Vous êtes ici :   Accueil » Alain Souchon - Ecoutez d'ou ma peine vient
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Ecoutez d'ou ma peine vient

Alain Souchon 2008

Souchon_recto.jpgAlors qu'un album de duos avec Laurent Voulzy était attendu pour 2009, voilà que l'inspiration frappe plutôt que prévue et l'Alain de nous sortir opportunément, juste avant les fêtes, un nouveau disque. Lolo Star étant pris par son remake de Rockcollection, c'est quasi seul qu'il s'est donc collé à la tâche, son fils Pierre et David Mc Neil lui filant un coup de main, Laurent intervenant in extremis.
Le titre de l'album est une bonne indication de la tonalité de l'ensemble et de l'humeur du bonhomme. Tendance mélancolie et regard désabusé sur le monde qui nous entoure. Est ce le poids des ans, la morosité ambiante, pas gai du tout l'ensemble.
Rêveur ouvre le disque. Constat d'échec de sa génération (et de la suivante) pour rendre un monde meilleur. Un texte ou le CAC 40 est un ligne de mire, Alain appuie sur la gachette et fait mouche évidemment, mélodiquement, nous restons dans les eaux des albums précédents, une mélodie plutôt plate, sans brillance ni fulgurance. Les saisons, joli texte pur Souchon, ou l'amour se dilue lentement, un futur classique ? Ecoutez d'ou ma peine vient, titre de l'album, comme souvent ses disques prennent pour titre celui d'un morceau, très souvent le meilleur d'ailleurs. Une fois encore, si ce titre est l'un des titres phares du disque, il n'arrive pas au niveau des Ultra moderne solitude, Rame ou autre C'est déjà cà, du fait d'une mélodie moins flamboyante. Elle chante aborde le thème de l'immigration, c'est lors des premières écoutes, cette chanson qui m'a le plus accroché. Simple et efficace, comme Cabrel sur son dernier album, ces clandestins semblent inspirer nos artistes. La compagnie, malgré une basse qui essaie de soulever le tout, reste anecdotique pour moi, tout à fait dispensable. 8m² et cette fois c'est la situation d'une femme en cellule, on a vu plus optimiste. Une atmosphère à la 18 ans que j'tai à l'oeil pour un texte qui transpire la tristesse. Parachute doré, offert en téléchargement libre peu avant l'album, en plein dans l'actualité, avec un humour douloureux, carton assuré, doublé par une musique accentuant le côté ridicule de la situation. Sidi Ferouch, chanté pour moitié en arabe, accompagnement très daté souchon_verso.jpgeighties, boîte à rythme même période, pour un des titres les plus accrocheurs de l'album. Alain convoque Aragon pour Oh guitare, perso, ni paroles ni musique ne m'accroche. Aragon a déjà été mieux mis en musique. Un reprise d'un de ses propres titres Bonjour tristesse, aussi ratée que l'était la version déjà publiée, un troisième essai ne me paraît pas nécessaire, quand une chanson n'est pas bonne, pas possible de la sauver.
S'apercevant qu'il allait sortir un album sans aucun titre de Laurent Voulzy (au point d'envisager d'appeller le disque San Lorenzo) les deux décident de s'y coller in extremis, d'ailleurs la pochette, déjà partie à l"impression, n'indique pas ce titre, non pas caché mais tardif. Oserais je l'écrire, cette précipitation s'entend. Popopopo dézingue le mythe Che Guvarra. soit. Mais Voulzy a déjà été nettement plus inspiré, c'est le moins que l'on puisse dire et le texte de Souchon m'a plus fait penser à une réappropriation d'un article paru dans l'Express qu'à un vrai texte. Voilà, 11 titres d'un de nos auteurs compositeurs les plus influents. Pas son meilleur disque, pas son plus mauvais non plus, c'est même à mon sens son meilleur disque depuis C'est déjà ça.
Allez, une autre livraison pour 2009, les duos tant attendus.
 

Date de création : 01/12/2008 @ 07:23
Dernière modification : 13/12/2008 @ 21:34
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-S
Page lue 6645 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Alain Souchon - Ecoutez d'ou ma peine vient