Vous êtes ici :   Accueil » Discographie commentée
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Laurent Voulzy


Attention. j'aborde là le top du top de la pop sucrée. Ma référence en francophonie, le mêtre étalon de la pop en français, j'ai nommé Laurent Voulzy. Avec Michel Berger, tout en haut de mon panthéon personnel made in France.

30 ans que sa musique m'accompagne, en voici donc une retrospective que j'espere exhaustive.
1977_Rockcollectionjpg.jpg Depuis des années Lucien Voulzy tente de percer dans le monde de la musique. En vain. De groupes de rock en guise d'apprentissage en 45t solo, echec et mat. En 1973, rencontre avec Alain Souchon qui lui aussi rame dans son coin. Il ui arrange quelques titres, puis ils travaillent ensemble à l'écriture de chansons. Et la mayonnaise prend. Souchon décolle, entrainant dans son sillage Lucien devenu Laurent. En 1977 c'est au tour de l'homme de l'ombre d'exploser médiatiquement avec un de ces tubes qui marque une époque de son empreinte, Rockcollection, un medley autobiographique en 2 partie ('sur le 45t) mêlant hits des années 60 et souvenirs perso de Laurent dans le couplet. Riff de guitare simplissime et géant qui transforme l'anonyme en mega star. Un 33t sort dans la foulée compilant les vieux titres qui n'avaient jamais fonctionnés. J'ai acheté cet album en Espagne, et hormis ce mega hit, indispensable, rien de mémorable à se mettre sous l'oreille.

