Vous êtes ici :   Accueil » Michel Delpech - Sexa
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Sexa

Michel Delpech

delpech.jpgDelpech, je suis client. Outre la palanquée de tubes de la fin des années soixante au milieu des années 70, il a des tonnes d'excellentes chansons, moins connues mais toutes aussi délicieuses.  Après une dépression et donc un passage à vide artistique majeur dans les années 80, il réapparait régulièrement avec d'honnêtes albums, sans jamais renouer avec le succès d'antan, mais sans jamais sombrer dans la médiocrité.
Il y a trois ans, peut être lassé de rester dans l'ombre malgré la qualité de ses disques, il est revenu sur le devant de la scène avec &, album compilant quelques uns de ses tubes repris en duo avec quelques stars d'aujourd'hui, Benabar, Souchon et autres Cabrel. Carton plein, mais solution de facilité. Le voici donc de retour avec Sexa (de quoi donner du fil à retordre aux logiciels de contrôle parental) 13 nouveaux titres qu'il co-signe pour la plupart.
Et je reste sur ma faim. Et si un fan comme moi ne craque pas, je vous laisse deviner ce qu'il va advenir de ce disque. Alors qu'est ce qui pêche ?
La voix est toujours au top, ce timbre qui fait quasi partie du patrimoine français ne faiblit pas. les arrangements, signés Jean-Philippe Verdin sont particulièrement bien foutus, ne cédant jamais à la facilité, fins et délicats, tendances acoustique, flûte, cordes, loin, très loin de l'étiquette variété qui lui est généralement accolé. Mais les compositions sont un poil trop passe partout voir totalement inodores-incolores. Même le premier single, qui ouvre également l'album, Je passe à la télé, absolument pas autobiographique, ne décolle pas. Mélodique certes, mais pas magique, et c'est le seul titre qui pourrait faire office de single efficace. Même les textes, dont il s'était fait une spécialité d'en faire quasi des enquêtes sociologiques, en prise avec leur époque sont le plus souvent inintéressants (franchement, Johnny à Vegas confused) ,   Alors bien sur des exceptions, Les belles et l'Automne, superbe, haut la main le meilleur morceau. mais globalement, si le disque s'écoute sans déplaisir, je serais infoutu de m'en rappeler quoique ce soit. Dommage.


Date de création : 16/06/2009 @ 12:24
Dernière modification : 16/06/2009 @ 17:29
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-D
Page lue 5696 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Michel Delpech - Sexa