Vous êtes ici :   Accueil » Juillet 2008 - Soldier of fortune - Deep Purple
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Plus régulier que le plus suisse des coucous votre webzine mensuel bourgeonne les 1er de chaque mois. Voici donc l'éditionSucrepopatom.png
 estivale de juillet avec toujours de la pop, avec ou sans guimauve dedans. Amis artistes plutôt que de faire un lien sur la page d'accueil, volatile par essence, vous trouverez les articles ou vous êtes chroniqués sur la gauche, rubriques Notes de musique-Editoriaux.. Il vous suffira de pointer sur la page qui vous concerne.

La reprise de ce mois ci exhume un vieux Deep Purple (si si) datant de 1974 de l'album Stormbringer pour être précis ou officiaient, entre autre, Ritchie Blackmore et David Coverdale. Probablement pas la période la plus représentative de ce que fut le Pourpre Profond, mais la ballade Soldier of fortune, que les deux suscités co-signent est une merveille. C'est Slobo, leader du goupe Atom qui est aux manettes. Atom semble un peu en sommeil actuellement mais vous pouvez écouter sur leur page des compos ou pop et rock tendance Hard se donnent la main à la manière d'un Cheap Trick des grand jours.  Slobo assure donc la réalisation complète de cette re-création. Je n'y rivalise certes pas avec Coverdale, mais j'espère avoir su conserver une partie de la magie de ce morceau. C'est par ici que cela se passe. Par ailleurs vous pouvez maintenant télécharger tous les mp3 d'une année d'un clic (voir dans chacune d'entre elles l'article Téléchargez l'album) et  pour finir je me suis fendu d'une reprise d'Imagine de John Lennon, elle vous attend dans la rubrique Ukulele dans une version nettement revue et corrigée. 

J'avais prévu de placer en disque du mois celui des Portalis. Et  puis j'ai reçu la semaine dernière un email m'annoncant le décès, à 43 ans, de Daniel Panizza compositeur de Soup!, emporté par un cancer fulgurant. Soup! duo toulousain, était depuis longtemps dans mon top ten des groupes autoproduits. Dan et moi avions en commun l'amour de ces chansons que l'on fredonne sous la douche, fan des Beatles  il avait un talent de compositeur et de chanteur rare, vous pouvez en juger sur sa page ou son myspace. Il est toujours de bon ton de saluer en ceux qui partent les qualités et le talent, pourtant nul besoin de forcer le trait, il écrivait une musique solaire, radieuse, 2 albums avec Soup!, un 3ème en cours, Billy Glass, un concept album sur une star imaginaire. Sur les 3 titres que je vous propose dans mon radioblog, Ma place, est issu des Dans session, le versant solo sa production les deux autres des deux 1er albums. Je sais que son complice et frère de sang Will va se démèner pour mettre toute sa musique à disposition pour qu'il vive encore à travers elle. "Je resterais quoique l'on dise, quoique l'on fasse, sous le soleil exactement, car c'est ici ma place". Salut L'artiste! tongue Dan.jpg
portalis.jpg  Les Portalis donc. j'ai chroniqué en détails leur 1er album ici. En résumé,  3 mecs une fille de la région Aix Marseille. Basse batterie guitare clavier. Des compos bluffantes, ou le rock et la pop ne se perdent jamais de vue. D'un My Revolution electrisant à un Mrs Gladys Mc Cartnesque ces 4 là  ont le truc en plus qui fait la différence. Il y a assez de hits potentiels dans leur galette pour squatter les ondes FM des 5 prochaines années, allez, on parie que le prochain est signé sur une major ?

