Vous êtes ici :   Accueil » Avril - Je laisse tomber
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Je laisse tomber

Avril 2009

Evidemment, le mois dernier j'écris que Julie sera, pour 2009 en tout cas, l'exclusive chanteuse de Sucrepop et ce mois ci de Julie point.
Brouille, divergences musicales ? Que nenni. Avant que Voici ne lance ses paparazzis à nos trousses, je balance le scoop. Julie a la chance de participer à un spectacle à l'Olympia avec la troupe Chorus Life, représentation le 20 juin,  et donc, la date approchant, les répétitions lui laissent moins de temps de pousser la chansonnette, même Sucrepopienne.  Je serais évidemment au rendez-vous de juin, et en attendant, c'est Laura qui prend le relais, Laura qui, projet Sortez Covers ! oblige, n'avait plus chanté pour moi depuis plus d'un an. Reprises des hostilités donc avec Je laisse tomber, une popsong un peu plus musclée qu'à mon habitude sur le thème de la course contre le temps. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, j'ai le plaisir d'avoir une guest-star ce mois ci.  Et quelle ! JeanMi Chapron, bien connu des service de police musique pour ses multiples participations à la 6 cordes dans moulte groupes à tendance pop exacerbée. En fait tout est partie de cet article , le reste est aujourd'hui de l'Histoire. Donc il a gentiment affuté sa Rickenbacker, sa Stratocaster et il a collé de ces jolies notes dont il a le secret sur ma musique qui en manque si cruellement. Alors du coup de suis fier comme un paon. Ecoutez moi cette slide sur le 3eme couplet. George peut être content de son rejeton. Il a même poussé le vice jusqu'à m'enregistrer une piste ukulele, certes enterrée au fond du mix, mais elle est là. Je le sais. Maintenant vous aussi. Et comme il a sorti un nouveau titre ce mois ci, et que le bougre a bien du talent en plus de sa gentillesse et bien vous l'écouterez en solo en prime.   Une autre good news, pour les artistes de ces pages en tout cas, Christophe, animateur de Radio Plus, dont l'investissement dans la promotion de l'autoproduction n'est plus à démontrer (écoutez le lundi soir son émission le Tchat entre 20 et 22h) m'a proposé de reprendre les artistes diffusés ici même sur sa webradio 100% autoprod. Donc il suffit de vous connecter pour y écouter, entre autres les groupes qui font le bonheur de ces pages.

ukulele.jpgCôté Ukulele, 3 nouvelles grilles et leurs enregistrements uke/voix. Les uns contre les autres, extrait de Starmania, l'une de ces magnifiques compos à mettre à l'actif de Michel Berger, Luc Plamondon pour les paroles. Un petit clin d'oeil aux années 80 avec une reprise de Reality, du film la Boum qui propulsa Sophie Marceau au firmament. J'y fais mon crooner sans trop de succès, maid c'est sympa à jouer et rappellera tant de souvenirs et pour terminer j'ai osé toucher à un bijou de mon panthéon pop, en vous proposant Xanadu , signée Jeff Lynne de L'Electric Light Orchestra. Evidemment, passer de la luxuriante orchestration originale à une réduction aux 4 cordes ukule n'était pas sans écueil, écueils que je n'ai pas su éviter. Mais je me suis fais plaisir et surtout, me donne l'occasion de vous proposer une belle grille de plus à jouer sans modération.
Une bad news qui m'a compliqué (et me complique encore) la vie ce mois ci pour vous proposer une sélection de découvertes. En sus des albums que je reçois, une grande partie de mon vivier provient de Myspace. Myspace qui a eut l'idée de modifier le format de son lecteur musical pour empêcher que l'on puisse trop facilement en récupérer les morceaux comme c'était le cas jusqu'à maintenant dans l'optique louable de respecter le droit d'auteur. Mais comme, parallèlement,  la fonction qui permet d'autoriser le téléchargement est inopérante depuis des lustres, même ceux qui, comme moi, souhaitent laisser la possibilité aux internautes de récupérer leurs titres ne le peuvent plus. Et donc il devient nettement moins simple de faire son marché, même dans le but de faire la promo des artistes. Je ne doute pas que la technologie ne finisse une fois de plus par triompher mais en attendant ... 
Mais, bravant l'adversité, voici tout de même de quoi vous glisser entre les tympans quelques pépites.
