Cover Image

Sucrepop - Album Trace d'impact

août 16, 2018 - Temps de lecture: ~1 minute

Personne

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Personne, dans ces yeux verts ouverts non, personne, pas l'ombre d'une lumière, non, personne mais l'espace d'un désert, tu n'es pas là.

Personne, derrière ce visage fermé, personne, y a t'il quelqu'un d'emmuré ? ou personne une prison sans prisonnier qui habite là ?

Mais où es tu mon amour ? perdu dans quel pays sans retour si c'est bien ton corps mon amour, tu n'es plus là. Mais où es tu mon amour ? sur quel long chemin quel long détour et s'il n'est pas mort notre amour, il n'est plus là.

Personne, lèvres entrouvertes mais scellées, personne, sur un silence plombé, personne gardien d'un temple déserté tu n'es plus là.

Personne, que des machines qui sonnent, personne, plus âme qui vive plus personne, c'est comme, un livre aux pages blanches en somme qui le lira ?

Mais où es tu mon amour ? perdu dans quel pays sans retour, si c'est bien ton corps mon amour, tu n'es plus là. mais où es tu mon amour ? sur quel long chemin quel long détour et s'il n'est pas mort notre amour, il n'est plus là.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant Aurelia Leger


Fais comme si

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Et si pour toi c'est OK, y a pas de malaise pour moi c'est comme si c'était fait, comme si c'était fait.

Je saurais rester discrète, y a pas de malaise tu peux considerer que c'est fait, fait comme si c'était fait, si c'était du passé.

Ton problème ce lourd secret qui te gène ce cri que tu tais, il est déjà oublié déjà oublié.

Plus la peine de te miner, de pleurer de déprimer c'est comme si c'était fait, vis comme ci c'était fait, si c'était terminé.

Mais tient le coup, faut que tu tiennes le coup, que tu restes debout, allez debout !

Jamais rien ne t'est arrivé, faut tout brûler, tout effacer, faire comme si c'était fait, fais comme si c'était fait.

Faut avancer, faut continuer, pas moyen de recommencer, juste tenter d'oublier, tenter d'accepter, faire comme si, espèrer.

Mais tient le coup, faut que tu tiennes le coup, que tu restes debout, allez debout !


Paroles et musique Philippe Perelman
Interprète Mélina Fossard


Parle moi

août 17, 2018 - Temps de lecture: ~1 minute

L'ombre au fond de tes yeux ride la surface. Tout au bord de l'aveu, puis en perdre sa trace.

Parle-moi, parle-moi de toi. Parle-moi, parle-moi de toi.

Il s'en faut d'un cheveu que ne se brise la glace, à la folie un peu, plane la menace.

Parle-moi, parle-moi de toi. Parle-moi, parle-moi de toi.

A jouer avec le feu, me fondre dans la masse. Si un et un font deux, dis-moi qui s'efface.

Parle-moi, parle-moi de toi, parle-moi, parle-moi de toi, parle-moi, parle-moi de toi, parle-moi, parle-moi de toi.

Parle-moi de toi (X 4) parle-moi de toi, parle-moi parle-moi, parle-moi de nous.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant Laura Perelman


Voie sans issue

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

On est parti du mauvais pied, toi sur FM moi sur AM. On croît rêver, c'est pas le pied, c'est tout de même pas terminé. J'ai pas envie de me sacrifier, j'ai pas non plus envie de pleurer, je sais enfin la vérité mais comment pouvoir l'expliquer, l'expliquer ?

Sur mon balcon 7ème étage, je vois le vide je suis en nage, j'ai un cafard du 5ème age ,il est peut être le temps que je prenne le large. Sur mon radeau en plein mirage, je sens en moi comme une rage qui fera de toi cette vieille page jetée à travers les âges.

Oh moi je ne suis qu'une fille, toi t'es la vie, moi je suis bénie toi t'es maudite, j'sais pas pourquoi j'avais envie de te dire à toi la vie viens par ici, on sera ennemie.