 

La seule chose qu'il aura manqué à l'Hymne à la terre pour être single du mois c'est que cette rubrique existe biggrin. Projet caritatif de Corriya , porté par la voix de Julie que vous avez déjà pu entendre sur Sucre, orchestré par Eric Bettens, L'Hymne tente de fédérer les bonnes volontés avec pour ambition affichée de générer des fonds afin de permettre aux enfants de s'épanouir dans une démarche artistique. Coco en parle mieux que moi sur sa page dédiée. De toutes façons, indépendament de considérations philosophiques, c'est une sacrée bonne chanson magnifiée par une sacrée interprète.

hymenalaterre.jpg
Linusofhollywood.jpg Réchauffez et servez, c'est le titre du  prochain Linus of Hollywood. En fait de nouveautés, une compilation de face B, reprises, demos et titres bonus enregistrés entre 1999-2008. Linus est l'un de mes artistes favoris, nombre des  titres présentés sur ce Reheat and serve sont déjà en ma possession mais comme vous êtes probablement passé à côté de ce prince de la pop, un petit rappel ne vous fera pas de mal. Si une pop façon Gilbert O Sullivan a vos faveurs, Linus va vous conquérir. Mais, Linus, dit, un nouvel album avec de vrais nouveaux titres, c'est pour quand ?
Dans le même ordre d'idée, the Creaky Boards propose une musique d'inspiration Beach Boys - Phil Spector. Leur album Brooklyn is love est sur les rails et les extraits déjà proposés laissent entrevoir quelques grands moments. Andrew Hoepfner est le pivot autour du quel gravitent de nombreux musiciens et son timbre de voix est de ceux qui me font craqué. Une petite controverse agite (légèrement) le net à propos d'une similitude entre le nouveau Coldpay Viva la vida et l'un de leur titre. Si une vague et très courte ressemblance existe effectivement, Creaky Boards à de loin ma faveur. creakyboards.jpg
Nickieroll.jpg Allez, au tout des filles. Nickie Roll, à le type de voix qui met n'importe qui à genoux. Elle arrache sèvere, deux morceaux  seulement  dispo sur Myspace un en français (car si le pseudo choisi ne l'indique pas, la  demoiselle est  d'Ile de France), l'autre en anglais. De l'énergie à revendre, capable de passer du blues le plus noir à la pop la plus éclatante, à coup sur, si elle met la main sur une équipe d'auteur compositeur efficaces,  elle aura  toutes les cartes en mains pour exploser au grand jour.

En choisissant  comme nom Sweetie Chocolate ce groupe devait fatalement atterrir dans ces pages. Comme leur terrain de jeu est la pop bubble gum, le rock à bulle de malabar et le punk caramélisé et que c'est une chanteuse qui emmène le tout, il ne pouvait y couper plus longtemps. Du craquant l'amour avec toi au croquant Yummy kitty home leur premier album demo 8 titres est dispo. C'est frais,  beaucoup moins sucré et calorique que leur nom ne pouvait le laisser  à penser. Si  l'inévitable  étiquette Superbus saute aux oreilles, Sweetie Chocolate est bien moins policé, plus brut and roll, avec des guitares qui ne sont pas en chewing gum et un univers bien à eux très fun. Et puis qu'une fille me chante "Je donnerai tout tout tout Je ferais tout tout tout Et n'importe quoi pour faire l'amour avec toi" m'enlève de toutes façons toute capacité de réflexion smile. Sweetie Chocolate au petit déjeuner et à quatre heure c'est la forme assurée !

SweetieChocolate.jpg
Isabellesauveur.jpg Duo à la ville comme à la scène, Isabel et Sauveur font une musique ou le  blues à  la  part belle. Une voix, une guitare et en route pour un voyage dans leur Pretty world, titre de leur second album, home made comme il se doit. Côté voix, frissons garantis.  Pas de complexes à avoir  avec la concurrence américaine. Isabel assure grave, entre sensualité et puissance toujours sous contrôle. Les guitares, acoustiques ou électriques miaulent tant qu'elles peuvent, Qu'un Gary Moore viennent à passer par là, nulle doute que cette musique lui parlerait. Leur premier single s'intitule I sing for you. Ca s'entend.
Allez hop !. Un petit tour en utopie avec Olivier Cellier et son album, Rêvons nous du même monde. Un album richement illustré ou en 14 titres, Olivier nous donne une vision du monde tel qu'il l'imagine, tel qu'il le perçoit. Un album de militant pacifiste et engagé dans la défense du monde.Si les textes revêtent ici une importance certaine,  que le livret permet d'apprécier,  plane sur les musiques l'ombre rassurante du grand frère Jean-Jacques Goldman avec qui la parenté est évidente, tant dans le phrasé des mélodies que dans les orchestrations. Un album doux et reposant. oliviercellier.jpg
LiamFinn.jpg