Disque du mois sans coup férir, le volume deux de la compilation numérique proposée par Lyberty.org est encore meilleur que la première édition.j'en ai parlé en détail ici même, mais sachez que pas un titre des 15 proposés ici n'est ne serait ce que médiocre et que l'on y trouve d'excellentes choses. L'album est accompagné d'une présentation des artistes avec lien vers leurs sites respectifs, bref un beau travail promotionnel. L'album est bien sur en téléchargement gratuit, c'est par ici que ça se passe et vous n'avez donc plus aucune raison de faire l'impasse. Vite le volume 3 ! guitare.jpg
Ivan.jpg j'ai reçu le premier album d'Ivan avec un I, du temps à louer. Sa bio indique qu'il est l'ancien chanteur des Fatals Picards. Bon, moi je n'aime pas les Fatals Picards, ni ceux d'aujourd'hui ni ceux d'avant, l'humour et la pop, pour moi, ça ne colle pas. Mais voilà, l'Ivan en question, il nous a concoté un sacré putain de bon disque pop. A quelques années lumières de sa précédente vie et en 12 titres il envoie un premier disque jouissif, entre pop cuivrée et intimiste. Tous les jours mercredi est un imparable single, entre punk et pop, un texte malicieux et intelligent (ce qui sera une constante sur le disque), tubesque au possible, J'aime plus les filles dans un style moins rock and roll a exactement les mêmes qualités. Entre le poignant moins de 100 ou le tendre Moi j'ai Paris pas trouvé un mauvais morceau sur ce disque. Les arrangements sont efficaces, variés même si la ligne pop est toujours présente. Parti comme ça, les prochains Yvan devront préciser qu'eux ont un Y. 
Pas souvent que ce style de musique est à l'honneur dans ces pages, mais voici un titre de Zouk love qui m'a fait craquer. Moun Zabym ne semble être présent qu'avec un 3 titres sur Jamendo. Pas de site en propre donc, côté info, c'est plus que succint. sachez simplement qu'il a une voix enchanteresse, et que Pilote à cerf volant et son violoncelle sont absolument craquant. Je lui laisse la parole puisque je ne saurais mieux décrire sa musique: Viens écouter le son mélancolique des alizés, Viens admirer le vol acrobatique des colibris
Viens respirer l'odeur hypnotique de la canne brulée.
 Dachine.jpg
passagere.jpg Le début d'une histoire d'amour chantée de l'habituelle main de maître de Passagère. Ce timbre de voix si craquant, ses harmonies si douces, ce talent pour trouver des mélodies qui s'insinuent en vous pour ne plus vous lâcher, c'est elle. Chacun de ses titres est toujours un moment de plaisir, celui ci ne fait pas exception a la règle, et, de mon point de vue, c'est l'un des tout meilleur. Un battement de coeur sert de rythmique au morceau.Une élégante manière d'indiquer d'ou vient sa musique et ou elle touche.
Ah le son de ce disque ! Un rêve. No kiddin' de Geyster est un arc en ciel dont les racines se situent fin des années 70, funk et disco, Soul et Motown en ligne de mire , passant en revue les décennies suivantes. Le son des synthés, les guitares, font penser tour à tour à Alan Parson Project (looking at the sun) aux Bee Gees période disco (Come to my Direction), à Barry White ABBA, ELO, Supertramp ... Bref en plein dans un style qui me fait baver d'admiration. Geyster se présente comme un duo composé de Gaël Benyamin et Pernilla Grönlund. Dans les faits, le premier, multi instrumentiste, auteur compositeur réalisateur et chanteur principal supporte tout le projet. Avec des compos plus chatoyantes, plus pop, nous tenions là un carton assuré. Là on prend beaucoup de plaisir mais pas d'orgasme,Symptomatiquement, la seule compo non signée par lui est la plus "efficace", la décoiffante reprise de Johnny Bristol, I would'nt change a thing. Le jour ou ce Gael produira un groupe pop ça fera date !   Geyster.jpg
swan_dive.jpg Attention braves gens, Swan Dive est sur le retour. Bien que scandaleusement inconnus à peu près partout sauf en Asie, ces deux là, albums après albums, construisent une chouette route. Le nouveau est donc annoncé, pas encore de titre officiel à cette heure, mais les deux morceaux proposés en avant goût sur leur Myspace confirment qu'ils tiennent la grande forme. Le ukulele y fait une remarquable apparition et ce Topsy Turvy Love est un pur délice avec son petit côté Fairground Attraction. La voix de Molly est toujours aussi craquante, et Bill de Main reste un compositeur d'exception.  
