Vous êtes ici :   Accueil » Lyberty N°3 - La compil
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 Lyberty N°3


3ème du nom donc, la nouvelle compilation du site Lyberty, qui comme le printemps nous revient chaque année à peu près à cette époque. J'en rappelle le principe aux petits nouveaux, les groupes / artistes s'inscrivent sur le site en question, proposent un de leur titres et un jury composé d'on ne sait trop qui, membre de Lyberty ou autre, fais son marché parmi les prétendants, un 15ème est lui qualifié par le vote du public, en gros celui qui sait le mieux mobiliser ses copains ou qui en a le plus. 
Bon, les règles sont claires, rien à redire et la qualité des 2 premiers opus, toujours dispo, Compil 2008, Compil 2009 , éclectiques au possible sont là pour en témoigner.banniere_lyberty.jpg
Ce 3ème volet ne propose pas de pochette frown et persiste à ne pas uniformiser les morceaux présentés. Taux d'encodage différent, tel que fourni par les groupes je suppose, tags d'origine voir pas de tags, bref même "défauts" que précédemment, dommage, c'est peu de chose et accentuerait l'impression de professionnalisme qui se dégage du beau boulot de présentation avec dans le package téléchargé un mini site web, une page de présentation pour chacun des heureux élus et un player flash pour en profiter de suite. Nickel !  
Avant le passage en revue des 15 fouteurs de bruits un double carton rouge mad. Hey les p'tits girls & boys de Lyberty, la parité, vous en faites quoi ? cry Pas une fille sur les 15 candidats ?  Pas une n'a trouvé grâce à vos yeux ?  J'ai eu certes l'impression, peut être totalement infondée, qu'il y avait moins de participant cette fois à votre tombola, mais tout de même, zéro fille !!!
2 ème coup de gueule, sur les 15 sélectionnés, 3 étaient dans vos précédentes compils. Copinages ? Ou alors vous jugez légitiment qu'ils ont plus de talents que la centaine bien sonnée d'artistes qui frappent à votre porte et qu'il méritent d'être une seconde fois mis à l'honneur. Pour moi, j'aurais plutôt pris l'option prix Goncourt, on ne peut gagner qu'une fois, mais c'est vous les patrons hein ! Ppour nos amis lecteur, je précise que je n'ai pas postulé pour faire partie de cette compil - les deux fois précédentes si - et que c'est donc tout à fait objectivement que je donne mon avis. 

Let's go pour un passage en revue de ce que vous pourrez trouver cette fois pour désaltérer vos tympans
Alec ouvre le bal. Un quatuor rock, bien rock même, le titre proposé, Saigne, est accrocheur, le gimmick de guitare est sympa, le tout est bien emballé, tendance Luke par exemple, c'est plein d'énergie, doit cartonner sur scène et ça se réécoute avec plaisir. Bon, certes, rien d'excessivement original, mais l'originalité en rock, je m'en cogne, c'est pas ça qui me branche. Chant en français.

Amanyth à choisi l'anglais pur s'exprimer. Malgré le pseudo champignonesque, rien de psychédélique dans ce Corridor. Tirant un poil sur la progressive, claviers nettement prédominant, un morceau qui me plait bien, aux ambiances variées (en plus de 7' il y a le temps), très anglo-saxon dans l'approche, incluant un solo de guitare presque Floydien. Adopté. L'un des 3 déjà présent dans une compil précédente.
ayaspantin.jpg
Ayas Pantin nous change d'univers, direction la chanson française. La notice Lyberty indique style Funk Soul Disco, le webmaster à du abuser de la bibine car Partir à l'ouest proposé ici est d'obédience folk et ce que j'ai pu écouter sur le myspace du monsieur semble confirmer cette direction. Si Kent, Myckey D,  bref voyez le style, sont votre tasse de thé, vous trouverez un réel intérêt à ce trio

Bertrand Priouzaux était également présent dans l'une des autres compils. Je n'ai rien contre lui, Sursis, son morceau est très honorable rien à redire, ça tourne bien, efficace avec quelques guitares bien senties. La boucle de batterie a tendance à m'agacer un peu, mais rien de bien méchant. Mais sa seconde sélection, au détriment d'un autre illustre inconnu du coup, m'énerve. Il n'y peut rien, n'y est pour rien,  moi non plus.

High hopes nous ramène vers le bruit, enfin le rock, que nous avions quitté depuis le premier morceau. Gros son de guitares, très nord américain dans l'idée je trouve, type les canadiens de Nickelback par exemple, ou Pearl Jam. Ca cogne sévère mais en gardant une touche mélodique intéressante. The show nous en met plein les oreilles en 5'30 quand même, le pop addict que je suis pour qui dépasser la barrière des 3'30 est une hérésie ne s'est même pas ennuyé c'est dire. Ce trio serait ricain, il serait dans les charts. Faut changer de continent les gars, il y a le potentiel.