Pourquoi chercher à m'expliquer que je ne devrais jamais sauter ? C'est pourtant pas si compliqué de me laisser enfin décider. Vous voulez tous me protéger moi j'ai envie de m'évader, vous connaissez la vérité, laissez moi, laissez moi tomber, tomber.

Vous et la vie je vous déteste, vous n'êtes jamais que des promesses. J'ai pas lancé un S.O.S., ni un appel à la sagesse, vous savez tout, vous êtes partout, vous jugez tout, pensez à tout la vie et vous ça ne fait qu'un tout, mais moi, tout au bout je saute c'est tout, c'est tout.

Oh moi je ne suis qu'une fille, toi t'es la vie, moi je suis bénie toi t'es maudite, j'sais pas pourquoi j'avais envie de te dire à toi la vie viens par ici, on sera ennemie.


Paroles et chant Corinne Perelman
Musique Philippe Perelman


Tombe le monde

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

J'ai peur de vous, j'ai peur de tout, j'ai peur de vivre ma vie d'un coup, puis de rester là à m'attendre.

Dans le lointain hurlent des trains, encore plus loin se noient mes mains et je reste là sans comprendre.

Dans le métro d'une ville déserte j'attends la fin de l'alerte, couché dans l'ombre, je reste inerte. Tombe le monde je suis prêt.

Aux creux des flammes de l'incendie une vague écume me rafraichît, mais dans ma bouche un goût de cendre.

De flaques de lumière en arche de poussière chacun de mes pas est une danse guerrière autour de moi l'odeur de novembre.

Dans le métro d'une ville déserte j'attends la fin de l'alerte, couché dans l'ombre, je reste inerte. Tombe le monde je suis prêt.

Des fantômes suintent d'entre les murs, leurs étreintes sont ma déchirure, que me reste t'il à défendre ?

La lueur mauve qui me chavire, et l'odeur fauve de mes souvenirs, rien ne peut plus me surprendre.

Dans le métro d'une ville déserte j'attends la fin de l'alerte couché dans l'ombre, je reste inerte. Tombe le monde je suis prêt, tourne la ronde des planètes, tombe la bombe je suis offert.


Paroles, musique et chant Philippe Perelman


Si ça te dérange

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Si ça te dérange un monde ou tu dois rire quand tu pleures en dedans. Si ça te dérange, si ça te dérange, de cacher tes sentiments, si tu veux qu'ça change. Si tu crois en l'amour pour nous sauver d'nos tourments. Si tu veux qu'le monde change, la balle est dans ton camp.

Si il te dérange, ce monde ou tes rêves ne sont pas importants. Si ils te dérangent, ces discours, ces combats qui ne servent que les rois. Si tu veux qu'ça change, même si tu dois te battre contre des moulins à vents. Si tu veux qu'ça change, il te faudra du temps.

Si ça te démange, de pouvoir crier que l'on peux vivre autrement. Si ça te démange, de tout fracasser, d'éclater tous les carcans. Si tu veux qu'ça change, parce que tu le sais on a jamais trop de temps, si tu veux qu'les temps changent, n'attends pas trop longtemps.

Si ca se mélange dans ta tête tous ces choix qui en fait n'en sont pas. Si ca se mélange, si tu cherches un chemin et que tu ne trouves rien, et si quand tu y penses d'autres ont choisi ta vie, par ici la sortie. Si c'est c'que tu penses reprend la main il est temps.

Si ça te dérange, si tout autour de toi le monde ne te convient pas. Si ça te dérange, et si tu sens en toi l'envie de casser tout ça. Si tu veux qu'ça change proposer d'autres routes, mener d'autres combats pour qu'enfin tu déranges, alors n'attend pas demain.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant Carole Levy


Tu t'en vas

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Je nageais en eau calme sur radeau monogame, je me retrouve suffoquant, 40 ème rugissant, sur une mer déchaînée de sentiments troublés. J'ai mal au coeur j'ai peur, l'eau salée je la pleure.

