Vous êtes ici :   Accueil » Discographie
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Blondie

Debbie harry sexy Après mon choc Beatles, au milieu des seventies, j'ai mis quelques années avant de me mettre moi même à l'écriture de chansons pop. Et d'aussi loin que je m'en souvienne, ce qui deviendra Sucrepop a toujours tendu vers un mix Blondie-France Gall (période Berger, il va de soit), L'incarnation idéale, pour moi, de ce que devait être la pop, une chanteuse sexy et un groupe pourvoyeur de compos tubesques ne se limitant pas à un genre musical. Coupler l'énergie du rock et la capacité addictive de la pop, le tout driver par un sex symbol.
Car si le rock de la fin des années 70 début des années 80 a vu la naissance d'une icone sexy, c'est sans hésitation Debby Harry, alias Blondie qui l'incarnait, Irrésistible tornade blonde, pas Lolita pour un sou, une vrai femme rockeuse jusqu'au bout des ongles, dont les tubes et les tenues tourneboulèrent maintes têtes adolescentes .
C'est donc à une rétrospective de la discographie de Blondie que je vous invite ici.


Blondie a toujours été assimilé au mouvement Punk et New wave, proximité avec Les Ramones et année de naissance obligent, et même si dès le 3eme album ces racines s'estompèrent jusqu'a totalement disparaitre à l a fin de la première période, il n'en reste pas moins que le groupe reste définitivement associé à cette époque. A noter que si Blondie, dans l'esprit du public était (est) Deborah Harry, ce qui probablement généra des tensions dans le groupe, les membres de celui ci étaient loin de n'être que des faire valoir, ne serait ce que dans leur implication dans la composition des morceaux.

Le 1er album de Blondie, parue en 1977, porte simplement le nom du groupe. Debby à l'avant. L'album est produit par Richard Gottehrer qui connaitra à nouveau le succès avec les Go Go's autre de mes girls' band favori. Un son brut, une voix rock, pas acidulée pour un sou, agressive même par moment. L'abum se fait remarquer par la ballade into the flesh mais le groupe reste encore underground. Avec le recul du temps, ce disque premier disque est marqué par ce qu'il est, une oeuvre de jeunesse, sans maturité, débordant d'énergie mais qui ne laisse guère entrevoir la suite que l'on connait. Blondie first album premier album 1977

 

Blondie Plastic Letters Même année, second album, qui cette fois, allait faire sortir de l'ombre le combo. Ils ne sont plus que 4 sur la pochette, le bassiste Gary Valentine, compositeur du second single (I'm Always Touched by Your) Presence, Dear comme il l'était premier X-offender quitte le groupe.  mais c'est avec Denis, une reprise d'un obscur groupe américain, Randy & the Rainbows qu'ils décrochent le gros lot. Ce titre leur permis de se faire connaitre internationalement, et inclus, à la manière du Michele des Beatles une phrase dans un français, approximatif. Le reste de l'album est totalement anecdotique et pas grand chose n'est à sauver. La production de Richard Gottehrer ne suffit pas à sauver les meubles, pas un seul autre titre n'a un intérêt quelconque 30 ans après. 

.

Comment donc diable expliquer le coup de tonnerre que ce 3ème album allaut produire, transformant un groupe somme toute ordinaire en mètre étalon de la pop. Le groupe passe à 6 membres et change de producteur, passant à Mike Chapman, connu pour ses nombreux hits glam rock avec Suzi Quatro ou Sweet entre autres. Pas moins de 6 singles seront extraits de ce disque dont le mega hit discoïsant Heart of glass. Si le côté rock est toujours présent, principalement porté par la voix de Harris, (Hanging on the telephone ou one way or another), c'est le côté pop de la force qui l'emporte largement. Sundays girl, Heart of glass ou ma préférée 11.59 toutes ont ce petit truc ce plus qui fait les albums d'exception.  Parallel lines restera comme le plus gros succès de Blondie, commercialement et artistiquement, même si le suivant, Eat to the beat à lui aussi des atouts à faire valoir.     Blondie Parallel lines

 

Blondie eat to the Beat Quoique récompensé par un succès moindre, le sextet n'a pas à rougir de ce 4eme album, Eat to the Beat. Atomic reprend  en l'accentuant le rythme disco d'Heart of glass pour décrocher un nouveau hit, Dreaming qui ouvre le disque, est porté par un riff de batterie (si si) et le morceau éponyme retrouve larage des 1er temps. L'album aborde égaement des rivages différents avec le reggae Die young stay pretty par exemple. Même si l'impression générale est que Blondie tente de rééditer le succès de Parallel lines en prenant les même ingrédients, la recette fonctionne à plein et se révèle efficace Union city Blue ou Shayla se révelant de parfaites popsongs. Chaque titre d'Eat to the beat sera tourné e clip faisant de Blondie le premier groupe avec un video album.

