Vous êtes ici :   Accueil » Lyberty N°2
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

La compil N°2

Lyberty.org

guitare.jpgHors donc, un peu plus d'un an après la compil N°1, chroniquée ici, Lyberty.org, le portail des promotion des autoproduits frappe à nouveau avec la number Two. Même principe, une foultitude groupes s'inscrivent sur leur forum, un jury sélectionne 14 groupes/artistes, le 15eme, dans la plus pure tradition staracadémicienne est ratrappé par les bretelles via la vote du public, pour les non retenus, rendez-vous compil N°3.
Comme précédemment, Les p'tits gars (and girls ?) de Lyberty soignent les internautes, en sus de la compil, un beau boulot de présentation des artistes est fourni à partir de fichiers html. Et puis cette fois, une pochette qui ressemble à une pochette.
Comme précédemment, je m'en vais donc passer en revue les 15 heureux élus, et comme précédemment, je vais faire des mécontents vu que certains de ses choix ne me paraitront probablement pas pertinent, je rappelle donc, à toutes fins utiles, que mes commentaires n'engagent que moi, ne sont que le reflet de mes propres gouts et que quand je n'aime pas un morceau cela ne signifie pas qu'il est mauvais mais qu'à moi il ne parle pas. Je sais les égos chatouilleux de certains d'ou ce préambule  précautionneux.

Allez, fouette cocher !

Cette fois encore, pas d'ordre de chansons, comme un "vrai" album le ferait, et des taux d'encodage mp3 disparates qui vont du 96kbps au 320 kbps en passant par nombre d'autres taux, avec impact sur la qualité finale évidemment. Les tags des fichiers sont également fantaisistes, le titre est quasi systématiquement absent par exemple, le nom de l'album inexistant. Juste au passage, ne négligez pas tour ce qui peut faire parler de vous et tagger correctement ses MP3 permet à l'auditeur de les identifier facilement et c'est aussi une forme de pub. Faute d'ordre défini, pour ne priviliégier personne je suppose,  je décide arbitrairement de vous les présenter par ordre alphabétique inverse du titre des morceaux.

autourdelle-1.jpgC'est donc Autour d'elle et son Une tonne d'homme qui lance la compil. Mur de guitares à la Ramones pour une des popsongs les plus rafraichissantes que j'ai pu entendre depuis des lustres. Ca vous rentre dans la tête sans plus en sortir, un potentiel radiophonique évident, un texte qui a tout pour faire parler  de lui, et la voix de la jeune femme dans le pont est un pur délice. La basse pousse au cul et je dis merci à Lyberty de m'avoir dénicher ceux là qui finiront dans la prochaine newsletter de Sucrepop.
 
  A suivre, Pixel avec Rockets, duo qui oeuvre aussi dans une pop saturée (en tout cas ce titre) Texte moitié anglais, moitié français, un morceau très mélodique également, ultra court, à peine 1'30 et tout est dit. second titre, seconde réussite, bravo aux membres du jury

Coïncidence, après le morceau le plus court, le plus long, signé David Law and the Arkitekts, Road again. toujours rock et énergie, moins pop, plus élaboré, c'est bourrée d'énergie, la guitare solo s'en donne à coeur joie, des ambiances différentes, qui, parfois, m'ont rappelé Ange sans l'emphase de Christian Decamps voir King Crimson, rien que ça,  dans le final, donc un petite côté progressif rock pas désagréable.

Dust river balance un rock d'inspiration plus classique. Permanent Crisis, est le titre de leur EP et du morceau proposé sur la compil. Un arpège de guitare, une voix un peu voilée, un solo de 6 cordes saignant, le tout est prometteur et à tout le moins attachant.

klervia-1.jpgKlervia qui suit a déjà été évoqué dans ces pages. Et de tout le bien que j'en pensais à l'époque, je ne retire pas une virgule. Une voix à coller la chair de poule, des compos frémissantes d'intensité, le Our song présenté ici n'est que la partie emmergée de l'ceberg. Un album est annoncé pour 2009, restez en ligne.

Si j'ai bien tout compris du titre de Amanyth, le pseudo de Cedric Bachellez, il a pris sur un site que je découvre à l'occasion, cahsmusic.org , la voix de Kristin Hersh (ex Throwing Muses) qu'elle met gracieusement à disposition, et il a bati une orchestration dessus. Du coup, j'ai écouté quelques uns de ces collègues qui on fait la même chose avec le même morceau. Et bien le Cedric ne s'en sort pas mal, même si, pour le coup, ce n'est pas une de ces compos qui figure sur la compil. En tout cas je trouve le principe plus qu'attractif.

