Vous êtes ici :   Accueil » Mika - The boy who knew too much
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

The boy who knew too much

Mika


Et merde !
Juste bon, l’album de Mika est juste bon ! Pas énorme, juste bon ! Peut être que j’en attendais trop aussi. Alors que j’espérais un bijou pop aussi lumineux et inattendu que Life in Cartoon Motion, son premier album, Le garçon qui en savait trop (The Boy Who Knew Too Much ) se révèle bien foutu, avec son quota de singles efficaces mais en de ça de mes attentes. Mettons que j’attendais Magical Mystery tour ou Rubber soul et que j’ai eu Rotogravure.cool
Alors bien sur, la voix si flexible, qui est l’une des caractéristiques de Mika est toujours là, et que ça monte et ça descend, tournoie et virevolte, les chœurs sont au rendez vous, mais il y a un je ne sais quoi qui fait que je reste sur ma faim, comme si Mika avait été au plus simple, au plus facile.

L’album s’ouvre sur le titre qui devait initialement être celui de l’album,  We are Golden. C’est également le premier single, et, à ce mika-the-boy-who-knew-too-much.jpgtitre, il assure bien, le refrain est accrocheur, et l’ombre de Queen, bienveillante, plane au dessus. Blame it on the girls donne l’impression de rééditer le coup, mais le refrain est tellement téléphoné et simplet qu’il plombe le morceau. Rain est à mon avis le meilleur titre de l’album et devrait déclencher quelques poussées de fièvre sur les dance floor. Dr John est sauvé par la voix, mais en soi n’a rien d’exceptionnel, I see You, première ballade fait honnêtement son office sans génie mais sans faiblir non plus. Blue eyes, pourtant déjà sorti sur l’EP Songs for sorrows est à nouveau inclus ici dans la même version. Good gone girl convoque à nouveau l’esprit de Freddy Mercury sans emporter l’adhésion pour autant, Touches you est totalement anecdotique et dispensable. By the time avec son orchestration plus light, ou les harmonies vocales prédominent est une belle réussite, mais la mélodie n’a pas l’ampleur nécessaire pour faire une OPA sur nos tympans. One foot boy démontre simplement que Mika, parfois, ne force pas son talent et cède à la facilité. Inexplicablement un second titre de Songs for sorrow abouti ici, Toy boy. Pourquoi a-t-il été caser sur un nouvel album ces deux titres déjà parus, mystère et boule de gomme ? Pas assez de morceaux en magasin peut-être ? Pick up off the floor calme le jeu, avant de clôturer le disque sur l’erreur fatale, le truc qui gâche tout. Lover boy, est un tel plagiat de Killer Queen de Queen que c’est est pathétique. Absolument impossible de ne pas y penser. Alors hommage déguisé ? Une reprise eut été plus honnête et efficace. Bref The Boy Who Knew Too Much se finit sur une déception, ce qui n’est pas exactement la meilleure méthode pour nous laisser.

Au final, un album qui va confirmer le statut de Mika, quelqu’un avec qui il faut compter, un ton en dessous de son premier mais c’est toute la difficulté bien connue d’un second disque. Mais j’ai  tout de même l’impression qu’il peut faire bien mieux que cette enfilade de titres pour les pistes de dance.
  • We Are Golden
  • Blame It On The Girls
  • Rain
  • Dr John
  • I See You
  • Blue Eyes
  • Good Gone Girl
  • Touches You
  • By The Time
  • One Foot Boy
  • Toy Boy
  • Pick Up Off The Floor

Date de création : 12/09/2009 @ 16:07
Dernière modification : 12/09/2009 @ 16:17
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-M
Page lue 6488 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Mika - The boy who knew too much