Il ne suffit pas d'avoir de belles guitares, il faut savoir en jouer. JeanMi Chapron fait partie de ceux là. Des années que je le suis du coin de l'oeil et des oreilles, depuis l'époque d'Aura, dont nous devons être 15 et demi  à nous souvenirs mais ou il écrivait déjà de bath de chansons. Il aime les Ricken, les Beatles (surtout Georges) Laurent Voulzy et plein d'autres choses dont je ne connais même pas l'existence Alors si nous ne nous retrouvons que ce mois ci, sinon à jouer ensemble, du moins sur le même titre, c'est que c'était écrit. Il fallait que cela se fasse pour que les pièces du grand puzzle puissent continuer à s'emboîter. Voilà, c'est fait, et c'est même pas dit qu'on ne recommencera pas un des ses quatres, vous voilà prévenu.En attendant, écoutez miauler ses sisters !  jeanMi_Chapron.jpg
JoePop.jpg Joe Pop est à la fois un personnage de bande dessinées et un duo composé de  Dave LaPlante et Joe Payne. Ils font une pop enjouée, un peu à la manière d'un Linus Of Hollywood, faite de piano sautillant, de choeurs fourrée au lalala, de guitares cristallines, bref pas une once d'agressivité, que du bonheur. Et régulièrement je vais faire un tour sur leur site voir quelle perle ils nous ont concoctés. Voici donc la dernière en date, et toujours aucune déception.
Poursuivons sur la piste Pure Pop avec Achievements in sound. même recette que le précédent, avec plus de guitares et moins de piano. Si j'en crois le peu de réponse sur  Google et le peu d'amis sur Myspace, bien que sorti il y a bientôt un an, ni le disque  ni le groupe n'ont provoqué beaucoup de remous. Et pourtant du Mc Cartnesque I Died young au Squeeze like They used to be in love en passant par ce Mannequin Man gracieux il y a plus que du potentiel dans ce Swin Wade Treshold. N'importe quel amateur de pop devrait s'y retrouver avec plaisir. Si vous trainez  souvent sur la sur la route qui va de Badfinger à Squeeze, prenez ce chemin de traverse, le détour en vaut la chandelle. Achievement_in_sound.jpg
Lionel_Montillaud.jpg Son site web est en construction, son myspace ne fournit aucune information, hormis que c'est dans les environs de Bordeaux que sévit Lionel Montillaud. Influence Cabrel entre autres, même s'il est difficile de ne pas penser à l'homme d'Astaffort sur nombre de morceaux de ce second album. Guitares omniprésentes donc, pour un rock teinté de folk, plutôt bien envoyé, pas renversant mais intéressant. Si le Francis suscité ou un De Palmas font une musique qui vous parle, ce Lionel là a quelque chose à vous dire.     
IIl y a près d'un an, je recevais un 4 titres piano voix présentant une jeune femme nommée Chat. Ma chronique d'alors était pour le moins réservée.Le disque Folie douce arrive sur nos platines,  comme promis plus habillé, orchestré avec la complicité entre autres de Joseph Chedid (dans la famille Chedid, je demande un fils). La virtuosité pianistique du chat Charlène est cette fois tempérée par la délicate réalisation. Je reste partagé sur la qualité des compositions, pas assez pop pour moi, mais ce n'est probablement pas son propos.  Reste qu'il  y a pour ce félin, entre Coralie Clément, qu'elle évoue vocalement et Emily Loizeau une place à prendre et indéniablement il y a dans sa musique un zeste de folie qui peut séduire. chat.jpg
ridan.jpg Troisième album pour Ridan qui délaisse carrément le rap pour la chanson. Je ne connais évidement rien de sa carrière précédente, le rap et moi n'étant pas copains. Les références affichées sur ce L'un et l'autre sont Renaud et Brassens. Vocalement; pas de soucis, il tient ces promesses, pas d'acrobaties vocales et priorité aux textes. Les musiques sont plutôt agréables, flirtant avec une pop electro parfois. Un album attachant même s'il manque un morceau assez fort pour conquérir un large public. Ridan prouve que le rap mène à tout à condition d'en sortir.