Le groupe suivant se nomme Hors la loi. Soit. Rien dans ce que j'ai pu écouter ne démontre qu'ils pourraient être dangereux. ni même hors des clous.  Dans la forêt noire m'évoque un Christian Decamps (Remember Ange période Emile Jacotey) moderne. Petite comptine bien foutue, la mélodie est sympa, l'orchestration surprenante et intelligente.

Jenny in cage nous renvoie vers les guitares. Quoique clairement du côté rock de la force, le son est plus léché, moins brut que chez High Hopes par exemple. Mais le titre ne m'accroche pas plus que cela. Il n'est pas mauvais loin de là, rien à redire sur sa réalisation, le chanteur touche sa bille et les zicos itou mais, ce n'est pas un titre que je choisirais pour mettre en avant mon groupe sur une compil, pas assez différenciant.
jostle.jpg
Autant le format pop est souvent duo, autant le rock emprunte souvent la voie du trio, les marseillais de Jostle s'y conforment. J'avais déjà parlé d'eux en janvier 2008, à l'époque officiait une fille à la batterie. Superficial confirme ce que j'écrivais sur eux il y a deux ans, avec, en tout cas sur ce titre, le côté seventies moins prégnant mais toujours une efficacité mélodique remarquable. Le titre aurait peut être gagné en concision, mais c'est surement mon côté versatile qui s'exprime.

Kitoslev traîne sur la toile depuis un bail. Chanson française mâtinée de reggae ou de world music c'est leur définition, qui, ma foi, correspond bien à ce que je connais d'eux. Ils tricotent une musique plutôt optimiste et enjouée, je ne suis pas plus client que ça mais ça le fait néanmoins.

Macadam bazar ou le grand fourre tout musical, mais pas le grand n'importe quoi. Finalement, une similitude de démarche avec le groupe précédent je trouve. Un côté festif mêlant chanson française et influences musicales diverses, le titre Bon voyage illustrant parfaitement cette diversité, entre rock et orient.

Namasté. Allez, s'il faut un tube sur cette compil, c'est eux qui l'ont, un titre groovy au refrain imparable, L'absurde à le potentiel commercial le plus évident et pourrait faire les beaux jours de la bande F.M. Histoire de vérifier que ce titre n'est pas un coup de bol, j'ai été faire un tour sur leur myspace. Vous y trouverez une cover originale de What a wonderful world, et d'autres de leurs compos - Girl ou Sorcière de l'amour par exemple - qui font également montrent d'une vraie identité. A suivre de près.
no.jpg
Allons y pour du blues, grande première sur une compil Lyberty si je ne m'abuse. Et belle réussite avec No (c'est quoi ce pseudo ?). Absolument impossible pour moi de ne pas penser au grand Gary Moore en écoutant le Paris-Chicago offert ici. Et comme j'adore le Gary, devinez ce que je pense de ce titre. Un superbe touché de guitare, une voix avec assez de bleu sur les cordes vocales pour rendre crédible le tout, je suis fan de chez fan. Paul Personne n'a qu'à bien se tenir, un sérieux concurrent vient empiéter sur ses plates bandes de french bluesman. Allez une autre du même tonneau.

Une musique un peu plus froide incarnée par Redlight. Crash system control, la carte de visite présentée ici accroche bien, le refrain se loge dans votre cerveau sans coup férir, ceci dit vue l'insistante répétition de celui ci tout le long des 5'08 du morceau c'est bien le moins. Un côté Bowie parfois je trouve, qui donne envie d'en connaître un peu plus du groupe, ce qui est bien le principe d'une telle compilation.

Rosemary's baby est le groupe qui a été rattrapé par les bretelles par les votes du public. Un rock sec et nerveux, je n'accroche pas trop sur la voix du chanteur, mais les goûts et les couleurs, on sait ce  qu'il en est, les guitares sont en avant et le groupe n'a pas à rougir de la concurrence anglo saxonne, Ana ou le faussement calme One of Them sur leur myspace sont toutes aussi efficaces.
xavierduca.jpg
La compil se clôt avec Xavier Duca et le second single potentiel de cette compilation N°3, Niagara falls, texte et musique, joue gagnant. Option chanson française, refrain addictif, petite chanson plus que sympa et qui pourrait rafler la mise pour peu que quelqu'un d'un peu curieux du côté des radio / télé se penche sur son cas.

Voilà, fin de la ballade découverte. Au final, une fois de plus pas de déchet sur ces 15 artistes qui prouvent si besoin était, la belle santé de l'autoproduction, au moins artistiquement, sinon commercialement. Fidèles à leur credo, les Lyberty continuent dans l'éclectisme à tout crin, et hormis les réserves que j'émettais en début de cet article, la qualité est bien au rendez-vous. Rendez vous même endroit même date l'année prochaine ,c'est tout le mal que je leur souhaite.

Téléchargez la compil N°3
Téléchargez la compil N°2 
Téléchargez la compil N°1




 

Date de création : 18/05/2010 @ 16:35
Dernière modification : 18/05/2010 @ 19:16
Catégorie : Notes de musique - Chroniques CD-L
Page lue 4971 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Lyberty N°3 - La compil