Vous êtes ici :   Accueil » Ecouter-musique.fr
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
Sucrepop ?
 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

ecoutermusique.gif



Sucrepop_Logo.jpg Il semble qu'avec Sucrepop, nous ayons un point commun. Le White Album des Beatles. Mais ne cherchez pas, Sucrepop est hors norme. Par sa créativité et sa lucidité, le personnage est rare. Ce qui est rare est cher me direz-vous ? Sucrepop. C'est gratuit. J'envie son concept magique. Par son site web, il est le point de rencontre de grands talents de la musique. Chaque mois, Sucrepop rassemble des musiciens pour jouer une composition qui est par la suite diffuser sur son site. Tout simplement excellent. Il vous reste maintenant la meilleure part. Ecouter.

Visitez le site de Sucrepop


2 Ecoutes, cinq questions, interview de Sucrepop
- Blog Ecouter de la Musique : Sucrepop, dites-moi que je n'ai pas bien compris, les bonbons, il ne faut pas les mettre dans les oreilles ?
Sucrepop : Les miens si ;o)
Lorsque j'ai cherché un nom de groupe pour ce projet, les qualificatifs de guimauve ou de soupe était régulièrement associé à ma musique. Comme les enfants, je n'aime pas la soupe, donc c'est l'option sucrée qui l'a emporté. C'est donc à la fois un clin d'oeil et un choix que j'assume parfaitement, une couche de sucre sur un lit de pop, plus Beatles que Stones pour résumer.

- Blog Ecouter de la Musique : Votre concept est à ce point original qu'il mérite une explication claire. Vous êtes musicien, manager, diffuseur ?
Sucrepop : Toute l'originalité du concept Sucrepop repose en fait sur un pari. Il existe une foultitude de groupes talentueux présents sur le net. A mon sens, faire de la musique de qualité ne suffit plus à se démarquer, j'ai donc décider d'allier à mes chansons une démarche unique, diffuser un titre original le 1er de chaque mois, qu'il pleuve, neige ou vente et d'ajouter à cela l'utilisation du media web comme support collaboratif.
En effet, depuis l'origine, Sucrepop rallie des talents d'interprètes/musiciens, des 4 coins de la toile pour enregistrer, a distance, avec des gens qui la plupart du temps ne se rencontreront jamais, des popsong conçues, à la manière des sixties, pour être autant de singles.
Comme parallèlement j'ai toujours aimé faire découvrir la musique que j'apprécie, j'utilise mon site pour promouvoir également d'autres artistes autoproduits via un radioblog mensuel.
Bref l'esprit de partage est omniprésent ici.

- Blog Ecouter de la Musique : Jusqu'à aujourd'hui qu'elles sont les collaborations les plus improbables et les meilleures que vous avez entendu ?
Sucrepop : Improbables, elles le sont toutes. sans le web, Sucrepop n'aurait pu exister. J'écris une chanson dans ma cave près de Paris, qu'une brésilienne va interpréter pendant qu'un guitariste strasbourgeois va y ajouter sa patte tandis qu'un réalisateur de film canadien va utiliser le morceau pour illustrer sa dernière création. un rêve et pourtant une réalité. Quand aux meilleures collaborations, l'impact que Malin Plaisir sur « Les rues de Singapour » ou Atom pour le titre « Plus haut » ont eu sur mes maquettes originelles est proprement exceptionnel.

- Blog Ecouter de la Musique : Si je vous dis Creative Commons, vous me dites ?
Sucrepop : Je dis que c'est plus que l'avenir, c'est le présent. La musique sur support CD a vécu. La dématérialisation devient la norme. Les DRM et leurs verrous ont fait la preuve de leur inutilité pour la protection. La Sacem n'a d'utilité que pour les gros vendeurs, ceux qui sont diffusé sur les médias d'envergure nationale. Les CC permettent à tout artiste de diffuser librement sa musique tout en la protégeant. Avec les CC, tout le monde peut diffuser copier distribuer ma musique, de façon à ce qu'elle touche le plus grand nombre possible, ce qui est tout de même le but principal. Et pour autant je ne me prive pas de la possibilité de faire commerce avec, simplement cette possibilité est soumise à mon autorisation.

- Blog Ecouter de la Musique : Demain, la reconnaissance ou le succès pour vous, cela se résumerait à... ?
Sucrepop : Soyons franc, je n'y crois pas une seconde. L'avenir est à la musique live, internet et les mp3 ne servant que de support pour inciter les auditeurs à venir aux concerts. En l'état actuel, Sucrepop, par sa configuration particulière, n'a pas vocation à faire du live. Alors mettons que le succès serait de voir l'un de mes titres repris par un artiste confirmé, ou simplement d'un jour entendre à la radio une de mes chansons.

Conclusion de Sucrepop :
La musique n'a jamais été aussi riche de tous ces styles. Si une infime fraction arrive aux oreilles des auditeurs c'est que le barrage fait par les 4 majors empêchent la réelle nouveauté de filtrer. A quoi bon peut bien servir les Starac et autres nouvelles stars, usines à tenter de fabriquer des talents alors que des talents, il suffit de se brancher sur le net, Myspace par exemple, pour en découvrir des biens réels et en pleine activité. Les maisons de disques meurent non pas d'avoir asphyxié la création, mais d'avoir asséché la diversité relayés par des radios/télés désespérément sans imagination. Le net remet les pendules à l'heure et rend aux artistes la possibilité de contourner les verrous, difficilement encore aujourd'hui, mais le temps joue en leur faveur. Merci au Blog Ecouter de la musique de participer à cette nécessaire évolution et à Thomas de m'avoir ouvert ses colonnes.

Phil pour Sucrepop

 

Libellés :

 


Date de création : 03/03/2007 @ 21:06
Dernière modification : 14/06/2008 @ 22:03
Catégorie : Sucrepop ? - Articles-Interviews
Page lue 8599 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » Ecouter-musique.fr