Vous êtes ici :   Accueil » Mars - Je donne
 
Lucy, Racquel and me

LRme__cover_-_small.png

Le nouvel album est en écoute et téléchargement gratuit ici.

Discographie
Notes de musique
 ↑  
Sucrepop ?
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Je donne

Mars 2009

http://www.flickr.com/photos/kleman/Si l'on excepte ma reprise de Status Quo de l'an dernier, je ne vous ai pas proposé de bossa nova depuis juin 2007. Autant dire un siècle. Julie, follement amoureuse le mois dernier, est déjà séparée ce mois ci, dur dur de suivre un auteur comme moi smile. Je donne consomme donc la rupture en mode latin, douceur et sans amertume pour ce vide grenier sentimental. 
3 mois de suite avec la même interprète, que m'arrive t'il ? Conjonction de plusieurs raisons. Julie chante divinement bien, pour le moment aime mes chansons (ou me le laisse croire cool), est presque voisine, atout non négligeable pour enregistrer, et  je trouve, avec le recul des ans, que mes chansons manquent, entre autres, d'unité sonore. J'aborde des styles musicaux différents et le fait que la voix change systématiquement nuit probablement à la cohésion recherchée. Cela aurait pu être Laura (mais bossa ou valse jazz ne sont pas sa tasse de thé) ou Nathalie, autre chanteuse fétiche de Sucrepop. Il est d'ailleurs probable que tous les titres 2009 ne soient pas chantés par Julie (au moins un à venir nécessite une voix masculine) mais la majorité certainement, si cela lui convient. 
Avant d'aborder la sélection de ce mois ci, les quelques nouveautés du site. Côté cd_stack.jpgalbums, ont été chroniqué par votre serviteur avec une page rien que pour eux, le nouveau Superbus, nommé Lova lova, leur meilleur disque à ce jour, le dernier Springsteen, working on a dream,  ma foi fort plaisant, et un JJ Cale de derrière les fagots, Roll on, qui devrait ravir les fans de Monsieur Cocaïne. j'ai même mis un bout de mon nez dehors pour aller voir Jil Caplan en -bref-  concert acoustique ainsi que les petits suisses d'Easydoor, le compte-rendu est par là. Je n'ai pas non plus laissé chômer mon Ukulele et je vous ai concocté quelques grilles pour vous chauffer les doigts. France Gall, Cheap Trick, Charles Aznavour, America, Cat Stevens et Edith Piaf ont été mes victimes. Grilles et prise live sont disponibles sur cette page grilles (ou tabs, ou charts ou chords) ukulele dédiée.   
Voilà largement de quoi vous occuper en attendant le printemps. Une pensée spéciale pour Kelly Groucutt ,décédé il y a queqlues jours, dont le nom ne dira rien à la plupart d'entre vous mais qui fut le bassiste et choriste de l'Electric Light Orchestra de la grande époque. Un titre extrait de son seul album solo est bien entendu sur le podcast de ce mois ci avec l'ensemble des autres artistes cités
Après deux albums aux tonalités plus electro, Romain Lateltin se tourne vers l'acoustique avec ce râleur made in France, album ou chaque titre décline une galerie de personnages, du râleur typiquement français qui donne son titre au disque à l'indécis de Je dis ouis comme je dis non ou au misogyne. Textes ou le second degré est omniprésent tel Chaleur c'est bonheur sur le réchauffement climatique, ou clin d'oeil à Louis de Funes sur le Clown de ma jeunesse, les auteurs ont une patte qui fait mouche. l'équipe qui l'entoure, composée de Thierry Chanat et Christian Morfin, lui a mitonné un univers sonore varié, entre ukulele et cor, banjo et trompette liés à des instruments plus conventionnels en pop musique. A noter d'ailleurs que sur les 11 titres composant cet album, se trouvent deux instrumentaux , le quasi floydien Le formatage a échoué  et la très jolie berceuce Plénitude acte I qui montre que l'artiste a plus d'une corde à son arc. lateltin.jpg
Theou.jpg Theou Mounoukou est l'un des fervents supporters du ukulele en France. Membre fondateur de l'un des forums référents de la petite bête à 4 cordes, My dog has flea, il y distille quelques arpèges dont il a le secret. Comme il a un joli filet de voix, entre deux reprises, il balance sans prévenir de ces chansons qui font tilt, La vallée particulièrement m'a laissé rêveur. J'aimerais bien jouer moitié aussi bien que lui, temps, travail et patience petit scarabée,  mais ce n'est pas gagné. Si le ukulele vous intéresse, vous ne pourrez pas passé à côté de lui dans le cas contraire vous manquez quelquechose et quelqu'un.
