Vous êtes ici :   Accueil » Discographie
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

France Gall


France Gall ...
Et Michel Berger surtout.. Un pied en Angleterre,  côté Liverpool, l'autre en France, Blondie en filigranne c'est l'exacte définition de ce qu'aurait du être la musique de Sucrepop.  Mes chansons ont toujours été pensé pour être chanté par une femme, ma trajectoire musicale était prévue pour être dans ce sillage. Je n'ai pas rencontré ma France, ma musique est restée anonyme, la faute à pas assez de talent, pas assez de chance. N'empêche que. La source est là
Je ne parlerais pas ici de la carrière pré Berger, hormis quelques perles Gainsbourriennes, elle chantait des chansons au mieux nunuches qu'elle même n'approuvait pas et sa voix oscillait entre intonation Lolita et couinement horripilant. Une poignée de singles à conserver, le reste à jeter sans regret.  Courant 1973, elle est au creux de la vague, et je n'aurais pas misé un kopeck sur une future carrière , déjà has-been, et pourtant ...
1976-francegall.jpg La légende dit  qu'elle entendit à la radio un titre de Michel Berger Attends-moi et qu'elle craque sur cette musique, affirmant alors c'est lui ou c'est fini. Formidable intuition féminine, je suppose qu'elle a du avoir du mal à le convaincre de travailler pour elle, avant que vie personnelle et professionnelle ne se mêlent. Un premier titre, La déclaration en 1974, mélodie limpide, voix cristalline et effet immédiat, ces deux là ce sont trouvés. Ce premier album, paru en 1976, consacre l'alchimie. Comment lui dire, Ce soir je ne dors pas, Samba Mambo, Je l'aimais, les hits parsèment ce disque et laisse présager un futur radieux. La patte Berger est bien là, qui fait de lui cet artiste à part, en France en tout cas à cette époque, auteur, compositeur, réalisateur.