Quand  j'ai écouté cet album initialement,  je n'ai pas percuté. Liam Finn, album I'll be lighting, chouette pop avec des titres qui tiennent la route. Et puis enfin, tilt, Finn confused. Finn ça ne serait pas affillié au déjà celèbres et néanmoins Neo Zelandais de  Crowded House ou Splitz End  que tous amateurs de popsong bien troussées révèrent nécessairement. Bingo, Fiston de Neil, et par conséquent neveu de Tim.Affaire de famille donc, et comme bon sang ne saurait mentir, nous tenons là un album qui ne renie pas ses ascendances,  pop à donf donc, avec néanmoins sur certains titres un soupçon de folie rock and roll peu présent dans Crowded House. Alors côté mélodie qui fait mouche , de Better to be en Second chance le 1er single,  via Gather to the chapel, nous sommes servis. L'album sortira en France chez Fargo à la rentrée, vous pouvez donc commencer à économiser.

Au départ c'est sa voix qui m'a accroché. L'apparente fragilité qui s'en dégage, le souffle d'un murmure qui oblige a tendre l'oreille pour mieux entendre. Un piano, cette voix suspendue au dessus, qui flotte, et des textes emprunts de la même douceur caline, des mots qui parle au coeur. Ces chansons à deux balles comme il les appelle, ont un sacré pouvoir de séduction et je ne doute pas que la population féminine ne craque pour des chansons ou l'émotion est autant mise en avant. Si je doute qu'il puisse atteindre le grand public avec ces titres intimistes, mais il devrait arriver à se constituer une conséquente base de fidèles. J'oubliais, son nom Philipp AA  philippaa.jpg
NathalieGelman.jpg L'ami Pierre Prospero, grand globe trotter devant l'éternel se baladait, il y a quelques semaines dans le métro New-yorkais quand il entendit cette jeune femme, Natalie Gelman chanter accompagnée de sa guitare. Il faut savoir que l'association des mots fille, chant, guitare acoustique et folk produisent chez l'ami Pierre un violent syndrome de perte totale de conscience. Le temps de retrouver ces esprits, il avait acheté l'album de la dame qui aurait pu aussi bien lui vendre une lampe à souder, dans son état de stupeur. Retour à Paris, et, inévitablement atterrissage dans mon Mp3 La demoiselle fait du folk type Sheryl Crow avec une bonne dose d'énergie en prime.  Etonnant le hasard qui la fait se retrouver sur ces pages, d'une station de metro américaine à  un site web français quasi inconnu.
Honey Honey est un duo composé de Suzanne Santo & Ben Jaffe, Californie, dont le 1er EP est sur le point de sortir. Little toy gun est le type même de titre infectieux, un folk aux racines jazzy qui m'a fait pensé aux regrettés Fairground Attraction. al version acoustique video sur leur myspace est magique. En plus d'être belle comme un coeur, Suzanne a ce voile dans la voix qui me fait fondre à tous coups. Give yourself to me colle une dose de rock and roll au mélange détonnant précité, la ballade coquine Thursday tonight, et sa mélodie squatteuse de tympans en rajoute une couche dans le jazzy, Bouncing Ball cloture le bal des titres en écoute sur leur myspace, un sans faute, Honey Honey et leur Loose Boots ont au moins un fan en France.  honeyhoneyband.jpg