Dès les premières mesures de She's got soul et l'entrée de la voix, je savais que ce titre allait faire mal. Jason Paul est un illustre inconnu pour moi, son myspace indique qu'il a fait partie d'au moins deux groupes Music For Girls et Japan Seoul qui ne me parlent pas plus. Les autres morceaux proposés n'ont pas la magie de celui qui m'a conquis, mais sa voix, très Bryan Ferry fait effet et la guitare en forme de coeur, kitchissime à souhait m'ont convaincu.  jasonpaul.jpg
onesia.jpg Elle répond à l'improbable nom d'Onesia Rithner, est Suisse et c'est Corriya qui m'a signalé son existence. Déjà une femme qui reprend le chef d'oeuvre de Pascal Rinaldi il faut qu'on se touche (video ici) ne peut qu'avoir mon estime. Fonctionnant pour le moment en autarcie (paroles, musiques, voix, enregistrement, mix ...) il y a de la volonté et de la passion chez cette jeune demoiselle. Dans la lignée de deux Emilie (Loizeau et Simon), elle développe un univers et un son qui lui sont propres. Si elle prend son temps et ne se précipite pas pour sortir du bois, elle est sur une voie qui peut l'emmener loin.
Ils ont manifestement beaucoup écouter ELO. Au point d'en jouer deux reprises, écoutables sur leur myspace et puis de composer dans le même esprit. Ils sont espagnols Band Vagon est leur nom. Si la voix pêche un peu par moment, c'est toujours un plaisir que d'entendre des chansons que j'ai tant passé sur ma platine vynil. et leurs compos, si elles n'ont pas le génie de celles de Jeff Lynne (mais qui l'a ?) restent de bonnes factures et accrochent bien l'oreille.  bandvagon.jpg
merik.jpg La dernière fois que JeanMi Chapron m'a parlé d'un groupe qui valait le détour , il s'agissait des frères Audebert, dont , à ce jour, je ne me suis toujours pas remis. Donc, quand il a évoqué un certain Eric Giordano sur le forum d'un certain bopper en larmes, je n'ai pas tardé à aller fouiner sur ses pages. Le sieur a en fait pour nom Eric Giordano. Il a un timbre de voix qui râpe délicieusement les tympans et tricote des guitares acoutisques ou non qui font plutôt du bien par ou ça passe. Du style, une écriture racée, la gente féminine ne devrait avoir aucun mal à adhérer au discours du bonhomme.
Elle s'appelle Luciole et sort son premier album Ombres. Joli minois de 22 ans, épaulée par Dominique Dalcan, elle ambitionne de croiser popsongs, slam et thêatre. Côté pop, le titre qui donne celui de l'album fait office de belle entrée en matière, Endormie doublant la mise. L'acoustique Je t'oublierai et ces cordes plaintives mêle un peu chanson avec une larme de slam quand le coeur en miette est défintivement du côté de Grand Corps Malade (ma seule référence en ce domaine). Je souhaite bien du courage à Luciole pour que sa petite lumière arrive à éclairer un peu plus qu'autour d'elle.  Luciole.jpg
toystore.jpg Honte sur moi, j'avais omis de vous parler à sa sortie de l'album Toystore de Coralie Clement. 3ème de la belle. Et vu qu'il est passé totalement inaperçu, médiatiquement s'entend, peu de chance que vous ayez entendu quoique ce soit ailleurs.Apres l'énorme Salle des pas perdus, aux couleurs jazzy concocté par son frère Benjamin Biolay, et le pop/rock Bye Bye Beauty qui lui collait moins bien à la peau, voici que le petit dernier se cache derrière un concept proposé par le frèrot, utiliser des instruments jouets. Ukulele, Melodica, pipeau et autres xylophones et piano jouet . Bon un concept ne fait pas un disque, et pousser l'idée en un jusque boutisme forcené aurait probablement plombé le disque. Là, entre un duo avec Daho, une reprise de Lio et quelques compos bien envoyées, sans atteindre les sommets, Toystore séduit.Et puis cette voix .. qu'elle chante en anglais en italien ou en français, Coralie est l'une des plus sensuelles de nos chanteuses. Etonnant comme les albums de Benjamin Biolay n'arrivent jamais à me plaire alors que lorsqu'il écrit pour elle, il fait mouche.
