes smiles J’aidéjà évoqué dans ses pages le sieur Arthur Yoria. 3ème album du bonhomme, nommé Handshake smiles, et il est dans la droite ligne des précédents, une power pop adoucie. entre ballade comme ce Shouldbe qui ouvre le disque, le titre bluesy qui donne son nom au disque ou le très pop Love song in G. Si cela reste un bon disque, je le placerais néanmoins un peu en dessous de I'll be there awake, son premier et cultissime album. dispo sur Magnatune
Parmi la pléthore d'albums qui sont passés à la trappe de la postérité , en voici un que peu d'entre vous doivent connaître. J'avais acheté ce vinyl à sa sortie en 83 sur la foi je suppose d'un article dans Rock and Folk ou Best. les Inmates en backing band, le ChristopheJ en question produit un album pop avec quelques gemmes type Nathalie Weeps ou Wall of Kampa. Faute de platine vynil je n'ai pas du ré-écouter ce disque depuis 15 ans. Tombé par hasard dessus sur le net via le site eternally yours. Ca n'a pas si bien vieilli que cela, principalement à cause du son mais, appellez ça mon syndrome madeleine de Proust, j'ai été content de le réentendre, je vous en fais donc profiter aussi. Christophe J wall of Kampa son of waterloo

 

DC Cardwell

Et pour clôturer cette sélection printanière, un irlandais qui a migré en Australie, DC Cardwell. Un son de guitares très sixties,un sens mélodique largement au dessus de la mêlée. Leclin d’œil à notre ami à tous sur Myspace, Tom, devrait vous convaincre d’aller en découvrir plus sur lui.

Côté video, pas d'hésitation c'est sur les irlandais de Pugwash que se porte mon choix. leur nouvel abum semble encore plus réussi que ces précédents, le single take me away, avec ses lignes de basse très paperbackwriter, son refrain catchy en diable devrait convaincre les plus réfractaires à la pop. Ils avaient dernièrement mis en ligne une reprise d'un morceau des Iddle Race (Jeff Lynne) on with the show qui me réconcilierait presque avec ce group pré Electric Light Orchestra.C'est du garanti excellent, ne passez pas à côté.



N'oubliez pas d'aller remercier les artistes présents sur ces pages que vous aurez apprécié. Achat de disques/mp3, concerts ou simple message, rendez leur
un peu du plaisir qu'ils vous auront donnés.
Rendez-vous le 1er avril, le printemps venu, sans poisson mais avec un nouveau titre rempli d'amour, d'ici là,Sortez Covers !

PS: Les newsletters précédentes sont accessibles ici
Phil
www.sucrepop.com
des bonbons pour les oreilles
Sucrepop,

Sucrepop sur Myspace

sansoublier Whenim64.info


Date de création : 01/03/2008 @ 10:01
Dernière modification : 14/06/2008 @ 21:23
Catégorie : Notes de musique - Editoriaux-2008
Page lue 6586 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Mars - Taï Phong - Last chance