Vous êtes ici :   Accueil » Paris Uke fest 2009
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Paris Uke fest 09

La bellevilloise 4 juillet 2009

En ces débuts étouffants du mois de juillet, me voici de sortie pour la seconde édition de ce Paris Uke Fest, organisé par The K, J'avais raté la première, pas question que la seconde me passe sous le nez.
Me voici donc aux alentours de 15h pointant le bout de mon nez à La Bellevilloise, 21 rue Boyer à Paris dans le 20eme. Je ne connaissais pas cet établissement, qui se décompose en plusieurs espaces, tous n'étant pas occupés par le ukulele. Entrée du festival, 18 euros sur place (bizarement c'était 2 euros plus cher en le pré-achetant, boisson non comprise, pas donné donc sans être non plus hors de prix.. A l'intérieur, très peu de personnes, la salle se remplira plus tard. Dès l'entrée, quelques beaux  uke qui pouvaient être gagnés lors de la tombola de fin de journée (j'avais le 44 mais je suis parti avant le tirage) sont exposés.
Arrivé un peu après 15h, j'ai raté les deux workshop proposés, je ne peux donc rien en dire. Je passe prendre un coca (4 euros, raisonnable), vais faire un tour sur l'espace terrasse - plus qu'agréable comme coin, monte faire un tour au loft , d'ou je m'éclipse rapidement, étant tombé sur l'école des filles de joie (Inutile de faire appel à la brigade des moeurs, au menu danses, maquillage, couture, manipulation et fabrication d'accessoires de cabaret).

Je passe sur la mezzanine de la salle principale ou quelques partenaires du festival exposent.entre autres,  un luthier, Syl' Uke et les bretons de Justecordes, avec de chouettes instruments, dont les nouveaux Eleuke qui me font saliver.
Le film Rock Uke est annoncé dans une autre salle, j'y fais brièvement un tour mais l'endroit est une véritable étuve, et le film en VO non sous-titré. La première raison est largement suffisante pour me faire fuir. Comme le tout a pris un peu de retard, la partie scène ouverte, qui est celle qui m'intéresse le plus prend du retard et ne débute qu'a 17h30. En attendant, je prend plaisir à voir tous ces gens aPUF09.jpgvec leur uke qui gratouillent dans leur coin. L'ambiance est très sympathique, bon enfant et l'attente ne parait pas trop longue.

Début des hostilités avec Chips (pas trouvé leur site, juste celui de la chanteuse, Dorothé) 3 ukulelistes et un contre-bassine (une bassine avec un manche de balai et une corde, très efficace). A priori l'une de leur première scène. La fébrilité est perceptible mais on sent le plaisir d''être là pour partager ce moment avec nous. A noter une sympathique reprise du hit des Ronettes Be my baby, qui m'a irrésistiblement donné l'envie de jouer aussi ce titre (bientôt donc dans la collUKEtion). Ils n'étaient pas loin de moi avant la montée sur scène et , pendant leur échauffement, j'ai pu entendre une reprise inspirée du Banana split de Lio, malheureusement pas jouée ensuite. 3 titres et c'est déjà fini.
Ensuite, un certain Cous  pour un instrumental de sa composition, plutôt bien foutu ma foi (je parle du titre là hein !biggrin), et hop, déjà le suivant, un couple de belgique me semble t'il, pour un titre hawaïen (ou tahitien, de toutes façons, je ne sais pas faire la différence), plutôt enlevé, le public, chaleureux comme avec tous les participants applaudit avec enthousiasme. C'est le tour de Claire (je crois, pas sur) anglaise, qui fait l'effort de nous parler en français pour présenter un titre de Mc Cartney, Mother nature son.Bon, le simple fait de reprendre un Beatles lui vaut toute ma sympathie, et elle s'en sort honorablement, le stress la paralysant un peu au départ. Bon, faut dire qu'avec ce principe de scène ouverte (excellente idée par ailleurs), jouer un titre et partir ca ne laisse pas le temps de se mettre dans le bain. Un dernier participant, dont je n'ai pas retenu le nom, chantant en anglais un morceau de sa composition, morceau qui m'avait l'air pas mal du tout.
Malheureusement plus personne ne répond présent ensuite aux sollicitations de Monsieur Loyal, alors que nombre de personnes dans la salle était venu avec leur instrument. Je devais être l'un des rares à être venu les mains dans les poches. Donc fin de la partie scène ouverte.
Débarque à ca moment dans la salle, et y restant, les Ukulele boyzs, 4 jeunes gens d'Agen qui semblent avoir déjà une bonne expérience, le charme de l'amateurisme des précédents intervenants fait place à la pèche du groupe, qui enchaine les reprises avec une bonne humeur communicative, festif est le maitre mot. Ils finissent par aboutir sur scène, ce qui permet d'enfin comprendre les paroles grace aux micros.et c'est le moment que je choisis pour m'éclipser - à regrets - car le devoir m'appelle en d'autres lieux.
Je rate donc la tombola ou j'ai surement remporté un super lot que je n'aurais jamais du coup, et tout le reste du programme
The Sugarsnap Sisters,  Tim Sweeney,  Kelli Rae Powell,  Ukulele Zaza,  Marie Darling,  Patti Plinko & her boy,  Elvira Bira, personne que je connaisse, mais plein de filles, donc encore plus de regrets  cool
Au final, bravo à l'organisateur de tout ce barnum, ce qui n'a pas du être simple, par sa faute j'ai envie de m'acheter un quatrième ukulele (celui là) et j'ai Be my baby dans la tête.
Rendez vous pris en 2010 pour la 3ème édition ou, cette fois, je resterais jusqu'à la fin

Date de création : 04/07/2009 @ 20:56
Dernière modification : 05/07/2009 @ 12:31
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-Concerts
Page lue 5834 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Paris Uke fest 2009