Originaire de Lyon, Dolensia balance une pop musclée portée par une chanteuse redoutablement efficace. Un zeste funk, pour la partie rythmique, des guitares rock et une voix ou la soul rayonne, Ils sont en cours d'enregistrement de leur premier album qui est bien parti pour faire mal si j'en crois les titres déjà maquettés du myspace du groupe. A tout jamais commence comme une douce ballade avant que la guitare ne zèbre d'éclairs rageurs la mélodie et que la voix se déchire. le type même de titre qui devrait mettre le feu sur scène. dolensia.jpg
sophie_Hunger.jpg Encore une Suissesse, décidément quel potentiel pour un si petit pays. Sophie Hunger est une boule d'énergie qui fait du folk matiné de pop. Monday's ghost est déjà son second album (qui a bien pu entendre parler du premier ?) et est sacrément bien foutu. La demoiselle semble avoir un caractère bien trempé si j'en crois les quelques interviews que j'ai pu lire de ci de là. et un peu barrée aussi. Mais puisque la musique est à la hauteur, qu'importe.
Ils sont canadiens de Vancouver pour être précis. Difficile de ne pas penser aux Prefab Sprout (au passage, un nouvel album est annoncé en 2009) en écoutant The Tomorrows. Jupiter Maximus Optimus a toutes les qualités de la bande à Paddy Mc Aloon. C'est pop, frais, mélodique, énergique, avec des solos de guitares saignants (Goodbye), des harmonies vocales (le titre éponyme, pity her), bref l'une des meilleurs surprises de ses derniers mois. Fan de pop, quasi indispensable en ces temps difficiles. thetommorows.jpg
mellowtheband.jpg On reste dans la pop . Mellow the band a bloqué les compteurs au mileu des années 60. Etant américain c'est Beach Boys plus que Beatles (Plenty of sunshine) que vont leurs influences. L'album s'intitule 1967, pour le cas ou nous aurions des doutes. Rex Essex est le pseudo choisi par le fondateur et, coïncidence ?, l'ombre de T-rex plane sur Higher then, un craquement de vynil introduit Griffith park a song for Melanie, nostalgie quand tu nous tiens. Si cette période vous a aussi marqué, pas de soucis, ce voyage dans le passé vous fera un bien fou.
Rares sont les artistes francophones de la stature d'un Nicolas Peyrac dont je connaisse si peu la discographie. La poignée de hits des années 70 et c'est tout. En me renseignant un peu, il a quand même plus d'une quinzaine d'albums sous la ceinture. Quand même. Mea culpea. C'est l'oreille quasi neuve donc que j'écoute Case départ (qui est le nom de ma première livraison de chansons de 1999). Le premier titre, Ma vie est ici a tout pour ajouter un hit à la petite collection de Mr Peyrac, refrain accrocheur, texte personnel. Le disque est très acoustique, plutôt serein, celui d'un homme avec un peu de bouteille, qui connait son métier. Ce disque m'a fait souvent penser au dernier Patrick Bruel, abordant des thèmes intimes sur des tempos assez lents. Si ce dernier a le succès que l'on sait, pas de raison qu'il n'en soit pas de même pour Nicolas.  Nicolas_Peyrac.jpg
desole.jpg Désolé est un duo composé d'Elisa Point et Fabrice Ravel Chapuis. Les deux officiant depuis un certain temps dans le milieu musical C'est aussi le titre de l'une des chansons de leur album, Perdu corps et bien. C'est un vrai duo puisque les deux chantent, ils chantent des chansons d'amours, peine de coeur, rupture, un peu de sexe. Une sorte de Gainsbourg/Birkin des années 2000 avec néanmoins une différence majeure, c'est Madame qui est aux textes. Le disque n'a rien de désolant, ni même de Dégueulasse, quoi qu'en dise le 1er single.
Jolijo est un groupe dont Adrien Jolivet est le guitariste chanteur. La dit Adrien a une belle gueule et, une voix avec des accents de Jean Louis Aubert, et leur titre le baiser sonne presque comme du America. Mais d'autres morceaux groovent plus. Comme il est aussi (surtout ?) acteur, allez savoir si c'est Jolijo ou Jolivet qui finira par l'emporter, reste que ce qu'il propose poru le moment est alléchant  jolijo.jpg
stephanie_crayencour.jpg Dans ses amis à lui (ci dessus) figure elle, ci contre.Ne résistant pas à une jolie frimousse, je clique pour découvrir celle que je suppose être actrice. Gagné, Stéphanie Crayencour est bien actrice et semble t'il, même, plus que confirmée. Mais c'est autre chose qui fait qu'elle figure dans ces pages. Sur sa page, un player myspace. Il se trouve qu'avant d'être devant la caméra elle chantait. Et que son titre est au ukulele. et même que c'est une chouette chanson. alors si les Coralie et autre Stéphanie, en plus d'être jolies jouent du uke en chantant des popsongs aguichantes, je ne réponds plus de rien.