Xavier Duca et son caillou est la première incursion de cette compil dans la chanson française. Et ma foi, jolie plume qu'a l'animal.  Une belle description d'une demoiselle au coeur d'artichaud, une mélodie addictive, ça sonne, ça accroche, et en 3', la Xavier donen envie d'en découvrir plus sur lui.
opiium-1.jpg
Kandid est déjà à un niveau un poil au dessus côté autoproduction.  travaillant avec quelques pros, un album, des tournées, bref il avance. Sa place du mort est efficace, entre pop sautillante et chanson folk.

Opiium (avec deux I) nous entraine vers un peu d'orient avant de laisser la place au gros son, Guitares lourdes, flirtant avec le hard, un chanteur habité, Kandahar charme par sa puissance contenue, la force derrière Opiium est perceptible. Si le reste de leurs titres est du même tabac ...

Le duo sauvé par le public, c'est Deux gars. Il a bie nfait le public, il eut été dommage de passer à côté de cette popsong, un peu cheap côté son, mais accrocheuse, même si le gimmick sur les prénoms fait long feu, l'idée est sympa. Et puis avec une tonne d'homme, c'est le titre qui m'a le plus rapidement séduit.

The Brimms commence son Hawaï avec un son quasi eigthies avant de subitement passer au punk hard core, pour retourner vers un parfum reggae. Un gimmick de choeurs imparable, une voix lead réminiscente de Bowie,  cette alternance de chaud et froid, loin de décontenancer fait tout le sel du morceau. Ca dépote et ca fait du bien.

trashakal-1.jpgLa gente féminine est peu représentée dans cette compil, Sans Elle est l'une des rares à avoir été sélectionnée Sacrée voix, très pure, des accents de Kate Bush par moment,  une musique moins immédiate que celles de ces petits camarades de compil, mais craquante néanmoins. Superbe réalisation, l'autoproduction prouve chaque jour un peu plus qu'elle peut faire la nique à n'importe quelle Major. Un peu trop passe partout à mon goût, écouter d'autres titres permettrait d'affiner mon jugement .

Alors évidemment, j'écris qu'il y a peu de filles, et le duo qui suit Trash aka L est composé de deux demoiselles. Entre electro et rock, elles ce sont déjà fait un petit nom, ce titre à une influence Rita Mitsouko prononcée, Catherine Ringer l'aurait chanté qu'elle faisait un carton, c'est tout le mal que je souhaite aux deux belles.

J'ai déjà parlé d'Anthony Fletcher sur Sucrepop pour chacun de ces deux albums. Preuve que le mec m'interesse. Il a le chic pour écrire de ces chansons qui l'air de rien se loge dans un coin de votre tête, l'extrait de son dernier disque, Aquagym est une excellente introduction à son univers pop coloré.

C'est donc Thierry Cadet qui ferme le ban. Chaque fois que j'entends un titre de lui, et il est plutôt actif sur la scène autoproduite, je suis sous le charme. Ce morceau n'échappe pas à la règle, et pourtant je m'aperçois que finalement je ne connais pas ces albums, erreur qu'il va falloir que je répare.

Voilà, 15 titres pour un minuscule aperçu de ce qu'est la scène de l'autoproduction aujourd'hui. Contrairement à la précédente compilation, cette fois le jury de Lyberty à réalisé le sans faute.
Mon seul bémol, s'il faut pinailler,  serait sur la compo basée sur la voix de Kristin Hersh, qui est de ce fait  un peu hors jeu, nonobstant la qualité de l'orchestration de Amanyth.
Certains ici ont déjà acquis une petite notoriété et un statut semi professionnel, puisse cette compil leur apporter encore un peu plus de visibilité, et que les autres empruntent la même route;
Pour finir, cette compilation eut été payante que cela n'aurait rien eu de scandaleux, la qualité des artistes, la diversité des styles tout en préservant une unité le justifiant. Et pourtant c'est gratuit. Alors on dit merci à Mr Lyberty pour avoir eu cette idée et l'avoir mise en pratique, merci aux artistes d"avoir joué le jeu, et vivement la N°3  

Téléchargez la compil N°2
Téléchargez la compil N°1

Date de création : 15/03/2009 @ 20:32
Dernière modification : 15/03/2009 @ 22:46
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-L
Page lue 6904 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Lyberty N°2