yanndeparis.jpg Un album livré avec son mode d'emploi,  peu courant, c'est  pourtant  le choix de Yann de Paris. Son dernier album en date s'intitule Bienvenue à Paris, 16 titres, dont 4 virgules  sonores et le titre éponyme en version anglaise, ponctuant un univers minimaliste. Une boite à rythme ou  une boucle de batterie, une guitare et un synthé cheap c'est parti. Côté chant, nous sommes plus proche du talk over à la Gainsbourg que de recherches mélodiques aventureuses, ce n'est clairement pas  un album surproduit.  N'empèche que sur des titres comme l'échelle du bonheur ou La valise, Yann accrochent. Bon, ce parti pris d'un son maquette de chez maquette peu décontenancer, à l'heure ou des autoproductions sonnent du feu de dieu, passé cet écueil, il se dégage de son univers faussement naïf un parfum de revenez y.
Il s'appelle Tristan, et  effectivement, triste il l'est. En tout cas si j'en crois son premier album qui a pour nom Regard. Doté d'une très jolie voix et d'une plume du même métal, Tristan oeuvre plutôt du côté de ce que l'on appelle par ici la variété, entre Goldman ou Bruel. Du décès de son père en rupture sentimentale, de la mort d'un enfant ou celle d'un soldat, faut pas compter sur lui pour vous regonfler le moral. Et je vous passe viols et autres morts violentes  Certes l'album est bien écrit et réalisé mais, de mon point de vue, trop sombre  trop de pathos tue le pathos. Ou alors je n'étais pas dans le bon état d'esprit en découvrant ce disque. tristan.jpg
rokiatraore.jpg En recevant ce 4ème album de Rokia Traore , le premier pour moi en terme de découverte de cette artiste, j'étais perplexe. La musique africaine, malienne à fortiori m'est totalement étrangère. La grand majorité de l'album étant chanté en Bambara (l'un des dialectes du Mali) impossible de se raccrocher à autre chose qu'à la musique. Les orchestrations, très dépouillées, au service de la voix, semblent être très ancrées en occident tout en conservant un parfum d'ailleurs.  Loin de mon univers pop et de ses mélodies chatoyantes et  concises, Rokia prend le temps d'installer l'atmosphère et de developper les morceaux, la vieille notion de couplet refrain ne semblant pas être sa priorité première. A noter une reprise décoiffante de The man i love, vieux standard jazz immortalisé par Billie Holiday.
Avec son premier album, Waves and the both of us, Charlotte Sometimes nous propose une pop habillée de sons up to date à la limite de la surproduction, qui noient un peu le propos.  Derrière son joli minois se cache une songwriter décidée  à mèler pop and dance, et de fait l'album sonne comme un disque fait en 2008 par une jeune femme de 20 ans, ce qu'elle est,  et qui va prendre un coup de vieux (pas elle le disque) dès la prochaine mode. Charlotte_sometimess.jpg

Pas de vacances pour Sucrepop, la prochaine newsletter partira en direct de Frejus pour votre bande son de l'été, dont, à coup sur,  un nouveau Voulzy, Recollection. que je ne manquerais pas  de vous détailler ici même.

 

PS: Les newsletters précédentes sont accessibles ici
Phil
www.sucrepop.com
des bonbons pour les oreilles
Sucrepop,


Date de création : 28/06/2008 @ 11:56
Dernière modification : 01/07/2008 @ 19:01
Catégorie : Notes de musique - Editoriaux-2008
Page lue 6436 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Nancy le 13/11/2008 @ 16:48

Merci pour Dan, pour Will, pour Soup! Tous les albums sont actuellement en libre téléchargement sur notre site..  Le 3ème album " Ma place" sera disponible bientôt.. e Nancy


Vous êtes ici :   Accueil » Juillet 2008 - Soldier of fortune - Deep Purple