C'est sur le petit label Weepop que j'ai trouvé cette pépite pop, évidement, de Very Truly Yours, originaire de Chicago. Tout à fait dans la lignée de ce que propose ce label habituellement, du fait à la maison, souvent low fi. Kristine et ces 3 garçons lancent en l'air leurs petites ritournelles addictives pour qu'elles retombent en tournoyant dans nos oreilles. Elle a ce type de voix qui me fait fondre, les compos ont cette délicieuse innocence et naïveté, du style Blondie de l'époque Denis (époque ou je rêvais d'être un micro), bref du pur sucre. veryTrulyYours.jpg
Tol_puddle_martyrs.jpg Ceux là, ils reviennent d'entre les morts. Imaginez un groupe australien du milieu des années 60 (non, pas les Bee Gees), en plein trip psychédélique. Leur nom, Tol Puddle Martyrs, ne doit vous parler beaucoup plus, à moins que vous ne viviez du côté de Melbourne dans ces années là. Rescucités par CD Baby, vous voici plongez dans une musique d'époque mais qui n'a pas vieilli d'un pouce. 40 ans au compteur et pas une ride, la plupart des groupes se revendiquant de cette période pourront prendre là une leçon à la source.
Allez, vous voulez un vrai beau, grand album ? J'ai un 33 tours à vous proposer. Les articles consacrés à la nouvelle chanson française se gargarise de Delerm, Biolay et autre Benabar. Il en est un qui les écrase tous, bien que bien moins médiatisé, c'est Alex Beaupain. Je ne parle pas là d'un coup de coeur aussi enthousiasmé que vite oublié. je parle du mec qui a écrit la B.O. du film chansons d'amour, ou de façon poignante, il évoquait le deuil amoureux dont il fut victime. Un disque 4 étoiles, absolument prenant et indispensable. Ce petit dernier, qui date de fin 2008, quoique un peu moins torturé (et encore) expose son formidable talent d'auteur et de compositeur. Entre chansons et pop, mélancolie et tristesse,  il est juste le meilleur actuellement. Pas grand chose, qui ferme ce disque est la continuité de l'album précédent et est simplement une merveille.  seBeaupain_33tours.jpg
sia-some-people.jpg Some people have real problems est le 3ème album de Sia , australienne de souche. Perso je n'avais jamais rien entendu d'elle. Folk, jazz, soul, pop, Slow, elle passe en revue le long de ces 14 titres une bonne partie de la musique du XXème siècle. Dotée d'une voix sacrément attachante, son album est plus qu'agréable. You have been love est un démarquage à peine voilé d'In my Life des Fab fours, I go to sleep, titre des Kinks repris façon Pretenders ici, Buttons le titre caché à une touche sixties prononcé (ou Cindy Lauper au choix), Lentil est jazzy à souhait, bref vous passerez un bon moment en sa compagnie.
Et comme il n'y a pas de mal à se faire du bien, pour le plaisir des yeux et des oreilles, une video 4 titres extraits du pestacle de novembre 2008 proposé par votre serviteur de Malin Plaisir et Laurent Dutrey alias Les Melting Potes. C'est royal,bien entendu, leurs deux derniers albums respectifs (et ceux d'avant) sont en sucre et en pop. Je vous laisse en leur compagnie Rendez-vous au printemps.

Dutrey & Malin Plaisir : "Melting potes" au studio Raspail


Bonne écoute, rendez-vous le 1er avril avec d'autres petites notes de musiques.
Merci à tous les musiciens, internautes et autres surfeurs curieux, nos échanges me sont précieux .
Abonnez vous au flux RSS feed-icon-28x28.png  de Sucrepop et calez vous sous la couette.  Faite passer le lien, plus ce podcast sera écouté, plus les artistes qui y figurent pourront trouver leur public, ce qui est tout de même mon but premier.
  .
 


Date de création : 07/07/2007 @ 17:11
Dernière modification : 01/04/2009 @ 07:52
Catégorie : Notes de musique - Editoriaux-2009
Page lue 6079 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par Kleman le 06/07/2009 @ 23:07
Merci d'utiliser ma photo en intro
je suis honoré ;)

très intéressant ce site, bravo.

Vous êtes ici :   Accueil » Mars - Je donne