Tu t'es jeté dans ma vie, strike gagnée la partie, t'as tout foutu en l'air un tremblement de terre, d'un sourire incendiaire, mis mon coeur à l'envers et tu me dis aujourd'hui qu'on t'attends près d'ici.

Tu t'en vas,tu t'en vas,tu t'en vas, ça me va pas. Tu t'en vas,tu t'en vas,tu t'en vas, ça me va pas. Je ferais tout et n'importe quoi, pour que tu restes là,pour que tu restes là, avec moi, avec moi, me laisses pas.

D'un bonheur sans nuage en amour de passage, l'amour et son grand A me laissent cassé en 3. T'aurais pu m'épargner, t'as joué pas de quartier, et moi je reste là déboussolé sans toi.

Tu t'en vas,tu t'en vas,tu t'en vas, ça me va pas. Tu t'en vas,tu t'en vas,tu t'en vas, ça me va pas. Je ferais tout et n'importe quoi, pour que tu restes là,pour que tu restes là, avec moi, avec moi, me laisses pas.

Je nageais en eau calme, sur radeau monogame, je me retrouve suffoquant 40 ème rugissant. J'ai le coeur à l'envers, brûlé et solitaire, aujourd'hui t'es parti, qu'est ce que je fais ici ?

Tu t'en vas,tu t'en vas,tu t'en vas, ça me va pas. Tu t'en vas,tu t'en vas,tu t'en vas, ça me va pas. Je ferais tout et n'importe quoi, pour que tu restes là,pour que tu restes là, avec moi, avec moi, me laisses pas.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant Allan


Il pleure dans mon cœur (Paul Verlaine)

août 17, 2018 - Temps de lecture: ~1 minute

Il pleure dans mon coeur comme il pleut sur la ville, quelle est cette langueur qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie par terre et sur les toits ! pour un coeur qui s'ennuie ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison dans ce coeur qui s'écoeure. quoi ! Nulle trahison ?... ce deuil est sans raison.

C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi sans amour et sans haine mon coeur a tant de peine !


Poème de Paul Verlaine Musique Philippe Perelman
Chant Laura Perelman


Foutu d'avance

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Y'en a des trucs qui traînent, y'en a des choses entre nous. Y'en a des trucs qui traînent, qu'en prennent une place c'est fou, des histoires, des riens du tout qui nous minent par en dessous, des p'tits riens du tout qui mis bout à bout...

Y'en a des trucs qui gênent, oui mais pas touche c'est tabou. Rien qui en vaille la peine mais elle coule l'eau sur nos joues, ça fait mal, pour éviter le point final, terminal, Il faut parler, parler, parler sinon c'est fatal.

Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances, c'est foutu d'avance, foutu d'avance. Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances, on a pas une chance, c'est foutu d'avance.

Le silence qui nous saigne, on fait semblant on s'en fout, on est bien tous les mêmes, tête dans le sable dans le flou. C'est banal, mais briser la glace devient vital mmm, il faut parler, parler, parler sinon c'est fatal.

Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances, c'est foutu d'avance, foutu d'avance. Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances, on a pas une chance, c'est foutu d'avance.

Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances on a pas une chance, c'est une évidence, pas l'ombre d'une chance, c'est foutu d'avance.

Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances, c'est foutu d'avance, foutu d'avance. Etat de choc , état d'urgence, si tu t'en moques, si tu t'en balances on a pas une chance, c'est foutu d'avance.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant Marijane


Il était deux fois

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Oh miroir, mon beau miroir, berce-moi d'illusions ce soir. Je donnerais tout pour te croire, efface-moi 20 années ce soir. Dis-moi qui est la plus belle, mens-moi et dis-moi que je resterai toujours celle qui charma le prince charmant vécut heureuse et eut beaucoup d'amants.

Oh miroir, mon beau miroir, toi seul as pu garder la mémoire. Invente-moi une histoire, la mienne me semble si dérisoire, croque la pomme de la vie toi mon miroir es-tu sûr d'avoir bien réfléchi ? plus de baisers pour me réveiller, ensorcelée je suis par la réalité.