Un petit duo écrit par son pygmalion, Ça balance pas mal à Paris extrait d'un Show télé,  Emilie ou la petite sirène 76 cartonne (l'album n'est jamais sorti pour des raisons contractuelles) cartonne,  L'année suivante, nouvel album, Dancing Disco concept surfant sur la mode du moment, même si la musique elle reste dans la droite ligne du premier. 8 titre seulement, dont sont extraits les tubes Musique, Le meilleur de soi-même, et le superbe Si, maman, si à la mélodie imparable. France Gall s'affirme comme une valeur sure et Berger, qui peine dans sa carrière solo, trouve enfin un écho dans le public.  1977-dancingdisco.jpg
1978-live-1978.jpg Capitalisant sur leur succès, et fort d'une poignée de singles efficaces, France Gall monte sur scène au thétre des Champs Elysées et enregistre son premier  album live  avec une troupe exclusivement féminine. La longue absence de France sur scène, les mauvais souvenirs de son adolescence sur les conditions médiocres auquelles elle était soumises ne l'engageait pas à remonter sur les planches. C'est pourtant de tous ces live  celui que je préfère, frais, enlevé, rythmé. Un regret, pas d'inédit, il est exclusivement basé sur des titres déjà parus en album ou single.
Pas vraiment un album de France Gall, mais qui à catalysé sa carrière comme celle des nombreux autres artistes y participant, l'aventure Starmania. Elle y incarne Cristal une animatrice TV qui va vivre un amour passion avec Johnny Rockfort (Daniel Balavoine dans la version intiale). Disque phare, dont nombre de morceaux sont devenus des standards. elle chante sur plusieurs titres dont Besoin d'amour, Monopolis ou ma préférée Quand on n'a plus rien à perdre.  1978-Starmania.jpg
1980-parisfrance.jpg Paris France, troisième album,  transforme la vedette en star. Le titre, Il jouait du piano debout, Hommage à Jerry Lee Lewis, explose sur toutes les FM naissantes et marque son époque. Gagnant en confiance, Michel Berger enregistre parallèlement son plus gros tube solo, La groupie du Pianiste. Le couple squatte les ondes à tour de rôle. C'est à mon sens son album le plus abouti, Plus haut et son texte prémonitoire, Ma vieille Europe et son balancement pop/rock, rien ici n'est superflu, l'inspiration est là et le résultat donne un album certes marqués par les années 80 et ce tube écrasant, mais qui à bien vieilli.
 Le 45 tours qui suit est commandé par Elton John à Michel Berger. Un album était prévu qui finalement est tombé à l'eau. L'Elton cherchait à s'implanter sur le marché français, et séduit par la musique de Michel, proche de la sienne par son côté populaire, il le contacte. Nait de cette rencontre deux duos, les Aveux et donner pour donner, et un hit de plus à mettre à l'actif de France Gall. Pas leur meilleur titre mais une belle réussite tout de même. 1980-Donnerpourdonner.jpg
1981-toutpourlamusique.jpg Après un carton comme Il jouait du piano debout, sortir un album qui ne déçoive pas commercialement était une gageure.  Pari tenu, Tout pour la musique et sa pochette rouge, après le noir et blanc du précédent, escalade les charts à la vitesse de l'éclair. Avec au moins 3 titres qui seront l'empreinte de ces années là, Celui qui donne son titre au disque, Résiste et Diego libre dans sa tête, qui sera repris ensuite par Michel Berger et Johnny Hallyday. Mais la fille de Shannon, ou Amor Tambien ne sont pas en restent. L'humanisme de l'auteur se fait plus présent, les textes plus en phase avec leur époque. 
Et un album bleu. Débranche semble aujourd'hui miné par les synthés et les boite à rythme, c'est probablement le disque qui a le plus difficilement passé le cap des années. Le son est daté, ancré dans son époque (1984) et si à sa sortie il fit le carton attendu, la froideur, voulue, de sa réalisation, le plombe. Alors bien sur, Le titre Débranche, le splendide Cézanne peint, la douceur latine de Calypso ou le funky Hong Kong Star restent dans les mémoires, mais sans être un faux pas, loin de là, ce disque est un peu en dessous. 1984-debranche.jpg
1987-babacar.jpg Ca n'était que pour mieux rebondir avec Babacar, le plus fort succès commercial de France Gall. Elle n'a jamais aussi bien chanté (quel écart entre la voix de petite fille de Bébé requin et cette voix chaude et grave), elle n'a jamais été aussi belle, photogénique et le clip Ella elle l'a mettra en valeur sa beauté. Dernier album des années 80, sa décade phare, il clôt l'exercice de la plus belle des façons. L'hommage à Balavoine, décédé l'année précédente avec Evidemment, l'une de ses plus émovantes chansons, Les titres sur l'Afrique (Babacar, La chanson d'Azima), le coup de chapeau à  Ella Fitzgerald, la magnifique ballade qui ferme le disque C'est bon que tu sois là et son solo de guitare d'anthologie signé Claude Engel, c'est du grand art. Ca sonne, c'est impressionnant de maturité. France est à son appogée, le sent surement et perdant l'envie, jette l'éponge après la tournée
Michel aurait voulu continuer. Elle non. Tension. Elle était sa voix, elle souhaite se taire. Il s'étourdit dans le travail, album Rock and Roll attitude qui relance Johnny Hallyday, comedie musicale avec son vieux complice de Starmania, La ballade de Jimmy, échec, lentement , il s'essoufle et son intérêt pour la musique va en s'ammenuisant quand celui pour le cinéma grandit. C'est France qui porte alors, 5 ans après le dernier disque le projet Double jeu, acceptant de rechanter uniquement si les chansons sont à deux voix. Pas des duos non, des chansons écrites pour leur deux voix. Ensemble, ne faisant qu'une. L'album sort en 1992, prélude à une tournée qui ne verra pas le jour, Michel s'éteignant brutalement en août de cette année. Dommage car le mot fin qu'il laisse de fait ici n'est pas à la hauteur. Hormis le single Porté par la basse de Jannick Top, Laissez passer les rêves, les compos sentent la lassitude ou, à tout le moins, le manque d'envie, d'inspiration. C'est le disque le plus faible de la discographie de France Gall, un chant du cygne qui n'était pas prévu pour en être un. L'album est bien entendu éclipsé par le décès.  1992-doublejeu.jpg

Alors bien sur, j'ai zappé des lives, comme à mon habitude, qui n'apportent rien à l'édifice si ce n'est des témoignages d'instants précieux. France Gall tente de surmonter sa peine, de continuer à faire vivre la musique de Michel Berger. Ell sort un ultime album en 1996, intitulé simplement France ou elle reprend une quinzaine de titres , qu'ils aient ou non été écrit pour elle. Les orchestrations, très américanisées, ne me plaisent pas du tout. Ensuite une vie personnelle difficile font qu'elle se retire, probablement définitivement, de la lumière des projecteurs. Régulièrement elle reparait à la une des magazines toujours pour mettre en avant l'oeuvre de son mari avec emission de télé ou radio Pour 2009 et les 30 ans de Starmania  il semblerait qu'elle refasse surface mais toujours pas en qualité d'interprète.

Date de création : 01/02/2009 @ 17:02
Dernière modification : 07/02/2009 @ 13:32
Catégorie : Notes de musique - DiscoPhil-France Gall
Page lue 7131 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Discographie