Histoire de battre le fer pendant qu'il est chaud, l'année suivante sortit d'un maxi 45, Bubble Star. Il sera coutumier du fait, peu prolifique il nous faudra souvent nous contenter, dans les années qui suivront, d'un 45 en lieu et place d'un album. Certes il bosse entre temps pour son comparse Souchon, mais même cette collaboration ira en s'amenuisant. Toujours est il que ce Bubble Star enfonce le clou, arpèges de guitares Rickenbaker, texte évoquant sa toute nouvelle notoriété et mélodie imparable, en deux titres, tous les ingrédients sont là. 1978_Bubblestar.jpg
1978_Paris_Strasbourg.jpg  Même recette pour se second maxi, Paris Strasbourg. Un morceau en deux parties, comme ces deux prédecesseurs, histoire de remplir les deux faces. Si cela ce justifiait pour Rockcollection, là cela ressemble plus à de la fainéantise. Le titre, quoiqu'un un peu inférieur à mon goût à ses prestigieux ainés ne prête pas à rougir et annonce en douceur le 1er album qui va faire très fort.
1er vrai album, et tout de suite, Laurent Voulzy place la barre très haut, assez haut pour que la plupart de ses confrères n'aient aucune chance d'égaler un tel disque. Des arrangements  aux compos, du pur sucre. Le morceau titre, le coeur grenadine est absolument fabuleux, j'ai du passer en boucle des milliers de fois Cocktail mademoiselle et son son de guitare presque Dire Straits et Karin Reddinger et son parfum jazzy m'a marqué définitivement, quasi envouté. Un sens de la mélodie incroyable qui rivalise sans problème avec le Mc Cartney période Wings. A noter une reprise d'un autre Lucien débaptisé également, Serge Gainsbourg, avec Qui est in Qui est out ?. Bref Grimaud ou Hey p'tit blonde m'ont accompagné longtemps et aujourd'hui encore ce disque reste une référence pour moi. L'album bénéficie d'un succès commercial à la hauteur de sa qualité et installe définitivement notre Lolostar dans le cercle fermé des gens qui comptent musicalement. 1979_CoeurGrenadine.jpg
1980_SurfingJack.jpg A partir de Coeur grenadine, je suis défintivement un addict. Pourtant le titre qui suit, Surfing Jack ne me convainct  pas. Je suis presque déçu par ce morceau, que j'ai fini tout de même par apprécier avec le temps. Heureusement il y a la face B. Pour une fois il en a mis une. Et là ... la classe. Des Larmes et des larmes est quasi inconnue dans la discographie de Laurent Voulzy, hormis les exégètes, mais cette ballade est un bijou rare dont je ne me lasse pas et dont je regrette qu'elle ne soit  pas reprise en concert.
 Le 45 tours qui suit contient lui deux monuments. Il va permettre également l'identification de notre héros en Mc Cartney français puisque  sur la pochette il arbore un tenue à la Sergent Pepper, image qui va lui coller à la peau. Ideal Simplifié en face A, Ricken en face B, une popsong estivale lumineuse  et une ode à sa guitare volée à New-York.  Qu'un tel talent reste catalogué dans la  rubrique variété et  n'arrive pas  à convaincre les Rock and Folk et autre Best de l'époque qu'il joue dans la même cour que ceux qu'ils encensent habituellement en dit long sur leur objectivité. Deux perles délivrées ici qui laissent rêveur. 1981_IdealSimplifie.jpg
1983_BopperEnLarmes.jpg Second album, le son évolue, ce Bopper en larmes va de nouveau truster les hits parades, à juste titre. Le titre éponyme, Liebe, en pas oublie' ou, une première référence musicale à ses origines font de ce disque un des tout meilleur de cette année 83. Rien à jeter, l'ecletisme musicale est plus important que dans le coeur grenadine tout en étant assimilé en douceur dans son univers.  Bossa,  Beach boys like  pop,  un feu d'artifice musicale sans fausse note.  Lorsque j'ai passé  cette année là une annonce dans  Rock and Folk pour  recruter un guitariste dans ce qui deviendra Parfum Sixties c'est style Laurent Voulzy que j'indique comme direction musicale.
Retour au petit format l'année suivante avec encore un titre qui marqua les  esprits,  enregistrée en  duo avec sa compagne d'alors l'actrice  Veronique  Jannot.  Désir désir  est  une nouvelle fois un bijou pop au refrain imparable ou la combinaison Souchon-Voulzy étincelle. Acheter le maxi m'a permis d'avoir, comme d'habitude la version longue du titre mais également une très chouette face B J'étais comme ça, passée aux oubliettes depuis mais que je vous conseille si d'aventure vous pouvez mettre la main dessus. 1984_DesirDesir.jpg
1985_KimWilde.jpg L'année suivante, Voulzy fait encore un strike avec deux titres d'anthologie. Les nuits sans Kim Wilde ou la belle vient prêter  sa voix pour quelques phrases sussurées , sexy en diable, au son très années 80, synthés en avant et la sublimissime  Belle île en mer, placée en Face B  par un sourd, pas possible autrement. Ce titre  finira  par passer  en  face A tant  il était évident qu'une telle chanson ne pouvait rester ignorée, chacun sachant que les programmeurs radio de l'époque n'avait pas assez de force dans les bras pour retourner les 45 tours.  Un monument donc, une mélodie pour laquelle je me damnerais volontiers pour en écrire une pareille.
Une petite eclipse d'une année, il va falloir s'y faire, et retour du Voulzy avec une bossa nova, ce style de musique étant l'une de ses grandes influences. Pour un fondu de ce style de musique comme moi, c'est évidemment le Nirvana. My song of you est somptueuse, déclaration d'amour royale, inventive, bref un chef d'oeuvre de plus à mettre à son actif. Un regret, cette fois la face B n'est qu'une version acoustique du même morceau.  1987_MySongOfYou.jpg
1988_Lesoleildonne.jpg Année suivante, histoire que l'on ne l'oublie pas je suppose, encore un titre couleur latine qui va accompagner notre été, le Soleil donne, hymne d'amour universel envers l'humanité. Le concepteur de la pochette manquait singulièrement d'imagination et gagne haut la main le prix de la pochette la plus laide. Le riff de trompette donne une couleur particulière à ce titre qui, une fois de plus, n'a pas de face B. Que les chansons de Voulzy soient toutes assez bonne pour n'en faire que des faces A, je le conçois aisément, mais quand même, un titre par an ...
 Et encore, quand je dis un an. A compter de cette date, le synonyme de rare devient Voulzy, l'espace entre les différentes sorties va aller en augmentant, la prétexte en étant l'infini lenteur qui lui est nécessaire pour réaliser ses albums. Perfectionniste jusqu'à l'overdose. Caché Derrière sort donc en 1992 soit 4 ans après qu'il nous ait donné ses dernières nouvelles du soleil. Entre temps, les maisons de disque, histoire de prendre leur mal en patience ont sorti moultes compils sans aucun inédits. Caché derrière et bof. Cet album ne m'a jamais emballé. Le son, hyper léché, les compos, je ne craque pas. Bien entendu, il recèle également son quota de pépites, le titre éponyme, superbe, Paradoxal système, le 1er single, Le pouvoir des fleurs ou le rêve du pêcheur, mais, l'ensemble me parait aseptisé. Je l'ai écouté encore récemment, ce n'est évidement pas un mauvais disque,  mais il me touche moins que les autres.  1992_CacheDerriere.jpg
1994_Voulzy_Tour.jpg La recherche de la perfection fait que, jusqu'à ce moment, Laurent Voulzy c'était refusé à faire des concerts par crainte d'être dans l'incapacité de reproduire la qualité de ses albums sur scène. Peut être les progrès techniques aidant, il fini par se lancer et nous proposer ce Voulzy tour qui balaye toute sa carrière, en y incluant un inédit studio dédié  à Michel Berger,  Du temps qui passe. Un Rockcollection revisité avec de nouveaux titres, et une bonne introduction à l"oeuvre du bonhomme si vous n'en connaissiez rien. Dans le coffret que j'avais acheté figuraient 3 titres, face B des singles issus de Cache Derrière, totalement dispensables, sauf pour le fan intégral (que je suis)
A partir de là, silence radio complet. Disparu des écrans radar le Laurent. silence, il bosse. En 2001 débarque Avril. 9 ans entre les deux albums. Le temps qu'il aura fallu au Beatles pour faire toute leur carrière. Evidemment, après si longtemps, on a le droit d'être exigeant. Ok, il peaufine, remet  100 fois l'ouvrage sur le métier, mais il faut qu'au moins le résultat en vaille la chandelle. Et c'est le cas. Cet album est magique, cet album est tout simplement beau. Jesus, La fille d'avril, Slow Down , je suis venu pour elle, Amelie Colbert, il faudrait toutes les citer. Laurent raffle le prix de la meilleur réalisation, qui d'autre pourrait  bien rivaliser avec lui de toutes façons, et emporte l'adhésion et des critiques et du public avec son album le plus abouti. 2001_Avril.jpg
2004_FlamboyantGothique.jpg Une floppée de compilations plus tard, sortie d'un DVD de la dernière tournée, le Gothique Flamboyant Pop Dancing Tour. Rien que ça. J'ai bien entendu assisté au concert à Paris, Voulzy y fait du Voulzy, c'est doux, tendre, agréable, un poil trop convenu peu être, pas de grosse prise de risque dans l'adaptation de ses morceaux, fidèles à la lettre aux originaux mais c'est un chouette moment passé en sa compagnie.
Nouvelle eclipse pour une réapparition innatendue en 2006 pour un album composé uniquement de reprises, 7eme vague. Il a voulu se faire plaisir en reprenant de grands classiques anglo saxons ou francophones. L'entendre, en soi c'est déjà bien. Même si je regrette un peu l'apparente facilité de la démarche (voir chronique détaillée). Sortie avant les vacances d'été, promu comme une bande son idéale  pour nos vacances (ce qu'il est de fait) L'album fait un tabac, surprenant. 2006_7emevague.jpg
2008_Recollection.jpg Coup de folie ? Dopage intensif ? A peine deux ans se sont écoulés depuis la sortie de la 7ème vague et Laurent frappe à nouveau. 30 ans se sont écoulés depuis la sortie de Rockcollection et l'idée de fête dignement cet anniversaire fait son chemin. Recollection donc. Album concept developpant l'idée initiale. Un faux nouvel album donc, même si quelques nouveaux titres viennent se glisser dans l'aventure dont le délicieux Jelly bean.  J'en dis plus par  ici. Et j'attends la suite avec impatience.
Si en attendant il ne sait vraiment pas quoi faire,  s'il veut produire Sucrepop, je le suis les yeux fermés biggrin