 

C'est avec ce titre, qui ne doit rien au groupe que Blondie décroche cequi restra son plus gros tube, Call me. Giorgio Moroder est à cette époque l'un des chantres du disco. Il fait appelle à Debbie Harry pour poser un texte et une mélodie sur une chanson de son cru pour la musique du film American Gigolo. Carton plein pour la belle qui se retrouve une nouvelle fois en tête des charts d'un peu partout avec ce hit imparable. Mais, seule sur la pochette, il est clair que Blondie, le groupe, n'a ici donné que son nom et renforce la fausse idée que Blondie est Debbie Harry Blondie Call me American Gigolo

 

Blondie Autoamerican Qu'est  ce qui peut bien conduire le groupe à sortir cet album médiocre après les franches réussites précédentes ? Un instrumental mou, gluant et écoeurant, Europa ouvre le bal des compos anémiées et peu inspirées. Ou est passé le mordant  l'énergie des précédents albums. Blondie s'essaie à différents styles, jazzy, reggae,pop, tentant de sortir son épingle du jeu sans jamai y parvenir. Seule une reprise, The tide is high, entre calypso et reggae, surnage. Rapture est le premier titre avec du rap qui a les honneurs des charts, de mon point de vue, pas de quoi se réjouir. Bref, Blondie c'est perdue en route. 

 

Albums solo en parallele de l'insuccès d'Autoamerican, The Hunter est l'album  d'un groupe qui n'y croit plus et dont la magie s'est envolée. Ils sont redevables d'un dernier 33tours  à leur maison de disque, le voici. L'album est aussi sombre que les conditions de sa conception pouvaient le laisser présager. Tout n'est pas à jeter ici, le hit reggae Island of lost souls estfidèle à leur idée de reprendre une recette qui a marché avec The tide is high. La reprise du titre signé Smokey Robison qui donne son nom au disque est également une réussite à mettre à leur actif ainsi qu'un petit bijou méconnu, English boys. Pour le reste, du remplissage. Echec commercial, maladie de Chris Stein, tensions dans le groupe celui ci se saborde fin 1982. Une belle aventure, une poignée de titres superbes et l'incarnation d'un rock sexy et pop en diable, jamais mièvre, voilà l'héritage que laisse Blondie qui laisse derrière eux une forte influence . Blondie The Hunter

 

Blondie No exit L'improbable réunion. En 1999 le groupe qui s'était reformé pour une tournée l'année précédente après un hiatus de 16 ans sort un nouvel abum. Et contre toute attente le disque cartonne.  Disparate une nouvelle fois dans ces choix musicaux, l'album n'est pas loin, à mon avis, d'être  leur plus mauvais. Un plein sac de chansons brouillonnes, tentant de sonner à la mode du jour,  et si c'est un réel plaisir que d'entendre à nouveau la voix de Debbie Harry quel dommageque ce ne soit pas au service de bonnes chansons. Et puis franchement, un titre avec Coolio !!!!
5 ans plus  tard ils remettent le couvert. Sans succès commercial cette fois. Une fois de plus les compos ne sont pas au rendez-vous, l'impression que laisse Blondie c'est de tenter de faire ce qui pourrait marcher (dans leur esprit) plutôt que de se laisser aller à écrire de bonnes chansons. Un poil de rap,  un zeste de métal, bref de quoi essayer de séduire sansy parvenir. Un petit hit quand même Good boys, sinon ce ne serait pas un album de Blondie.   Blondie the curse of blondie

En survolant ainsi la carrière de Blondie , une certitude, c'est un groupe à single plutôt qu'a album, dans la grande veinedes sixties. De fait un best of Blondie est le minimum que tout amateur de pop se doit d'avoir. Pour les plus fortunés, acquérir Parallel lines et Eat to the beat garanti d'avoir la quintescence de ce que fut  ce groupe..  

Blondie.jpg 2011, un nouvel album, Panic of girls, avec  3 membres originaux - Debbie, Chris et Clem - et une vigueur et une efficacité en partie retrouvées, et qui en fait une de leurs tous meilleurs albums. La chronique plus détaillée est disponible ici, à 65 ans au compteur , et vu le rythme de leur production, fort probable que ce soit le dernier, si c'est le cas, c'est un joli point final.
 
 


Date de création : 24/04/2008 @ 21:22
Dernière modification : 02/06/2011 @ 13:40
Catégorie : Notes de musique - DiscoPhil-Blondie
Page lue 7208 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Discographie