Je ne suis pas ce que tu reflètes, il était deux fois c'est ce que je me souhaite, changer d'histoire et changer de tête, je veux rester belle sans rencontrer la bête.

Oh miroir, comme le temps passe, mon miroir retrouve ma trace. Au travers de ta glace, cherche ma jeunesse qui se casse. J'ai croqué la pomme avec appétit, son poison ne me ronge qu'aujourd'hui. Le conte de fée s'est mal terminé, au compte des années, sa place il a laissé.

Je ne suis pas ce que tu reflètes, il était deux fois c'est ce que je me souhaite. Changer d'histoire et changer de tête je veux rester belle sans rencontrer la bête.

je ne suis pas ce que tu reflètes il était deux fois c'est ce que je me souhaite changer d'histoire et changer de tête je veux rester belle sans rencontrer la bête.


Paroles Laurent Perelman et Philippe Perelman
Musique Philippe Perelman
Chant Stéphanie Vaginay


J't'ai cherche partout

août 17, 2018 - Temps de lecture: ~1 minute

C'est un peu l'histoire de toutes les histoires, marquée comme au fer du désespoir, une histoire d'adieu, d'ailleurs ou d'au revoir, du début une fin, qu'on peut prévoir.

Un jour ou une nuit, il se fait tard, un homme et une femme dans le brouillard, un homme et une femme, bien sur, un quai de gare, une histoire banale dans l'air du soir.

J't'ai cherché partout, cherché comme un fou, j'ai foutu la ville sans dessus dessous, rien trouvé du tout.

J't'ai cherché partout, cherché je n'sais ou, parcouru la ville de bout en bout, rien trouvé du tout.

Il n'y a pas d'histoires qui ne s'égarent au fond d'une impasse, dans des couloirs, un homme et une femme, bien sur, qui se séparent, une histoire d'amour, le fil du rasoir.

J't'ai cherché partout, cherché comme un fou, j'ai foutu la ville sans dessus dessous, rien trouvé du tout.

J't'ai cherché partout, cherché je n'sais ou, parcouru la ville de bout en bout, rien trouvé du tout.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant et guitares acoustiques Luc Gaignard


Bonsoir

août 17, 2018 - Temps de lecture: 2 minutes

Pas grand chose à dire, il se fait tard je me retire. Non pas grand chose à dire, c'est ma révérence que je tire. J'y pensais depuis longtemps, ce soir est le soir, je m'en vais tranquillement alors bonsoir.

Pas grand chose à dire, expliquer c'est souvent mentir. Non plus grand chose à dire sinon que tout bateau chavire. Les S.O.S lancés au large, au hasard, les bouteilles chargées de messages, trop tard.

Bonsoir à ceux qui m'aimaient, pardon je n'ai pas su attendre. Bonsoir c'est sans regrets et l'âme en paix que je m'en vais vers autre part, peut être nulle part, Alors bonsoir, bonsoir. oh oh oh oho

Pas grand chose à dire, pas de mystères à éclaircir. Non vraiment rien à dire, laisser le silence rugir.

J'y pensais depuis longtemps, ce soir est le soir. Je m'en vais tranquillement, alors bonsoir.

Bonsoir à ceux qui m'aimaient, pardon je n'ai pas su attendre. Bonsoir c'est sans regrets et l'âme en paix que je m'en vais vers autre part, peut être nulle part, Alors bonsoir, bonsoir. oh oh oh oho

Pas grand chose à dire, il se fait tard je me retire. Non pas grand chose à dire, c'est ma révérence que je tire.


Paroles et musique Philippe Perelman
Chant Mannon Green
Guitare solo Julien Joneaux.


À Propos

Des chansons composées par votre serviteur, qui en signe parfois les textes, un titre par mois depuis 1999 jusqu'en 2013, enregistrées avec des personnes de passages, croisées sur le net, bref, du travail d'amateur, au sens 1er du terme.