Pour compléter votre érudition, en dehors du site officiel www.laurentvoulzy.com il existe un site et un forum dédiés à ce fabuleux compositeur, site qui comme souvent parce que tenu par des passionnés, est largement supérieur en terme d'infos au site officiel, simple affiche de pub. rendez vous donc sur Les gens d'avril   ou, paraît il, Laurent passe parfois une tête.

Date de création : 15/08/2008 @ 22:02
Dernière modification : 22/01/2011 @ 09:27
Catégorie : Notes de musique - DiscoPhil-Laurent Voulzy
Page lue 10334 fois


Réactions à cet article

Réaction n°3 

par Caramel le 08/02/2011 @ 22:26
Bonjour, très heureux de voir un article consacré à notre Lolo national.

Je possède pas mal de 45t, tous les albums vinyles, et également tous les cd, qui font double-emploi avec les précédents, évidemment.
Tous... sauf le premier album Rockollection qui demeure introuvable, tout comme les titres qui y figurent.

Vous qui semblez en savoir pas mal sur cette discographie, connaîtriez-vous le moyen de se le procurer, soit en cd, soit en téléchargement légal piste par piste, en flac ou wav de préférence ?
Ça fait un bout de temps que je cours après...

Merci et félicitations pour ce super site ! e

Réaction n°2 

par PhiPhi le 28/08/2008 @ 13:24

Hello Sucrepop,

Jolie page que la tienne, vraiment!

Juste une petite correction, toutefois... "Paris-Strasbourg" n'était pas un maxi destiné à suivre "Bubble Star" mais bien la face B du maxi en question. Bref,au printemps 1978, sont sortis un 45t simple avec "Bubble Star" (part 1) sur une face et "Bubble Star" (part  2) sur l'autre en parallèle au maxi qui comportait "Bubble Star" sur une face et "Paris-Strasbourg" sur l'autre (à l'origine, la face B devait être "Le coeur grenadine"). C'est juste 'pour faire patienter' que RCA a décidé, en octobre 1978, de publier un 45t avec "Paris-Strasbourg" qui, à l'instar de ces 2 prédécesseurs, se retrouvait découpé en une "part 1" et une "part 2".

Concernant "Paris-Strasbourg" et "Des larmes et de larmes", il faut absolument se procurer les vinyles originaux si l'on veut entendre les mix stéréo de ces chansons. Sur les CD où figurent ces titres, ils apparaissent en mono, sans qu'aucune raison en ait été donnée.


Réaction n°1 

par wizard le 22/08/2008 @ 12:04

Bonjour, et merci pour cette discographie consacrée à Laurent Voulzy, très agréable à lire. Quel mélodiste fabuleux, et quelle simplicité chez cet homme! Toutefois, le son est toujours très soigné. Merci à lui, pour tout ce qu'il nous offre.


Vous êtes ici :   Accueil » Discographie commentée