Vous êtes ici :   Accueil » Laurent Dutrey - L'être transparent
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

L'être transparent

Un petit medley pour vous mettre en appétit et vous faire découvrir l'album le temps de lire cette chronique.

Dutrey_single_villes.jpg

En cette rentrée 2008 Laurent Dutrey nous revient avec un 3ème album sous son nom. Entre temps, un intermède avec Cosmic Latency nous aura permis de patienter un peu. 4 ans déjà depuis le précédent, le temps a paru long.
L'être transparent nom du nouvel opus, est dans la droite ligne de ses glorieux aînés, Radical Paradis et Dernières nouvelles, soit, si vous ne  connaissez rien de lui, une pop francophone qui claque fièrement au vent, une voix haut perché aisément identifiable, des arpèges de guitares qui nous éclaboussent, et un sens rare de la mélodie qui fait mouche. Bref la panoplie complète du pop singer de charme et qui fait de lui l'une des valeurs sures de Sucrepop.

L'album s'ouvre sur le 1er single, Les villes sous la mer, sorti déjà depuis quelques semaines sur myspace, en teasing. Petit riff mémorable, la voix qui décolle et c'est parti. A peine le temps d'apprécier le couplet que déjà le refrain vous embarque vers les sommets, tubesque en diable. Si Laurent n'a pas changé de direction, le son lui c'est un peu "durcit" si tant est que ce terme puisse être employé pour sa musique. Mettons que deux doigts de rock se sont glissés dans sa pop. La collaboration avec Eric Parmantier, de Malin Plaisir, qui a assuré les parties de batterie et quelques lignes de basse y est probablement pour quelque chose. Ce premier titre est signé pour le texte par Stéphane Libert, vieux complice, mais j'observe que plus le temps passe et plus Laurent assume ses propres paroles puisque plus de la moitié des chansons sont cette fois signées de sa plume alors qu'aucune ne l'était sur le premier album et deux seulement sur le second. dutrey_header1.jpg

Le morceau suivant donne son titre au disque  L'être transparent, sur un texte au blues affirmé, je ne suis qu'une ombre, je glisse dans les airs comme un fantôme, Laurent a collé une de ces mélodies dont il a le secret et nous colle en prime un superbe solo de guitare. L’influence Beatles, dont il est souvent question quand on parle pop n’est pas si évidente. Dutrey sonne France, même si bien entendu la musique Anglo-saxonne est la source de son inspiration, il a su l’adapter à ses propres racines.

 Si rien ne dure poursuit la quête du single parfait. Le morceau est plus rentre-dedans, plus énergique dans sa réalisation et devrait fournir aux radios une autre bonne raison de le diffuser en boucle. Lointaine voisine, hymne lunaire est la quintessence de ce qu’est Laurent Dutrey. Quelques arpèges de guitares, un rythme tranquille et une mélodie de haute volée, stupéfiante d’aisance et de facilité. Ca coule tout seul entre les oreilles, ça colle aux tympans,  Si pour vous faire une idée de la classe de ce bonhomme vous n’écoutez qu’un titre, c’est par celui ci qu’il faut commencer. Retour à un rock pop fougueux avec Dans la fumée, 5ème titre et 5ème réussite. Le refrain est un bijou addictif, à écouter à fond dans les embouteillages.

 Il y avait déjà eu une Suzy sur le 1er album, La voix de Suzanne continue la saga. Pour moi, le titre le plus faible de ce disque. Pas un mauvais morceau, à se demander si Laurent écrit de médiocres chansons, juste un ton en dessous de la quinte flush qu’il nous a servi en ouverture. Ou la vie commence relance la machine,  popsong tournoyante avec ses guitares cristallines et ses harmonies vocales éthérées, pour ouvrir la voie à un morceau tendance hard-rock, si, si, hard-rock, je maintiens. Pas vraiment un terrain ou l’on attendait Laurent Dutrey. Et c’est une heureuse surprise. Bon, évidemment, pas de chanteur hurleur à la Ronnie James Dio, mais ce Dernier homme montre une direction rock FM à l’américaine, solo du guitare héros inclus qui fait plaisir à entendre. Journey ou Def Leppard  étant parmi ces influences reconnues, il s’aventure avec talent dans ce style, prélude à de nouvelles aventures ?

 dutrey_header.jpgSur le fil renoue avec sa patte « classique » tout en conservant quelques guitares saturées. Mais qui nous l’a énervé notre Laurent ? En tout cas cette énergie lui va parfaitement au teint, puisqu’il na pas laissé en chemin sa capacité à nous émouvoir par de belles mélodies. Un titre déjà dispo depuis un bail, La pluie de Liverpool marie à merveille l’Angleterre et la France, clin d’œil aux Beatles  (avec une guitare réminiscente de Georges Harisson) et à Charles Trenet. Un petit côté nostalgique à la Voulzy indéniable référence francophone dans ce style musical. L’album se clôt avec un bonus track (bonus par rapport à quoi ?), Le nageur, illuminé par de la steel guitare jouée par Urbain Lambert,  l’un des plus beaux titres de cet Etre transparent.

 Voilà 11 titres et c’est déjà terminé (les deux précédents en contenait 12, je suis en manque). Laurent Dutrey a remis en jeu sa couronne de meilleur songwriter pop autoproduit, et  la conserve haut la main. Si les deux albums précédents vous avaient conquis, cette chronique était  inutile, nul doute que vous allez acheter ce 3ème, si vous le découvrez, vous ne serez pas déçu. Cette année 2008 est riche en beaux disques puisque ceux que je considère, dans des styles différents mais toujours sous forte influence pop, comme les plus talentueux, j’ai nommé Meek, Malin Plaisir et Laurent Dutrey ont tous un nouvel album réussi. Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, je vous propose de les retrouver en concert dès la rentrée, le 4 octobre pour Meek, le 15 novembre pour Malin Plaisir et Laurent Dutrey sur une scène commune au Studio Raspail dans le cadre des concerts Sucrepop and Friends. Plus d’infos prochainement sur Sucrepop.

 Le site de Laurent Dutrey
Son myspace
Son label Keby and Co
La boutique pour acheter ses albums

dutrey.jpg
01 - Les villes sous la mer
02 - L'être transparent
03 - Si rien ne dure
04 - Lointaine voisine
05 - Dans la fumée
06 - La voix de Suzanne
07 - Où la vie commence
08 - Le dernier homme
09 - Sur le fil
10 - La pluie de Liverpool
11 - Le nageur

Date de création : 19/08/2008 @ 16:14
Dernière modification : 19/08/2008 @ 16:16
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-D
Page lue 6775 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Laurent Dutrey - L'être transparent