Prendre un nom lié aux champignons pourrait laisser à penser que la musique de Mycelium est à tendance psychédélique. Il n'en est rien. Leur 6 titres, Carnival Daze, est un curieux croisement. Une flute à la Jethro Tull (ce qui parlera aux plus anciens) pour une musique visiblement inspirée par la musique dite progressive, tout en ruptures rythmiques et sonores, alternant douceur et violence, toujours surprenante, voir déconcertante et nécessitant une maîtrise instrumentale supérieure à la moyenne. Mais contrairement aux glorieux ainées de ce style, Mycelium fait tenir tout son discours dans des morceaux ramassés, concentrés (le plus long fait 4'00, un exploit dans ce style) évitant ainsi de lasser. Un titre comme Trèfle à 4 folles fait même carrément penser au groupe Ange de la grande époque tant par le texte que par la musique.   mycelium.jpg
She&him.jpg Vu le nom choisi, She & Him ne pouvait être qu'un duo. Gagné ! leur premier album Volume one oscille entre pop sixties à la manière des girls group type Ronettes ou autres Supremes (I was made for you) , Les Carpenters (Sentimental heart)ou de la pure country (Got me). Une reprise  des Beatles I should have known better, façon Hawaï vient complèter la panoplie. Un album rafraichissant,  que l'on a plaisir à écouter en boucle, sans lassitude aucune.
C'est Passagère qui m'a fait découvrir et la chanteuse et sa triste histoire. Eva Cassidy, décédée à 33 ans d'un cancer, était une totale inconnue pour hormis dans sa région natale. Ses parents décidèrent de ne pas laisser la voix de leur fille s'éteindre. Et quand on l'entend, on comprend pourquoi. Difficile de ne pas être touché par une telle grâce. Eva ne composait pas et donc ces titres sont rarement des originaux. mais de Sting à Fleetwood Mac en passant par les Feuilles Mortes de Prévert, elle fait passer le grand frisson. Si le mot pureté signifie quelque chose, vous en avez ici un bel exemple.    songbird-lg.jpg
Soapdishes.jpg Les Soapdishes. Ou il est surtout question de ukulele, de tranche de fun et de ne pas se prendre au sérieux. Leurs reprises d'I was made for loving you de Kiss ou le Beatles que je vous présente ce mois ci valent le détour. Vous sortez de l'écoute avec un sourire niais et béat, une onde de félicité vous inonde et c'est la révélation, le Uke va sauver le monde.
Je les avais d'abord découvert en concert, suite à ma chronique Daruma production a eu la délicate attention de m'envoyer le premier album d'Easydoor. Ou les 3 suisses confirment tout le bien que l'on pouvait en attendre. Au chant et piano Iris Pasandin éclabousse de sa classe la concurrence. Une de ses voix rares qui marque, une perle dont l'écrin, en sus du clavier, assuré par la demoiselle, est complété aux  guitares par Xavier Rochat  et par son frère Stephane au percussions. La prise de son, il faut le souligner, met largement en avant les couleurs vocales d'Iris. A noter également une belle reprise du Working class hero de John Lennon. Daruma a récemment ouvert une boutique dédiée à ses artistes, c'est l'occasion d'y faire un tour.   easydoor.jpg
warren.jpg Dans un style différent, une autre voix qui impressionne, celle de Krystle Warren. Accompagné de son groupe, The Faculty, elle nous propose son 1er album, Circles. Bien qu'américaine c'est sur un label français qu'elle est signée. Un timbre dans les graves presque masculin, style Tracy Chapman, pour des compos empreinte de Soul et d'un zeste de folk. Comme une video en dira bien plus que je ne saurais le décrire, visionnez moi cette version d'Eleanor Rigby, seule à la guitare . Ce titre n'est pas sur l'album mais vous fera comprendre ce par quoi Krystle est habitée.
A ma gauche, les Ramones. A ma droite les Sex Pistols. Au centre le groupe Pete Vyler. Leur second album s'intitule Double spiral snake. Il aurait aussi bien pu l'appeler It's only Punk & Roll si j'en crois les 3 extraits de leur myspace. Ca fonce à cent à l'heure,  cherchez pas d'arpèges, ils ne connaissent pas. Le but, faire un max de boucan en un minimum de temps. Les riffs se succèdent,  les solos s'enflamment (celui de Backstreet emperor est particulièrement saignant), basse et batterie ne se désolidarisent pas une seconde. Comme les deux filles de la pochette vous finirez en petite tenue. C'est ça le rock !  Pete_Vyler.jpg
stolen_sweetheart.jpg Toujours côté Rock de la force mais cette fois sans le côté punk , un groupe français nommé Stolen Sweethearts. Des guitares comme s'il en pleuvait. Entre Strokes, Artick Monkeys , The Killers, enfin vous voyez le style, du rock pur jus avec l'énergie de la jeunesse. et quand ils calment, un peu, le jeu (The Joker, Investigations) Ca le fait aussi. Bon, je suis un poil trop vieux pour le rock and roll, et bien que leur bio ou leurs affiches de concerts (très Who/sixties)  laissent entendre que la pop est l'une des composantes de leur musique, je cherche encore des traces de celle ci. Mais ils assurent bien, ont le son qu'il faut et réunissent ce qu'il faut de présence pour faire parler d'eux.
JJ Lemonne a un sacré talent, ces albums, disponibles en téléchargements gratuites vous en convaincront mieux que moi. Sa petite dernière, Le bleu pour moi est un blues avec guitare, harmonica, bref  la panoplie complète, et cette couleur lui va parfaitement au teint.Johnny chanterait ce titre plutôt que les inepties de son dernier album, et la critique rock s'extasierait devant le retour du phénix. Ecoutez JJ Lemonne vous m'en direz des nouvelles.  jj_gauche.jpg
SamOz.jpg Pour une raison qui m'échappe, que ce soit sur myspace ou facebook, Sam Oz se représente avec un Ukulele. Hors l'ensemble des musiques que j'ai pu écouter, sont des instrumentaux au piano. Bon, je suis loin d'être un spécialiste de ce type de musique. C'est très doux, très mélodique, pas agressif pour un rond, spécial relaxation quoi. Même le morceau intitulé Rupture est proche d'une berceuse. Il s'est fendu d'une chouette video  pour le titre Souvenirs de saisons qui a du représenter un boulot titanesque. Et sincèrement, cela rompt agréablement avec ce que j'ai l'habitude d'écouter.
Mon coup de coeur dans la sélection de Lyberty.org, m'a donné envie d'en entendre plus. Voici donc Autour d'elle. D'elle pas trace dans le groupe, qui aligne classiquement deux guitares basse batterie entièrement masculines pour une power pop fort plaisante. Je n'ai pas retrouvé sur les autres titres de leur site la grâce du morceau Tonne d'hommes, parfait single, mais le morceau Autour d'elle ou plus calme, Belle approche, aux accents Noir désir séduisent également. L'album est en cours d'enregistrement, j'en reparlerais surement lors de sa sortie.  autour_delle.jpg
lionel_ritchie.jpg Lionel Ritchie, auteur de quelques mémorables tubes en or massif nous fait son comeback avec Just go. Pour ne pas être déconnecté de la scène actuelle et renouer avec un succès qui le fuit depuis quelques années , il s'adjoint les services d'entres autres Akon ou David Foster. Alors la voix est toujours aussi caressante, les arrangements tirés au cordeau, le son somptueux et pourtant il ne se passe rien. Mais alors rien, pas l'ombre d'une émotion, d'une mélodie qui ne soit pas engluée dans des orchestrations certes à la mode mais sans âme. Pas un mauvais disque, mais pas un bon non plus, juste un inutile.
Je suis un peu circonspect avec la musique de Jaromil. Entre rock mélancolique, voir sombre et torturé, Werther ou un It's ok yeah à peine plus lumineux leur coeur balance. Ils flirtent par moment avec la musique progressive, Radiohead n'est souvent pas très loin, la voix du chanteur à un  timbre particulier, entre Pavlov'dog et  Starsailor qui les démarquent aisément. La pop semble être le cadet de leur soucis, après tout pourquoi pas. C'est déjà leur troisième album, preuve d'une belle constance, ça sonne, et il y a un vaste public pour ce style de musique qui doit prendre sur scène toute sa mesure, reste que c'est un peu trop intellectualisée pour moi.  jaromil.jpg



Bonne écoute, rendez-vous le 1er mai avec d'autres petites notes de musiques.
Merci à tous les musiciens, internautes et autres surfeurs curieux, nos échanges me sont précieux .
Abonnez vous au flux RSS feed-icon-28x28.png  de Sucrepop et calez vous sous la couette.  Faite passer le lien, plus ce podcast sera écouté, plus les artistes qui y figurent pourront trouver leur public, ce qui est tout de même mon but premier.
  .
 


Date de création : 01/05/2009 @ 09:44
Dernière modification : 01/05/2009 @ 09:46
Catégorie : Notes de musique - Editoriaux-2009
Page lue 7062 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Avril - Je laisse tomber